Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 07:46


 

 

Oui, je l’appelle de toutes mes forces
effaçons enfin ces haines absurdes
qui tuent, blessent, torturent
font pleurer les femmes et les enfants !

 

Jetons dans les cavernes de nos cerveaux
au plus profond du vide de nos esprits
pour qu’on ne la retrouve jamais
l’abominable hydre du racisme

 

Pourquoi une couleur de peau
condamne-elle à mort
condamne-elle à la misère
à être pillé et méprisé

 

par ces esprits sans reliefs
que sont les dominateurs
ces prétentieux aux coeurs de glace
qui imaginent faire oeuvre utile !?

 

Combien de temps encore
l’humanité supportera-elle
cette gangrène de l’âme
cette pourriture de nos esprits ?

 

Combien de temps encore
les extrémistes de la haine
entre frères humains
trouveront-ils des voix d’électeurs ?

 

Combien de temps encore
les coeurs aimant
au-delà des artificielles frontières
devront-ils souffrir

 

souffrir du mal
infligé à ces autres eux-mêmes
nés sous d’autres latitudes
d’autres climats ?

 

Combien de temps encore
ceux qui se disent intelligents
pourront-ils écraser
des peuples entiers ?

 

Leur « intelligence »
n’a pour synonymes
que « l’égoïsme »
l’orgueil et la bêtise !

 

Qui nous libérera
de cette gangrène de l’âme ?
Il est tragique que l’ouragan des haines
soit plus puissant que les vagues d’amour…

 

©Jean Dornac
Lannion, le 21 novembre 2021
               
 

 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 06:37


 

Ce n’est qu’un cri du coeur que je lance comme une bouteille dans l’univers…

 


La mort est une erreur de la vie !
Du haut de mon insignifiance
je n’hésite pas à le proclamer :
à quoi bon naître
si c’est pour disparaître ?

 

Elle aurait pu être belle
cette étrange chose
mais ô combien
elle coûte cher
en tristesses, souffrances et larmes !

 

Tu veux lui faire confiance
mais elle se rit de toi !
elle n’en fait qu’à sa tête
pour facilement te faire ta fête
autour des deuils qu’elle sème…

 

Alors, oui, je suis iconoclaste
un malotru qui insulte
l’ordre établi et les lois
des dieux de l’Olympe
confirmés par les rois !

 

II en est qui font la fête
par bombes et crimes interposés
toujours avec grande lâcheté
espérant se faire tuer pour
trouver soixante-dix vierges !

 

Je leur souhaite bonne chance
qui sait, vu leurs crimes
ce seront peut-être
soixante-dix sorcières
en charmantes vipères !

 

Si un dieu existe
je doute qu’il apprécie
que d’insignifiants humains
détruisent les oeuvres qu’il a voulues
et plus odieux encore, en Son Nom !…

 

Oui, la mort est une erreur de la vie
une faute dans la programmation d’origine
une bêtise lors de la frappe sur le clavier céleste
qui nous fait passer par les fourches caudines
des maladies finales pour mieux nous effacer !

 

allez-donc m’expliquer
pourquoi l’école
pourquoi les années de travail
pourquoi la culture et les efforts
puisque tout doit être exterminé ?

 

pourquoi l’amour
pourquoi les enfants
pourquoi la terre
et tous les animaux
puisque tout doit disparaître…

 

pourquoi tant de souffrances
de joies, d’inventivités
d’amour ou de guerres
puisque rien n’a plus de sens
dans le gouffre du néant…

 

©Jean Dornac
Lannion, le 12 octobre 2021

 
 
         
 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2021 4 09 /09 /septembre /2021 06:37
Photo J.Dornac©


 

 

regarde l’oiseau
tout là-haut
il s’approche du soleil
bien plus que toi
trop lourd pour voler
si démuni sans ailes

 

apprend de sa sagesse
lui qui n’ira pas à l’impossible
mais fête la vie
en glissant sur l’air
se laissant porter
par le zéphyr des mers

 

glisse sur les jours
comme l’oiseau
glisse entre les nuages
et qu’importent les orages
va toujours plus loin
et peut-être même plus haut

 

oublie les barrières
de ta naissance
de ta culture
ouvre-toi à l’éternité
et qu’importe
si elle n’existe pas
tu auras vécu
un instant de liberté !

 

crois-tu que l’oiseau
grandes ailes déployées
se pose des questions ?
Non il va ou le vent le porte
il écoute le chant de la mer
et la voix des sirènes

 

parfois, mon ami
oublie simplement
qui tu es
d’où tu viens
où tu crois aller
juste pour vivre libre !

 

©Jean Dornac
8 septembre 2021

 

 


         

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 06:55
Dessin Eric Laplace


 

 

Je suis d’un pays admiré
envié par beaucoup !
Le pays de la Liberté
dit-on après chaque manifestation !

 

Oui, ces citoyens
qui suivent benoîtement
les politiciens dévalués
crient, hurlent : « Liberté ! »

 

Nos voisins ne se doutaient pas
qu’une féroce dictature
sévissait en terre de France !
Horreur ! Le pouvoir veut sauver le peuple !

 

Ce qui lui vaut d’être insulté
maudit, vilipendé, ostracisé !
Poutine, Hassad et quelques autres
sont, eux, de sublimes démocrates !

 

Nous sommes un pays curieux
on devrait nous psychanalyser…
Ceux qui hurlent à la dictature
interdisent aux autres de s’exprimer !

 

Ils veulent qu’on tienne compte
de toutes leurs peurs
mais oublient que seul le petit vaccin
les sauvera du naufrage dernier !

 

Diable, Marianne à pris
un sacré coup de vieux !
Trop de rides et la poitrine qui tombe
elle ne sait plus que radoter !

 

Elle vacille à chaque pas
des révoltés du samedi !
Elle panique, notre effigie
et devient la risée des étrangers

 

Liberté ! Liberté de contaminer les autres
pour éviter une petite piqûre !
Liberté de tuer certains autres
par contamination imposée !

 

Enfants gâtés
sales gosses
carrément pourris
il serait temps de se réveiller !

 

Ils ont oublié que la liberté
ne se trouve pas dans la facilité
Elle est combat d’abord pour les autres
et ensuite seulement pour eux-mêmes !

 

C’est sans doute trop demander
aux gens qui préfèrent
hurler avec les loups
plutôt que d’écouter sagesse et dignité !

 

©Jean Dornac
Lannion, le 2 août 2021
           

 

 

 


 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 06:44

Une info importante pour moi et ceux qui me suivent et m’apprécient : J’ai appris mercredi soir que le jury du Prix Naji Naaman, prix international, m’a décerné un prix d’honneur pour mon recueil « Au carrefour des tristesses ». Énorme bonheur que je voulais partager avec vous toutes et tous

 

Je dois avouer que cette reconnaissance est une profonde joie ! Je n'oublie pas Sonia Elvireanu, c'est elle qui m'a présenté au concours, il fallait un parrain ou une marraine ! Et de même, je n’oublie pas Ode, merveilleuse artiste et poète  québécoise qui, la première, a cru en moi et m’a convaincu que j’étais poète.

Jean Dornac

Partager cet article
Repost0
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 06:24

 

 

 

écoute le chant des étoiles
elles ont semé la vie
dans nos océans il y a si longtemps
depuis, sur la terre, elles ont veillé.

 

entend leur message de paix
qui dit que nous sommes tous égaux
qu’importent nos diverses couleurs
le même sang coule dans nos coeurs !

 

dans le ciel, nulles frontières
il y a de grands et de petits astres
tous sont essentiels à la vie
tous sont réunis dans un seul lit

 

accepte le message de la sagesse
chaque vie humaine
femme et homme
tous ne sont qu’un peuple !

 

Comme chaque astre fait ton ciel
Chaque humain fait ta vie
Chaque animal aussi
chaque plante également.

 

Alors, oui,
écoute la voix qui vient de l’au-delà
c’est le son des étoiles qui pleurent
de voir à quel point l’humain sur terre
Aime l’erreur, la violence et la haine

 

Ecoute ce qu’elles disent
Dans leur éternelle sagesse !
Elles crient que si l’erreur persiste
C’est dans le caniveau ou le gouffre
Que se trouve ton destin !

 

©Jean Dornac
Lannion, le 24 juin 2021
 
 
 
 
     

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
20 mai 2021 4 20 /05 /mai /2021 06:23


 

 

en ce temps là
tu étais ma voisine
je n’avais de yeux que pour toi
toi la femme presque accomplie
et moi l’homme en devenir
quelques poils au menton l’affirmant

 

l’avenir semblait nous appartenir
et pour nous, l’éternité
était encore notre réalité
ne pouvant imaginer
dans notre ingénue naïveté
que la mort serait notre avenir…

 

tu devais devenir ma femme
c’était écrit dans notre ciel
mais un jour ton regard
vers un autre s’est tourné
tu m’as oublié, rejeté, écrasé
pour toi, je n’étais plus rien

 

d’un seul coup
l’éternité s’est effondrée
ne voulant plus rien dire
l’amour que nous partagions
était bien mort
avec la signature de ton visage sans remord

 

pourquoi tant de méchanceté ?
que t’avais-je fait
qu’attendais-tu de moi
sans jamais me l’avoir avoué ?
je n’était pas devin
j’étais juste ton amoureux…

 

ta cruauté quotidienne
a enterré mes belles années
sans discours ni sermon
tu m’as jeté comme un déchet
tu ne m’as plus offert que ton mépris
alors que je t’aimais encore

 

et je m’en vais
sur ma route solitaire
vers un avenir qui n’a plus de sens
puisque tu ne le partageras plus
illusions ne rime pas avec vérité
l’une fait rêver là où l’autre fait mourir…

 

©Jean Dornac

Lannion, le 19 mai 2021  

 

 

 

 

     
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 04:24


 


être un secrétaire des résiliences
où chaque tiroir est comme une alliance
pour que le temps efface,
les souffrances des maux trop efficaces…

être ce meuble sublime
qui cache tant de pauvres films
tant de pauvretés humaines
que dans son âme l’homme traîne

à mesure que passe le temps
le doute s’installe dans mon esprit
le meuble sera-t-il assez grand
pour cacher du monde le mépris ?

on peut nous clouer sur une croix
sans violence sur notre corps
mais avec un grand choix
de cruautés sur l’âme et ses rebords

dans l’un des tiroirs
en sublime marqueterie
j’ai rangé mes colères sans les boires
sans faiblesses ni mièvreries

j’ai voulu faire le choix
contraire à l’orgueil des rois
de brûler mes violences
et de les remplacer par l’élégance

arrivera le temps du trop-plein
où le meuble craquera sous le poids
plus rien ne sera caché en son sein
même s’il s’agissait d’un robuste bois

il y a pourtant un tiroir étrange,
il semble usé à force d’échanges
il en sort comme du brouillard
mais avant tout il est bavard

le voleur du temps est passé
des souvenirs, il a tout effacé
je ne sais plus qui je suis
ni ce qu’à pu être ma vie

on me dit malade
pourtant je n’ai point de fièvre
toujours prêt pour des balades
dans les paysages d’orfèvres

on dit que je perds la tête
mais je la sens à sa place
bien vissée et prête pour la fête
et aller danser dans les palaces

« allez, venez, monsieur !
c’est l’heure de votre sieste »
et de la piqûre au postérieur
pour garder de beaux restes…


que m’est-il arrivé ?
plus de souvenirs
ni lourds ni légers
plus de passé, plus d’avenir…

 
©Jean Dornac
Lannion, le 14 avril 2021
 
 
 
 
 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
13 mars 2021 6 13 /03 /mars /2021 07:28

 

 
 
Autant je le désirais
ce temps rapide
sur les bancs de l’école
autant je la déteste
la course effrénée
du temps qui passe
du temps qui dessine
de vilains rides
sur nos faces lisses
qui impose
ses laids bourrelets
et nos échines
à jamais courbées.
 
Mais la liberté
de l’esprit et de l’âme
doit rester jeune et sans rides
Elle doit toujours être révoltée, mais
Mon âme est souvent dégoûtée !
Par moments, je me dis
que mourir est moins dur
que de découvrir encore
la méchanceté
les haines
les stupidités
d’un grand nombre
qui se croit tout permis
y compris le pire
sur internet et ailleurs !
 
Alors, je le dis tout net,
je préfère passer
pour un doux idiot
plutôt que de ressembler
aux assassins en puissance
qui traînent sur les réseaux
qu’on dit encore sociaux
mais qui trop souvent
ne sont plus que ramassis
de gens incultes et fanatisés
d’esprits haineux et violents
d’êtres sans autres fonds
que ceux imposés
par le vide de leur cervelle !
 
Je pense à tous ces cinglés
qui en veulent à la vie d’une gamine
qu’ils ont provoquée
sur son homosexualité !
Ces esprits étroits
ces esprits mauvais
sont incapables de respecter
la liberté des autres
femme ou homme
au nom d’un dieu
dont rien ne prouve l’existence
mais qui a l’art
dans toutes les religions
du passé à aujourd’hui
de rendre fous et monstrueux
certains de leurs adeptes !
 
Oui, je préfère passer
pour un faible
pour un raté
qui n’a que faire de la forme
de ses muscles, plats ou bombés
la valeur d’un homme
se situant ailleurs !
Plutôt qu’être une de ces brutes
qui bat et viole la tendre féminité
qui la menace de mort
parce qu’elle est trop différente
et n’obéit pas servilement
aux ordres des mâles fanatiques 
oui je préfère passer pour un faible !
C’est ce qui fait ma force !
 
Ô combien !
l’humain doit encore
progresser, en sagesse
doit encore apprendre
à ne plus écouter
les gourous
de toutes les religions
politiciens, scientifiques
tous ces individus
persuadés
de détenir, seuls, la vérité
face aux ignares
que nous serions !
 
Le doux idiot
par nature
respecte et aime la femme
toutes les femmes !
Le doux idiot
reste un être qui doute
un être qui ne sait pas
un être qui n’impose rien
et autant que possible
qui ne juge pas
en dépit des immenses colères
qui agitent son coeur
en voyant les crimes commis
en entendant les pires sottises
des dirigeants
et de trop nombreux citoyens
 
Si le Dieu que tant de gens
ici comme ailleurs proclament et adorent
existe vraiment
alors le doux idiot l’adore aussi
mais en aimant la vie, les oiseaux
et tous les animaux
en aimant la beauté de la mer,
la majesté des montagnes et ses pics
en aimant la merveille qu’on trouve
parfois dans le coeur
de sublimes humains
qui savent encore aimer
qui savent encore se donner
plutôt que prendre et s’enrichir
en volant et méprisant les « petits »
ou les gens d’autre couleur
d’autre culture
d’autre religion
 
Honorer ce Dieu
si hautement proclamé
c’est aimer sincèrement
Ses créatures, nous tous
et Sa création
du plus petit au plus grand
du microbe à l’univers
C’est ne jamais tuer
et respecter la nature…
 
©Jean Dornac
Lannion, le 12 mars 2021
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 07:28

 


Oui, voici mon deuxième recueil ! Il existe grâce à la volonté, au travail et à l’investissement total de Sonia Elvireanu, excellente poète roumaine que je publie régulièrement sur mon blog. Elle s’est chargée de tout ! C’est extraordinaire ! Le choix des poèmes, la mise en page, le contact avec la maison d’édition ARS LONGA, maison d’édition roumaine et la demande de préface à ce cher Claude Luezior !

C’est un pur bonheur, je ne vous le cacherai pas ! A telle enseigne que je ne sais pas comment remercier Sonia pour tout ce qu’elle a fait en ma faveur.

Pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient se procurer mon nouveau recueil, je vous demanderai de bien vouloir m’écrire en privé sur twitter ou Facebook ou sur mon adresse mail, si vous la connaissez, sachant que je ne veux pas la publier à tous les vents mauvais des réseaux sociaux…

©Jean Dornac

Lannion, le 20 février 2021  

 

Au carrefour des tristesses - Poèmes - Jean Dornac
Préface de Claude Luezior
Editions ARS LONGA -Roumanie
118 pages
ISBN 978-973-148-364-1
     

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche