Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 06:32
Fleur du désert...

 

 

                                          « Je meurs de soif auprès de la fontaine » (François Villon)
 
 
Au cœur des nuits sélènes
Quand la mer est un voile
Parcouru de silence
Où frissonnent des ailes de lumière,
J’ouvrirai mes doigts
Comme une fleur des sables
A tes mains émouvantes,
Pour que ta bouche, trop douce
Parte à la découverte
Et s’abreuve
Dans le bruissement infini
Des mondes
Aux sources secrètes de la vie.  
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 06:39
Vénus africaine, Charles Cordier, 1851
 
 
 
 
Moulage d’airain et d’argile
Vénus noire au sourire d’infante
La nuit file de brocart
L’orbe de tes cils
Femme fleur de tous les désirs
Auxquels nul ne se dérobe
Rose de pluie
De sable et d’écume
Refoulés par le souffle
De toutes les impatiences
Pour vêtir de nudité
Les étoiles nubiles
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 06:29
Palmiers à Bora Bora

 

 

 

 

 

Je m’en vais mon amour
Loin de ce monde embrasé
Par les fournaises de l’été,
Ou de ces terres étouffées
Par les pluies meurtrières
A l’heure des moissons.
 
Je m’en vais irrésistiblement
Sans avoir connu tes caresses
Ni la passion de tes baisers
Mais toujours
Avec ce rêve de palmes
Courbées
Sur les eaux bleues.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 06:36
Seule
 
 
 
 
 
Tu as fermé ton cœur à double tour
Les migrateurs sont partis vers le sud,
Tu as jeté la clé
Tu as fermé ton cœur
Pour l’ouvrir à une autre.
Elle y  a fait son nid.
Ici il fait froid
En ce début d’automne,
Les mots d’amour se sont tus
Et tremblent les forêts.
Là-bas le soleil envahit ta maison
Chantent les tourterelles
Tu n’auras plus jamais froid.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 06:40
Conceptual Photography

 

 

 
 
 
Tu ne dis jamais les mots
Que l’on dit quand on s’aime
Ceux qui naissent d’un souffle
Et prennent vie dans le  poème.
Sont-ils à la dérive
De tes peines secrètes,
Ou viennent-ils mourir
Au bout de tes doigts
Courant sur les claviers.
Protège-nous par ton silence,
Sois le barrage la digue
Retenant la puissance des eaux,
Mais laissant couler parfois
Le trop-plein
Des rivières de l’âme.  
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 06:35
madisondream.centerblog.net/6577318-couple

 

 
 
 
 
Tu es venu
L’ultime lampe éteinte
La nuit buvait
Mes paysages.
Toute source était vaine
Et tout fleuve tari
Sur ma terre désertée.
Tu es venu silencieux
Rallumant une à une les lampes,
Ton regard noyé
Dans les abîmes de l’âme.
Alors j’ai pris ta main
Me délivrant doucement
Des sables
De la désespérance.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 06:41
www.hellopro.fr/sticker-adhesif-mural-fenetre-et-mer-en-trompe-l-oeil
 
 
 
 
Les poèmes viendront
Avec leurs cohortes
De rêves et d’aurores.
Les fenêtres s’ouvriront
Vastes sur la mer
Où la vague étourdie
Par les cris des oiseaux
Annoncera au monde
La naissance attendue
D’un nouvel amour.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 06:29
frances-cle-aragon.blogspot.fr/p/martinica.html

 

 

 

 

Interroge le vent
Déchiffre les calligrammes
Des constellations,
Scrute le fleuve
D’où s’échappe le temps
Dans une perpétuelle agonie,
Ecoute le murmure des vagues
Quand la grève a bu
L’incendie du jour,
Et tu sauras pourquoi
La mer m’a portée
D’un souffle sans retour
De la pâle Europe
Jusqu’à ton île
Caribéenne.  

 

©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.





Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 06:51
Ma barque a sombré – Denise Bernhardt
 
 
 
 
Ma barque a sombré dans tes incohérences.
Une année recommence
Et tu n’as jamais retrouvé
Ce goût de France sous ta langue.
Le glissement de tes mains dans mes cheveux
Mon visage humide sous tes baisers
Et nos souffles suspendus
Dans ces instants d’éternité
Que nous avions volés
Qui nous étaient donnés.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 06:52
Il ne faut pas éveiller le poète – Denise Bernhardt
Jacek Yerka
 
 
 
Il ne faut pas éveiller le poète
Sous ses paupières dorment
Des aubes incertaines.
Laissez-le divaguer…
Les nacelles de rêves
Croisent à distance
Des blessures du jour.
Je glisserai mon souffle
Sur ses lèvres
Et mes doigts sur ses tempes
Il croira caresser
Le ventre des colombes
Et sentir dans sa paume
Leurs cœurs
Tout palpitants d’effroi.
N’éveillez pas mon poète qui dort,
Ses rêves de fleurs et de pluie
Sont des mirages d’amour
Mêlés aux miens.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche