Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 06:52
Il ne faut pas éveiller le poète – Denise Bernhardt
Jacek Yerka
 
 
 
Il ne faut pas éveiller le poète
Sous ses paupières dorment
Des aubes incertaines.
Laissez-le divaguer…
Les nacelles de rêves
Croisent à distance
Des blessures du jour.
Je glisserai mon souffle
Sur ses lèvres
Et mes doigts sur ses tempes
Il croira caresser
Le ventre des colombes
Et sentir dans sa paume
Leurs cœurs
Tout palpitants d’effroi.
N’éveillez pas mon poète qui dort,
Ses rêves de fleurs et de pluie
Sont des mirages d’amour
Mêlés aux miens.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 06:44
Ce soir, elle est ta petite – Denise Bernhardt
Berthe Morisot : Eugène Manet et sa fille dans le jardin de Bougival. (1883)
 
 
 
 
 
Ce soir elle est ta petite
Et je n’existe plus.
Elle est ta chair
Elle est ton sang
Tu es son Tout.
Le monde se brise à vos marges
Et fait silence.
Je ne suis plus qu’une ombre
Dans ton cœur,
Une idée, une pensée
Bien au-delà de toi.
Le reflet d’un ailleurs
Qui vit dans le poème
Et meurt de ton absence.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 06:43
Je veux ta bouche savante – Denise Bernhardt
Vladimir Kush
 
 
 
 
 
Je veux ta bouche savante
Butinant mes pollens
Et le miel de ta langue
Jouant les gammes du plaisir.
Je caresserai tes cheveux
Dans la chaleur de mes rives
Se refermant sur toi
Et nous roulerons
Comme une déferlante
Dans les délires de l’étreinte
Où je m’enivrerai de ta virilité
Pour que perle à mes lèvres
Le lait nacré du désir.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 06:40
Elle n’a que le mal de donner – Denise Bernhardt
©René Magritte
 
 
 
 
Elle n’a que le mal de donner
Celui de recevoir,
De s’ouvrir à tes baisers
Comme une rose noire.
Elle n’a qu’à subir,
La brûlure de tes doigts
Pour s’abîmer dans le vertige de ta peau,
Que la peine d’offrir
Ses lèvres violines
Pour étancher ta soif.
Elle n’a qu’à souffrir le plaisir
Quant tout à coup l’air se raréfie
Dans le suicide d’un regard.
Je n’ai au loin que des mots
Perdus dans le roncier des rêves,
Pris dans les tourments de l’absence.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 06:42
J’ai lancé cet amour – Denise Bernhardt
 
 
 
 
J’ai lancé cet amour
En épervier de lumière
Retombant en corolles
Sur la mer.
J’ai jeté un pont
Au-delà des poèmes,
Nous gardant enlacés
Dans la spirale du temps
Pour que vienne l’instant
Où nous broderons la vie
Dans chaque pli du jour,
Pareil aux reflets diaprés
Des voiles de mariées.
 
© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 06:56
Je t’érotise – Denise Bernhardt
 
 
 
Je t’érotise
Au pourpre de ma nuit,
Je t’avalise
Noir
Sur ma peau,
Quand tu viens
Sabre au clair
Pourfendre mes couleurs.
 
© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 07:59
Quand peu à peu – Denise Bernhardt
 
 
 
 
 
Quand peu à peu
Se taisent les tambours
Et que les corps s’immobilisent
Au-delà du plaisir
Dans la profusion des semences lactées,
Les paupières se ferment au monde
redouté.
A l’heure où se dénouent
Les doux entrelacs de l’amour,
Les doigts s’entrouvrent
Comme des fleurs vivantes
Le sang s’apaise dans ses deltas bleutés
Et le cœur dans sa cage pourpre,
Tandis que l’âme au bord de l’abîme
Cherche déjà
La lumière d’une autre âme.
 
© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 05:40
Je me baignerai – Denise Bernhardt
 
 
 
 
 
Je me baignerai
Dans l’eau de tes poèmes
Pour laver le mal
Laver les larmes des nuits.
Je renaîtrai dans l’eau de ton regard
Qui me fera femme belle
Pour tes mains attentives.
Nous appartiendrons au sable
A la vague amoureuse
Au souffle salé du silence
Et le matin nous découvrira
Algues enlacées oubliées par la mer.
 
© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 07:43
Le rendez-vous – Denise Bernhardt
 
 
 
 
 
Depuis toujours tu m’attends
Investi de patience
Tout au bout de ce quai
Où va se réfugier mon désir.
Parmi les gens indifférents,
Tu es là sans inquiétude
Car tu sais que mon corps
Se souvient
Et te reconnaît entre mille.
Alors doucement tu devines
Dans le bruissement de la foule
Mon cœur comme un grain de mil
Suspendu
Aux battements de ton cœur.
 
© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 07:44
Empreintes – Denise Bernhardt
 
 
 
 
Nous avons vécu
Si peu de choses,
Quelques baisers sur les joues,
Des pétales de rire dans le cou,
Et mes doigts qui jouaient
Avec les lignes de ta main.
Nous avons échangé
Quelques nuages d’encres
Dilués dans les abîmes
De l’absence,
Et les remous des passions.
Mais j’ignore pourquoi
Le temps n’a pas voulu
Effacer nos errances.
Tes brumes m’environnent,
Avec toujours le même chant,
Et murmurent en nos cœurs
Les ruisseaux irisés
De nos balbutiements.
 
© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche