Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2021 5 27 /08 /août /2021 06:31


 

 


Tout est bien rangé
Sur les étagères de ta vie,
Où tu veux que rien ne bouge.
Ni la montre qui grignote le temps
Ni les draps repliés
Dans leurs rêves de lavande
Ni le pain qui attend
Sur la nappe rouge.
Pourtant tu as dû m’oublier,
Près du verre où le soleil miroite,
Endormie dans la paume de ta main,
Où dans le coeur d’une fleur…
Peut-être le front appuyé
Sur la vitre où chuchote la pluie.
Dans ton espace familier
M’as-tu fais une place ?
… Tu me tiens serrée contre ton coeur,
Et voici que tu fermes ta veste,
Que tu ouvres la porte,
Et m’emportes avec toi
Dans la houle des jours.
 

©Denise Bernhardt  
Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.        
 
 
 
 
 
 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2021 2 20 /07 /juillet /2021 06:53
Photo Grégory Rohart

 

 
 
Dans tes montagnes perdues
Dormant près des étoiles
Tout au bout de l’espace,
Quel infranchissable silence.
Et ce village qui marche
Tout au bout de la nuit,
N’existe que par les battements
De ton coeur où palpite ma vie,
Et par ton souffle,
Qui va doucement
A la rencontre du jour.

©Denise Bernhardt  
Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.        
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
9 juin 2021 3 09 /06 /juin /2021 06:30
Photo Andreas Koener


 

 

C’est terrible de perdre un amour
Une rose à peine ouverte
Un papillon aux ailes
Humides encore
Un sang clair
Illuminant les pages,
Des mots nacrés
Pour une musique d’aube
Une gemme jetant ses premiers feux,
C’est terrible de perdre
L’amour d’un poète
Encore enfant.

©Denise Bernhardt  

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.        
 

 

 

 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 06:53


 


La flamme était trop belle
Trop haute, trop éclatante
De celle dont les braises
Ne veulent pas mourir.
L’étoile s’est brisée
Mais les fragments épars
Glissent
Dans l’infini du temps.
Nul ne peut jeter
La gerbe d’eau dans l’âtre,
Ni disperser
D’un geste sur les cendres.
Seule « la grande nuit qui marche »
Viendra verser un jour
Dans mon âme en attente
Le suave breuvage de l’oubli.

 

©Denise Bernhardt  
Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.    
 
 
 

 

 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
2 avril 2021 5 02 /04 /avril /2021 06:25

 

 

Adieu la vie
Adieu l’été et ses roses offertes
Les caresses sucrées
Et le miel du plaisir.
Le soleil tremble à l’horizon
Ivre de ses débordements.
Et les nefs peu à peu
S’évanouissent
Aux îles sous le vent.
J’ai effleuré la joue
De la jeunesse
Et glissé mes doigts sur sa tempe,
Elle a posé sur moi son attente,
M’a tout donné
Pour tour reprendre.

 

©Denise Bernhardt  

 

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.    

 

 

 

   
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 07:35


 

 


Si ton amour en un instant
S’est sublimé
Comme une langue de feu
Dans la mer
S’il n’a pas résisté
A un tremblement de coeur
Un bouleversement de la chair,
Avant de perdre tout mon sang
Je reprends le voyage
La quête infernale
D’un moment de lumière
Sans pouvoir effacer jamais
Le regard d’un poète,
Où la nuit tourbillonnait
Parmi la semence glacée
Des constellations.

©Denise Bernhardt
 
Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.
 
 
 
 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2021 2 19 /01 /janvier /2021 07:38

 

 
 
                            « Je cherche deux notes qui s’aiment », Amadeus Mozart
 
 
Parce que c’est trop dur
Et que ça fait trop mal
On ne peut rayer
D’un crissement de plume
Deux notes qui s’aiment.
On pose quelques bémols
On arase les dièses
Ponctués de soupirs.
Mais c’est toujours
La même musique
Le même chant
Pour que rien ne meure
Dans le silence des âmes.
 
©Denise Bernhardt
 
Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
14 décembre 2020 1 14 /12 /décembre /2020 07:25

 

 

Voici un an déjà
J’étais assassinée,
Doublement, c’était par mon amour.
De son corps j’ai appris
Que j’étais un fantôme.
Pourtant se taisent les miroirs,
Les photos sont muettes,
Et les mots qui coulent de mon coeur
N’ont pas d’actes de naissance.
Depuis que je suis morte, j’erre dans la vie,
Avec tout le jour, son visage,
Son regard, que mon regard caresse,
Et le souvenir d’un « abominable amour »
Que je ne connus pas.
 
©Denise Bernhardt
 
Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2020 2 10 /11 /novembre /2020 07:24
Photo : niny.eklablog.com


 


Je suis malade
Il m’a interdit la porte de sa chambre,
Une caresse sur sa joue
Mes doigts sur son coeur
Des baisers aux deltas de ses veines
Il a revêtu un roncier
Pour m’écarter de l’île noire
De sa peau.
Il est resté prisonnier d’un sortilège
Qui prend ma vie, mon souffle.

Que mes cheveux se recouvrent de cendre,
Je l’adorais.

©Denise Bernhardt
 
Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.
 
 
 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2020 2 06 /10 /octobre /2020 06:30
Renoir : La rêveuse
 
               « C’est en croyant aux roses
                   qu’on les fait éclore »
                   Anatole France
 
 
 
 
Quand tu reviendras
A l’orée de mon cœur
Nous serons toujours face à face
Debout, à la même césure
Du temps et de l’espace,
Où je dirai les mots
Qui ont le pouvoir
De délier le cours du destin
Qui nous attend à l’aube
D’une conjonction d’étoiles.
 
©Denise Bernhardt
 
Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche