Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2024 6 03 /02 /février /2024 07:27


 
 
Écrire un poème
C’est comme me rouler dans la neige
Tout poudré avant d’être mouillé
Tout blanc dehors et blanc dedans
Tout est parti, tout est donné
Il ne reste qu’un peu de vide,
inquiet que rien ne vienne plus
que tous les mots soient gelés.
Écrire un poème, c’est donner
ce que j’ai de plus vrai
sans peur me dépouiller
pour être moins que nu
comme l’air lavé après la pluie.
Et quand tout est dit
ranger les mots soigneusement
au fond de mon plumier
et les laisser se reposer.  
 
©  Bernard Delpech                                   
 
 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2023 3 06 /12 /décembre /2023 07:45


 

Un amour a basculé
Par-dessus le parapet
Dans l’eau noire et glacée.
C’était un bel amour
Plein de passion et de toujours,
Epuisé et délaissé, un soir, il a tout arrêté,
Il s’est laissé couler sans résister.
Mais le courant, ou bien plus grand,
En a décidé autrement.
Attiré par son éclat discret
Un clochard sous un pont l’a repêché.
Longtemps il l’a considéré
Sans comprendre son usage,
Puis l’a caché dans son couchage.
De ce jour sa vie a changé,
Il n’a plus souffert du froid
Et a fui les nuits d’ivresse,
Pour se blottir à sa douceur,
Retrouver le sommeil et les rêves oubliés.
Un matin de Mai, il a quitté le pont
Pour prendre la route du sud,
L’amour caché dans sa musette.
Il a longtemps marché, nul ne l’a revu.
Mais une nouvelle étoile au ciel
Luit, timide, les nuits sans lune,
Sans se faire remarquer.
 
 ©  Bernard Delpech
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2023 6 21 /10 /octobre /2023 06:24


 
 
 
D’abord il y a ce point,
À la ligne, nu, sans virgule,
De croix ou de salut,
Tache dans l’œil du soleil
Qui vient regarder par-dessus ta haie
Si tu veux bien être aimée
Ou seulement réchauffée.
 
Après, il y a ce cri,
Venu de loin, né de nulle part,
Qui déchire mon cœur de sa césure âpre,
Juste après l’amour, juste avant la mort.
Un cri d’abandon
Long comme un jour sans pain,
Qui cesse brusquement quand la nuit le saisit.
 
Enfin, il y a ta joie, belle comme les blés
Qui laissent le vent léger
Se perdre en leur blondeur.
Elle me fait pleurer, elle me dit tant de toi
Je ne pourrai jamais la serrer contre moi
À peine désirée, sitôt envolée.
 
© Bernard Delpech               
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2023 6 02 /09 /septembre /2023 06:31

 

 
Je ne t’écris pas
pour te dire l’urgence de te voir ou t’aimer
Comme toi,  les mots viennent s’ils veulent
je ne peux les forcer, certains restent cachés
Timides et secrets, ce sont les plus beaux
qui t’emporteraient, s’ils voulaient enfin
sortir de leur retraite, se glisser sur ma page
puis vers toi s’envoler

Ils laissent à mon cœur une trace salée
une encre invisible à mes doigts.
Effrayés par le bruit et la lumière,
ils restent dissimulés, sans que nous le sachions
en dehors de tout jour, de toute nuit
à l’ombre d’un silence, au détour d’un sentiment
au profond de nos solitudes
 
Mes mots retrouvent tes mots
ceux que je ne sais pas, que tu ne peux me dire,
qui vivent cachés, blottis contre ton cœur
au profond de ton âme
Ils se serrent, éperdus d’amour et de tendresse
joyeux et insolents, ils dansent, éblouis de soleil
Ils s’aiment autrement, infiniment,
comme nous ne saurons jamais nous aimer  
 
©  Bernard Delpech               
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2023 3 19 /07 /juillet /2023 06:40

PHOTOGRAPHIE DE NASA, ESA, CSA, STScI

 

 

Je ne t’ai pas trouvé, je t’ai mal cherché
Derrière les nuages, au plus profond du ciel,
Dans des mots convenus, divin ou éternel,
De vains rabâchages en postures inutiles.
Tu étais déjà parti, ou jamais venu.
Prince du silence et de la solitude,
Voyageur immobile, ta maison est partout
Et nulle part.
Ton soleil nous inonde, et nous ne voyons rien.
Nous aimons les fables, et frissonner de peur.
Ma quête est bien finie,
Je suis empreint de toi, baigné de ton amour,
Tu es en toute chose pour qui sait regarder,
Et s’en remet à toi.
Tu es Celui qui est.
 
©  Bernard Delpech
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
8 juin 2023 4 08 /06 /juin /2023 06:43

Photo JDornac©

 


Une jolie fleur sans nom
Est éclose un matin
Sur le mur de ma prison.
J’habitais le monde entier
Et j’écrivais des chansons
À la bouche un bleuet.
Les gendarmes sont venus
M’ont traité de vagabond
M’ont demandé mes papiers.
Je n’ai que mes poèmes
Je ne sais où je suis né.
Alors il m’ont emmené
Dans cette geôle grise
Où j’inventais des couplets
À rire ou à pleurer.
Je n’étais pas prisonnier
Seulement de passage.
Un soir de pleine lune
Sur le mauvais couchage
J’ai laissé ma carcasse.
Ma joie en cache-nez
Je me suis envolé
J’ai cueilli la fleur sans nom
Au parfum de liberté.
 
©  Bernard Delpech               
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
29 avril 2023 6 29 /04 /avril /2023 06:44


 

 

Tu trouveras peut-être un rire d’enfant,
Qui jamais ne vieillit,
N’en discute pas le prix.


Si l’on te propose une joie encore belle,
Qu’il faut seulement raviver,
Glisse-la dans ton panier.


Et là, au fond d’un vieux cartable,
Une tendresse dort, depuis si longtemps,


Sur elle, souffle doucement
Pour la ranimer, et vite l’emporter.


Il y a des draps de métisse,
Un peu rudes et jaunis,
De longues chemises de lin,
Qui ont traversé le temps,
Empreintes de mots d’amour,
De serments éternels, d’ardentes étreintes,
De plaisirs éphémères qui ne s’oublient jamais.


Prends-en une brassée, pour ne pas oublier
D’aimer à en crier.


Et si tu cherches bien, sous un joyeux fatras,
Tu trouveras peut-être, encore palpitant,
Un amour autrement, qui ne se dit pas,
Invisible à beaucoup, pour toi si évident.


Prends-le doucement,
Pose-le contre ton cœur,
Et sans payer, envole-toi vite,


Il n’a pas de prix.
 

©  Bernard Delpech               
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
22 mars 2023 3 22 /03 /mars /2023 06:45


 

 

À l’été indien
le soleil est brûlant
il veut en faire trop
et consume mon cœur.
À la source d’amour
qui jamais ne tarit
je cherche ton silence
ta joie et ta fraîcheur.
J’ai besoin de si peu
d’un filet de ton eau
de ton souffle à mes lèvres
de tes mots murmurés
de marcher à ton ombre.
 

©  Bernard Delpech               
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
11 février 2023 6 11 /02 /février /2023 07:48

Photo PaulBot100

 

J’ai cru voir un oiseau qui
volait les ailes en vrac
ou un sémaphore déglingué par le vent
je ne sais plus ce que c’était
Peut-être un enfant, mais il le cachait bien ses bras lancés vers l’azur
ou vers la mer, c’est pareil
Ses jambes s’élançaient dans le vent
désordonnées, dans un vol hésitant
sa tête ébouriffée comme friche à l’orage

 

Ses yeux éblouis de joie et d’espérance.
il a pris son envol,
tout droit au-dessus des flots
bientôt perdu de vue
petit point dans le ciel, puis plus rien
Sa mère l’a attendu longtemps,
assise sur un banc
Et puis elle est partie
elle sait qu’il reviendra
quand il aura compris
ou qu’il aura bien faim

 

©Bernard Delpech   
 
 
     

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2023 3 04 /01 /janvier /2023 07:38

 

Une pomme encore verte
dort sous un pommier
elle en avait assez de sécher 
au soleil trop chaud de juillet
Intrépide, elle a sauté
pour découvrir le monde d’en dessous
Une fois dans le pré, elle a ouvert un gîte
elle en rêvait
Une mouche est venue visiter
elle a laissé en souvenir
un petit ver entreprenant
qui a ouvert grand porte et volets
Et pour se requinquer
il a tout mangé
ne laissant que trognon et pépins
 

Ce n’est pas plus tragique destin
que de finir sous la dent
d’un homme trop pressé.
 

 ©  Bernard Delpech
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche