Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 07:40
ILS LOGIQUES – Michel Duprez
 
 
 
 
J’ai toujours trouvé le subjonctif trop subjectif.
Pourquoi faut-il en effet que je sois alors que je suis, que j’aille alors que je vais, et même très bien, cela va de soi ?
Sans parler de qu’il faille alors qu’il faut, de que je veuille alors que je veux…
Mais le veux-je encore, accepter que je fasse ce que je fais, me voiler la face en continuant à dire des choses absurdes, du style « Attendez que je peigne ce peigne étrangement disposé près du pain que je peins » ?
Non, bien sûr que non, il est clair qu’il me faut trouver la faille avant que l’humanité tout entière elle-même ne défaille, que tout le monde sache ce que je sais, vive ce que je vis, suive ce que je suis.
Comment cela, qui suis-je ? Mais vous, voyons, vous, quelle question !
 
Vous êtes bien la deuxième personne du pluriel, n’est-ce pas ? Eh bien, moi qui vous suis depuis l’éternité, il se peut que je sois, n’en déplaise aux dames, le dernier sujet répondant encore au nom de tous les hommes.
 
©Michel Duprez
 




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 07:32
Sur la Touche - Michel Duprez
 
 
 
 
 
Nous sommes assoiffés de paroles alors que nos gorges sont vides.
 
Devenus moins enclins qu'autrefois à desserrer les dents et délier nos langues, nous éprouvons la sensation de ne plus parler qu'avec nos doigts.
 
Il semblerait même que nos crayons, stylos, porte-plumes et autres souvenirs des collégiens que nous fûmes aient également été gommés du paysage.
 
On doit cependant bien l'admettre : à présent, nous disposons pour défendre nos opinions d'un choix impressionnant de caractères.
 
Mais le nôtre, si l'on ne s'avise pas bientôt de changer la musique, qui pourra encore nous aider à le déchiffrer sans plus aucune trace tangible de notre écriture ?
 
©Michel Duprez
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 07:47
Fini de rire – Michel Duprez
 
 
 
 
 
Je ricane. D’accord, je n’ai pas souvent rigolé dans la vie. La vie elle-même, d’ailleurs, n’est pas toujours drôle. Pourtant, ne me croyez pas si vous voulez, mais rire, dans certains cas, peut s’avérer extrêmement dangereux…
 
Ce que je vous dis est très sérieux, même si j’ai la réputation d’être l’abracadabra du bric-à-brac poétique, le coup de matraque à la métrique, le roi du troc trop à l’étroit dans son costume étriqué, bref le trouveur qui se souvient encore avec fierté d’avoir fait ses premiers pas comme plongeur dans l’Eurêka et qui, aujourd’hui pétrifié face à vous, est mort de trac.
 
Voyons, voyons, un peu de bon sens, je vous prie, et réfléchissez : il faut être tordu pour se plier en quatre, trouver normal d’avoir la rate dilatée, de se fendre la pipe ou d’en arriver à devoir se tenir les côtes juste pour ne pas étouffer de rire ! Et même si quelques-uns, au bout du compte, ont fini par se dérider, vous pensez qu’ils ont rajeuni pour autant ? Nenni !
 
Tiens, c’est marrant, tout d’un coup on n’entend plus rien ! Forcément : ils sont tous morts de rire.
Après ça, on dira encore que le ridicule ne tue pas !
 
©Michel Duprez




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 07:46
Cri « Terre » - Michel Duprez
Vladimir Kush
 
 
La mine sombre, l'homme au large est sur ses gardes. Il crie plus fort que les vagues : « J'ai fait tout ce que j'ai pu mais tout se plie ou se brise et coule à pic. Il y a houle et le vent souffle, on est loin, très loin des côtes, seuls en pleine mer, face à la pluie, au feu du ciel, sur des flots de larmes, des larmes de sang, à voir nos corps, la mort dans l'âme, sous leurs draps de chair et d'os ».
 
Quand tout à coup une voix fend l'air : « Terre ! ».
 
Il y a du sable en vue, la vie de plus en plus proche.
 
« Ouf, on est saufs », dit l'homme à ceux qui se tiennent par la main près de lui, les nerfs à fleur de peau.
 
La terre, oui, la terre, celle qui nous laisse à tous le temps de vivre et le choix de l'heure où, presque à bout de souffle, on pense tout haut les trois mots qui nous font si peur : « Je suis prêt ».
 
©Michel Duprez
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droit
Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 07:44
Sans le savoir – Michel Duprez
 
 
 
 
 
Je me dois de te prévenir avant qu'il ne soit trop tard : c'est une vraie cata, ta strophe.
 
Les vers traînant en longueur ayant tendance à gagner du terrain, je comprends que tu te sentes vite dépassé.
 
Que te conseiller, sinon d'emprunter vivement un raccourci dès que l'occasion sera à ta portée.
 
Une fois sur place, attends cependant encore un peu avant d'allumer la mèche.
 
Crois-en mon expérience : un feu d'artifice a besoin de plus d'étoiles et surtout de temps pour qu'un seul instant privilégié devienne un jour de fête.
 
Apprendre à fusionner ses états d'âme et de grâce est un art qui s'ignore.
 
Mais ce que tu ne sais pas encore et qui pourrait te paraître étrange à juste titre, c'est qu'il te faut d'abord perdre connaissance avant d'imaginer les choses à consigner sur la page au bas de laquelle tu apposeras enfin ta signature.
 
©Michel Duprez
 

 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 07:40
Mal entendu – Michel Duprez
 
 
 
 
 
Nous lui faisons observer
qu'il avait mal entendu
dès qu'il a mis le doigt
sur la pensée odorante
dont la saveur de sa langue
tirait presque tout son miel.
 
Ayant bien mal entendu
et l'intention de reconnaître
le fait qu'il s'était planté,
il s'est dit réjoui à l'idée
que des propos si délicats
aient pu germer dans son esprit.
 
Encore un malentendu ?
Peut-être...
Mais si ce qu'attend le poète
n'est pas toujours ce qu'il entend,
pourquoi n'apprécierait-il pas
tous ces moments de délice
survenus à l'improviste
et donc, bien entendu,
tout à fait par hasard ?
 
©Michel Duprez
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 07:46
Hantise – Michel Duprez
 
 
 
C’est le dernier bastion d’un monde que l’on croyait disparu depuis longtemps. Plus personne derrière les meurtrières de ses tours ou de ses remparts. On entend des clameurs d’enfants monter aux créneaux quand la mer, à marée haute, exhale sa douce haleine de fraîchin et que le bruit des canons de l’orage étouffe celui du ressac.
 
Ce château en ruine sans souterrains ni pont-levis et aux douves si profondes qu’il nous a toujours semblé imprenable est-il réel ou seulement une de ces illusions dont on bâtit les légendes ?
 
Peu importe. Les vagues, qui ont la réputation d'être sans pitié, mettront un point final à ce dilemme en emportant tout sur leur passage.
 
©Michel Duprez
 



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 07:49
Bête de concours – Michel Duprez
 
 
 
 
 
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les Membres du Jury, tout concourt à faire de moi le candidat idéal.
Étant d’ores et déjà assuré de tomber dans le bac à lauréats, je bénis cet instant où, par un heureux concours de circonstances, ce que l’on a coutume d’appeler un vent favorable déposa sur ma table votre petite annonce avec tous les prix affichés.
Vivement intéressé par ce que vous proposez actuellement de mieux en la matière, il va de soi que je vise un titre de prestige. Certes, le talent ne s’achète pas,  mais j’ai quand même loué Dieu afin que mon engagement soit honoré de tous lorsqu’il atteindra la plus haute marche.
Sachez néanmoins, Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, Chers Membres du Jury, que je ne suis pas une bête de concours et n’ai jamais, au grand jamais, eu l’intention de vous forcer la main de quelque manière que ce soit. Cependant, comme tout travail mérite salaire, votre Prix sera le mien.
Dans l’attente de l’excellente nouvelle que vous êtes censés me faire parvenir incessamment, encore mille fois merci d’avoir prêté votre concours au renom de mes bonnes œuvres, et rendez-vous à la séance académique organisée à l’occasion de la remise des récompenses.
 
©Michel Duprez

 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 07:51
Peu à peu – Michel Duprez
 
 
 
 
Celui qui dit
vise,
celui qui se tait
se terre.
 
Plus envie ?
Donc plus en vie.
 
Car dire ou se taire,
depuis toujours,
est bien le choix qui divise.
 
Celui qui veut
peut.
 
Je sais : ça paraît peu,
mais il se peut qu'un peu,
parfois,
mine de rien,
quinte de tout,
soit déjà beaucoup,
d'autant plus
quand ce peu de tout,
avec le temps,
en fasse tant et tant
qu'il réponde à nos vœux.
 
Celui qui dit
vise
et, quand ses paroles font mouche,
il nous touche en plein cœur.
 
©Michel Duprez
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 06:37
Nom d’une pipe ! – Michel Duprez
René Magritte
 
 
 
 
                                                             En hommage à Magritte.
 
 
Et si les chefs-d’œuvre sans légende
étaient finalement moins résistants
à l’humeur changeante du futur,
autrement dit plus vite appelés à disparaître en fumée ?
 
Prenons par exemple cette peinture.
La chose qu’elle représente en ne reposant pourtant sur rien,
puisqu’elle semble en effet,
au premier coup d’œil,
flotter dans l’air,
apparaît d’une extrême simplicité.
 
Or il fallait qu’elle soit vraiment culottée
et confiante en sa courbe harmonieuse
pour passer ainsi d’un siècle à l’autre
sans que son image ait perdu son éclat
ni choqué non plus les âmes dites « sensibles ».
 
Supposons à présent que l’auteur de ses jours,
au moment où il fut inspiré,
se soit contenté de concevoir
un de ses tableaux les plus célèbres
sans piper mot.
 
Dans ce nouveau cas de figure,
ce qu’il affirmait alors ne pas être cela
serait peut-être encore ceci.
 
Mais, d’un autre côté,
si nous souhaitons rester réalistes
et donc raison garder,
nous devons bien admettre
qu’il aurait aussi considérablement réduit ses chances
de faire un tabac.
 
©Michel Duprez



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche