Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2023 1 09 /01 /janvier /2023 07:44


 


 
Il est des renaissances étoilées
plus timides que semis étranglé
sous le tapis des mousses
 
Appelées à des danses nouvelles
craindraient-elles d’y mêler leur flux ?
 
Une source bien disposée  
épouse de ses clapotis
 
la promesse d’une croissance
étouffée peut-être mais entêtée
     à atteindre son but


  ©Jeannine DION-GUERIN          
 
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2022 6 03 /12 /décembre /2022 08:12



    Soigneusement dissimulée, pendue à sa patère, nombreux sommes- nous à posséder une robe usée jusqu’à la corde dite avec prétention « robe d’intérieur », à laquelle nous recourons aux incertains réveils de nos faussaires saisons.

    La petite nouvelle est là pourtant, neuve, propre à nous rassurer,  toute prête à endosser d’anciennes suppliques de chair comptant désormais  « pour du beurre » … Mais comment lui faire adopter les notes tristes ou joyeuses des berceuses d’enfance, de celles qu’on se plaisait à chantonner sur la pulpe des doigts ou sautant à cloche pied ?

    Bien que réfugiée dès lors dans nos tendresses plus chastes, notre robe de chambre démodée se plaît à évoquer à sa place la volupté des caresses velours, la ténacité des taches indélébiles, aussi coriaces à effacer que la faute originelle ayant enlisé le début des mondes.

    Nous avons tous au fond d’un placard miteux, quelque pelure honteuse qui reprend à son compte la morosité de nos suppliques d’hier.

 
©Jeannine DION-GUERIN
       
 

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2022 3 26 /10 /octobre /2022 06:53


 

                                                             A Hubert Reeves

 

Il existe des bactéries
en somme, dit-on.,
depuis le fond des siècles

 

L’affirment nos scientifiques.

 

Princes charmants de la modernité
ils songent à les réveiller
de tout autre manière que du baiser

 

Ont-ils seulement quémandé
de la belle ensorcelée
le souhait de ressusciter ?

 

©Jeannine DION-GUERIN

Extrait du recueil « Petite suite pour une convalescence » aux éditions « éditinter »          
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2022 3 14 /09 /septembre /2022 06:47


 

 

De la pâte de verre sensible
aux couleurs des braises

jusqu’à l’arc hardi
du cristal refroidi

toute matière se soumet
au changement d’état.


A notre tour subissons
l’épreuve du feu et de l’eau
pour qu’un instant

un court instant peut-être
nos flûtes se lèvent

©Jeannine DION-GUERIN
Extrait du recueil « Petite suite pour une convalescence » aux éditions « éditinter »
 
 
   
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2022 6 30 /07 /juillet /2022 06:33
©HOMA KARIMABADI, UNIV. DE CALIFORNIE


 

 

Une curieuse aventure
à mener sans bateau
si possible sans ramer.
 
A l’eau se jeter, plonger
aux abysses de mémoire
y barboter, s’y prélasser.
 
Qu’importe si l’on en revient
alourdi ou non de poissons
 
pourvu qu’enrichi d’un plus
de conscience de notre chance
de présence au monde

 

©Jeannine Dion-Guérin
                 
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits...

Partager cet article
Repost0
7 juin 2022 2 07 /06 /juin /2022 06:35


 

 

Les ans filent une trame
qui s’indiffère, pierre
ponce sous les doigts
 
Des mains ils perçoivent
la caresse fiable ou terne
et s’appliquent à y résister
 
Magnifiés par l’usage
régulier, ils apprennent
 
à conserver de leur grain
précieux, le grain d’amour.

( poème à paraître)

©Jeannine Dion-Guérin

 
               

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits...

Partager cet article
Repost0
3 mai 2022 2 03 /05 /mai /2022 06:58
ccfd-terresolidaire.org/guerre-en-ukraine-la-souffrance-de-lexil-jeudi

 

 

Nuit profonde nuit nourricière
n’oublie pas de la terre tes enfants
Ils ont grand besoin de tendresse
Ils ont peur ils ont froid ils ont faim

 

Offre-leur ton sein bleu qu’ils redressent la tête
se grandissent de rayons qui émettent la vie
Déverse dans leurs âmes ta compassion de ciel
fais naître de tes doigts des lunaisons nouvelles

 

Unis-les berce-les de tes bras d’univers
Fais preuve en ta bonté de tolérance ouverte
qu’elle féconde régénère le fond des étangs lisses

 

Nuit éprise de silence calme nuit salvatrice
quémande notre salut promets-nous délivrance
car si l’humain s’oublie c’est qu’il ne se sait plus
depuis quand déjà, et si longtemps depuis

 

qu’il foule aux pieds l’amour… Use de bienveillance
guéris-le caresse-le rabaisse ses caquets
et lève de son sang versé
                           une semence d’étoiles.

 

©Jeannine DION-GUERIN

 
   
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
29 mars 2022 2 29 /03 /mars /2022 06:39

 

 


Je cache sous ma chair des forêts calcinées
que de grands feux d’amour ont incendiées
 
Faîte enfumé, du tronc se sont noircis
mésanges refusent d’en rebâtir le nid
 
La musique des vents éprise de nouveaux thèmes
s’en va offrir ailleurs sa tendre mélodie
 
laissant en cœur de sève, des brandons et braises
qui n’en finissent pas d’illuminer les nuits
 
Je porte dans mon bois des bribes d’étincelles
dont rêves et leurres ravivent les envies
 
de verdir et renaître aux démons de minuit.
Serait-ce main d’un traître rallumant l’incendie ?
 
Se cachent en ma terre des racines meurtries
dont les rejets d’amour atteindront l’infini

 
©Jeannine DION-GUERIN          
 

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 05:52
Comment ne pas penser la même chose ! Même folie criminelle…

 J'ai choisi cette image car, depuis le début de l'invasion, j'ai senti la proximité des deux dictateurs (Jean Dornac)

 

 

Personne n'y croyait, c'est bel et bien advenu
A peine surgi d'une sortie de pandémie
un monde ébahi retrouve le pas des bottes
Il réapprend le chaos de l'acier et du fer

 

Quand s'épaissit soudain l'atmosphère
au point de s'inventer irrespirable
l'humain acculé se doit de recourir
aux forces des plus infimes joies

 

Quand désir est surmonté par le doute
qu'au profond de nous il se terre
et qu'au fil égrené des nuits
s'invite l'inattendu ennemi

 

le devoir est d'y faire face et
de recourir aux sources
du cœur et de son intime foi

 

©Jeannine DION-GUERIN          
 

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2022 2 04 /01 /janvier /2022 07:43
Désespoir d'Adam et Eve chassés du paradis : Masaccio


 

 


Mon Dieu

 

qui pour moi êtes venu
ou trop tôt ou trop tard

 

qu’ai-je donc à régler qui ne le fût déjà
par l’enfance aux débours, ses détours

 

ses cyclones, les typhons de nos nuits

 

Qu’ai-je donc à expier
qu’Eve n’eût expié déjà

 

quand éprise de mirage elle se permit
de croquer l’amour sauvage de l’universalité


©Jeannine DION-GUERIN


Extrait du recueil « Petite suite pour une convalescence » aux éditions « éditinter »

 

 


   
 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche