Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 07:45
Tempête en baie de Morgat – Claire Prendkis
 
 
 
 
 
Océan, tu fais peur, océan insolent, tu montres tes dents
l'écume bave, la houle bleu marine roule sous le vent
 
De la côte, le mugissement des sirènes s'enfonce dans le noir
Baie des Trépassés, les marins jaunes trempés ont largué tout espoir.
 
Sur la terre, les coiffes dansent, le vent n'écoute pas leurs plaintes
Le Dieu des mers ignore fronts inquiets, mains jointes
 
Elles serrent leurs paniers effrangés, oscillent comme pendules
et lorgnent le petit point là-bas que les flots bousculent
 
Mais ce jeu de cache-cache ne fait pas rire les enfants
là-bas leurs pères luttent contre les vents
 
Dans le petit point il y a leurs maris
et la mer qui n'en a cure et qui rit.
 
Petit marin roux collé au tablier flottant
tu pries aussi, supplique les dieux méchants.
 
Tu maudis et le vent et la houle et la mer
et fixe le petit point noir où s'engloutit ton père.
 
Ce soir, devant le feu, le vieux fauteuil fatigué
garde la place du fier marin noyé.
 
Des chuchotements, des prières jusqu'au matiin
puis l'orage inconstant a pris un autre chemin
 
mais la mer a gardé les corps,
dans l'âtre un peu de braise encore.
 
La croix au-dessus de la cheminée
souffre encore d'avoir été palpée
 
et le gémissement des bouées dans la baie
salue les frondeurs qui osent s'y mesurer.
 
Le petit roux le sait, la mer ne sera pas sa tombe
sa mère le gardera dans son jupon, dans son ombre,
 
après le cimetière, on visitera sa future maison,
au bout de la rue, la conserverie de poissons.
 
©Claire Prendkis
 




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 07:39
POST COITUM… - Claire Prendkis
 
 
 
 
Il ondule lentement et caresse ma carcasse,
il s’est perdu au fond de moi,
il râle, il s’oublie, il ne veut que sa loi.
L’ennemi est dressé, son sexe est dans la place.
 
Il s’abat sur moi et c’est un étranger.
La nuit, il est lourd, je ne veux le toucher.
L’ai-je déjà eu, jamais aimé ?
Il dort sur moi, à jamais détachée.
 
©Claire Prendkis

 
 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 07:42
Jonathan – Claire Prendkis
 
 
 
 
 
Pour toi, qui passes devant cette plaque sombre, collégien râleur,
balançant ton sac, léger, en route vers le café du coin
n'oublie pas et ce c'est pas si loin
qu'un jeune comme toi courait, portant ses livres, rieur

Un jour, ils sont venus, bruits de bottes et chiens
il n'a pas compris, il n'a pas crié, il ne le pouvait,
il l'ont pris, ils l'ont fait avancer, son livre est tombé
Ils l'ont emmené, là-bas, fracassant tous ses liens.


Ils l'ont traîné là bas loin, dans un camp enneigé et sombre
que sur la carte il n'aurait su même pas trouver
que le prof de géo n'osait même nommer
un pays froid, un pays d'hiver où il devient une ombre.

Il attendit à Drancy dans la stupeur puis les cris
les chiens hurlaient, sa maman priait son dieu
son grand- père ne criait plus, il avait compris, le vieux
l'accueil en France, c'était bien fini.


Quand tu passes léger, rieur et sifflotant,
n'oublie pas qu'il n'y a pas si longtemps
un garçon comme toi, un certain Jonathan
a quitté pour toujours ce trottoir en pleurant
 
©Claire Prendkis
 
 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 08:04
L'étoile – Claire Prendkis
 
 
D'où peut bien provenir cette étoile ?
Elle explose, insolente sous la voûte
la toile d'araignée de l'univers lui fraye sa route
bolide pressé, elle bouscule le cosmos, pirouette et meurt
puis offre ses myriades de débris lointains
ses lueurs, ses étincelles sur les astres voisins
à l'homme solitaire du télescope rivé à la noirceur.
 
© Claire Prendkis
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 08:05
L'éléphant sale – Claire Prendkis
 
 
 
On apporta un baquet d'eau géant
pour laver l'éléphant.
Que croyez-vous qu'il arriva ?
Le baquet déborda
la piste inonda,
et le cirque ferma.
 
Moralité de cette histoire sans queue ni trompe
Pour laver un éléphant,
prévoir un baquet beaucoup plus grand.
 
© Claire Prendkis
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 07:51
Je pars – Claire Prendkis
Je pars – Claire Prendkis
 
 
Je pars, être léger et tu gémis
sur la sinusoïde des valses lentes
tu as pianoté mon souffle d'amante
et tu pleures et tu me maudis.
 
Tu disais que le temps du cœur n'est pas linéaire
tantôt se dilate, tantôt se contracte puis s'en va,
jamais ensemble nous n'accordions nos pas
cette nuit, mon cœur las enfourche vague amère.
 
© Claire Prendkis



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 08:01
Pour toi… – Claire Prendkis
 
 
 
Pour toi qui passes devant cette plaque sombre, collégien râleur,
balançant ton sac, léger, en route vers le café du coin
n'oublie pas et ce c'est pas si loin
qu'un jeune comme toi courait, portant ses livres, rieurs
 
Un jour, ils sont venus, bruits de bottes et chiens
il n'a pas compris, il n'a pas crié, il ne le pouvait,
ils l'ont pris, ils l'ont fait avancer, son livre est tombé
Ils l'ont emmené, là-bas, fracassant tous ses liens.
 
Ils l'ont traîné là-bas loin, dans un camp enneigé et sombre
que sur la carte, il n'aurait su même pas trouver
que le prof de géo n'osait même nommer
un pays froid, un pays d'hiver où il devient une ombre.
 
Il attendit à Drancy dans la stupeur puis les cris
les chiens hurlaient, sa maman priait son dieu
son père ne criait plus, il avait compris, le vieux
l'accueil en France, c'était bien fini.
 
Quand tu passes léger, rieur et sifflotant
n'oublie pas qu'il n'y a pas si longtemps
un garçon comme toi un certain Jonathan
a quitté pour toujours ce trottoir en pleurant
 
© Claire Prendkis



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 07:40
Tu ne souris jamais – Claire Prendkis
Tu ne souris jamais – Claire Prendkis

© Van Gogh

 

 

 

Tu ne souris jamais

et le pli sévère sur tes lèvres

mutile toute joie, tout rêve

 

Tu ne souris jamais

pour toi, le monde est gris

hier, demain, aujourd'hui.

 

Tu ne souris jamais,

tu vas ton chemin sur la terre

sinistre, seul, sous une cloche de verre.

 

Mais, toi, chevalier à la triste figure

ce soir tu as ri, bu, dansé

le verre s'est brisé

libérant le fruit mûr.

 

© Claire Prendkis



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 08:54

 

fleur-fanee.jpg

http://www.kill-tilt.fr/le-blog-de-guimath/2013/09/30/bilan-septembre/



Je me souviens très bien de cette nuit-là
le soir indifférent glissait sans bruit
une lune amère inondait notre lit
ton ombre grise immense a lâché mes bras.

Satin froissé, oreillers blessés
sur notre couche ton corps puissant
a imprimé sa vie sur mes draps blancs
ces ruines ont hurlé l'adieu à l'aimé.

A six heures trente, l'horloge épuisée
martèle et cliquette ton départ
un rai de lumière tangue dans mon brouillard
mais il faut repartir et mon corps lever.

Grains de poussière qui dansent
rais de lumière qui tanguent
sur les oreillers consternés
l'amertume d'une larme séchée

© Claire Prendkis



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 08:23

 

steppe.jpg

http://sharkfisher.blogspot.fr/2010_09_01_archive.html



Mon avenir est une plaine grise
sur laquelle errent tristes béquilles
pas perdus sous l'ancienne charmille,
plaine balayée par la bise.

Mon avenir est une plaine rouge
le soleil y écrase les coquelicots
et le sang pur des étourneaux
se fige quand le fusil se bouge

Mon avenir est une plaine verte
ses blés en herbe fleuriront
et ses fruits gorgés nourriront
et les femmes et les hommes et les bêtes

© Claire Prendkis



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche