Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2021 2 23 /02 /février /2021 07:29

 

 

9 février

Un plan, quel mot choisi, relié à la cible !
Axé sur le futur, de son puissant moteur
Il vise le succès et tout devient possible,
Même ce qui semblait énigme à son auteur.

 

10 février

Quelle énigme m’attire au flanc des routes blanches
Vers les jalons secrets, les relais inconnus ?
Je marche sans arrêt, semaines et dimanches,
Dans mes filets tirant les faits non advenus.

 

11 février

Les filets ramenés sur le sable du temps
Avec leurs éclats vifs, leurs soubresauts d’écailles
Peu à peu moribonds dans le flux haletant,
Un trésor entrevu passant entre les mailles !

 

A suivre…    


© Luce Péclard

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier      

 

 

 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2021 7 17 /01 /janvier /2021 07:38
Une escorte de démons…


 

 

5 février

Les humains vacillants comptent sur une escorte.
Ils la trouvent parfois hélas chez les démons
Et, même consentants, parmi cette cohorte,
Invoquent le secours de religieux sermons.

6 février

Quand j’ai soif de secours, il se matérialise :
Un arbre me captive, où quelque oiseau fervent
M’offre sa farandole, ourle une vocalise
Dans l’étoffe de l’air ondulé sous le vent.

7 février

D’universelle ampleur, l’étoffe sans couture
S’ajuste à tous les lieux, aux formes du vivant.
C’est une aile battante, une fluide sculpture
Que ne troue aucun dard, derrière ni devant !

8 février

Un dard est un trait d’ombre, une flèche mortelle
A retourner de suite à son expéditeur.
Sans peur, avec adresse, ainsi l’on démantèle
Tout plan prémédité, tout assaut destructeur.

A suivre…    

© Luce Péclard
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier    
 
 


 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2020 6 12 /12 /décembre /2020 07:34
©Getty Images/Lonely Planet Images


 


2 février
Mais nous déambulons au milieu de colonnes :
Celles des amis chers, sans parti ni tabou,
et les arbres dressés, de printemps en automnes,
sous la voûte du ciel solidement debout.

 

3 février

Voûte est mon horizon si je lève les yeux,
Telle est sa profondeur que j’en ai le vertige !
Les bienveillants, les purs, des êtres merveilleux
S’y trouvent rassemblés, surprenante voltige.

 

4 février

C’est bien haute voltige et danse révélée
D’observer les ébats de mes anges gardiens.
Il y en a plusieurs, je reconnais d’emblée
Ceux qui servent d’escorte à mes pas quotidiens.

 

A suivre…    

© Luce Péclard

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier    

 

 


 Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 07:30
Photo : www.zdnet.fr/actualites


 

 


29 janvier
Mais on peut succomber pour les torrents d’images
Déferlant d’un écran dans toute la maison.
Devrais-je y résister, limiter les dommages,
Et choisir en ermite une seule oraison ?

30 janvier
L’ermite Nicolas, en ses visions de Flüe,
Priait et méditait sans discontinuer.
Dans cet état d’éveil, la sainteté afflue,
Rien ne peut l’endiguer ni la diminuer.

31 janvier
Quand faut-il endiguer ou laisser libre cours
Au flot énergisant qui sans fin nous traverse ?
Orage ou clapotis s’impose son discours,
Et parfois il nous fait tomber à la renverse !

1er février
Tomber est tout un art, surtout de bas en haut !
Se laisser aspirer par un raz de marée,
Se sentir soulevé comme une trombe d’eau
Et devenir colonne au firmament ancrée.

A suivre…  
 
© Luce Péclard
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier
 
 

 


 Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2020 4 08 /10 /octobre /2020 06:41
Fille avec une gerbe de maïs de William Henry Hunt

 

 
 
 
26 janvier
La glane, ô souvenirs, nous y allions jadis
Dans les champs d’ors verdis où nous piquait le chaume.
Quelques épis à terre et des volubilis
Nous trouvaient anoblis des marques du royaume.
 
27 janvier
Le royaume est présent là où nous respirons,
Main de justice à dextre et le sceptre à sénestre.
Une tige dressée et de blancs liserons
Sont insignes naïfs de mon règne terrestre.
 
28 janvier
Etre au monde ici-bas est une grâce insigne.
Je la goûte au centuple en chaque événement.
Tel un film déroulé, ma mémoire consigne
Les images, les sons, riches d’enseignement.
 
A suivre…   
 
© Luce Péclard
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier
 
 
 


 Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 04:58
Tableau d’Hermann Eschke

 

 

 
 
 
22 janvier
Le port, ah quelle aubaine au bout de la tournée !
Un phare tutélaire y lance ses éclairs
Et la côte apparaît au soir de la journée,
Richement adornée, avec ses joyaux clairs.
 
23 janvier
Perles vives, joyaux, de toutes les couleurs,
Enseignes, feux tournants, lueurs de réverbères,
Une ville insolite illumine ses fleurs
Et parmi ses clartés dans le noir exubère.
 
24 janvier
C’est la cité nouvelle aux clartés innombrables,
Etoiles recouvrant le sol devenu ciel.
Les rayons aperçus ne sont pas comparables
A ceux de l’autrefois, au lustre artificiel.
 
25 janvier
Un lustre ou mille et un, le temps ne compte pas
Puisque c’est dans l’instant que l’éternité plane !
Et pour la mesurer, ni crayon ni compas :
Pour la peser non plus, refusée à la glane.
 
A suivre…   
 
© Luce Péclard
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier
 
 
 


 Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 06:29
Alfred de Musset, Souvenir – Aquarelle d’Eugène Lami

 

 

 

 

19 janvier

Les scènes du préau ravivent la mémoire,

Souvenirs imprécis dans le passé béant.

Entre deux, l’existence et son grand champ de foire,

Avec maint épisode enfui dans le néant.

 

20 janvier

Le dernier épisode approche à pas de louve

Cherchant pour ses petits quelque chose à croquer.

L’esprit est resté net, mais le corps désapprouve,

De fatigue accablé, prêt à se disloquer.

 

21 janvier

Autrefois, la fatigue était la bienvenue.

On aimait revenir au bercail, au repos.

Maintenant, chaque geste en fait nous exténue

Et l’on recherche un port où demeurer dispos.

 

A suivre…   

 

© Luce Péclard
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier
 

 

 



 Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2020 3 15 /07 /juillet /2020 06:27
L’école d’autrefois (cliquer sur la photo pour voir le site d'origine de cette image)

 

 

15 janvier

La goutte reflétait les cimes majuscules,

Les ancêtres penchés sur son frêle berceau

Capitonné de mousse, orné de campanules,

A l’attache éphémère au pied d’un arbrisseau.

 

16 janvier

L’attache relâchée, elle entrait dans l’errance.

Plus de doux chuchotis, plus d’arbre auquel tenir,

Mais le sourd grondement dans une gorge en transe,

Le vertige inconnu, la peur de l’avenir.

 

17 janvier

Le vertige encadrait son clair ruissellement,

L’obligeait à se joindre au flot de la cascade.

Elle apprenait le monde et son bouillonnement,

Sans repère et sans but dans l’âpre cavalcade.

 

18 janvier

Où donc était le but assigné par l’enfance :

L’école après les jeux, les rondes, le cerceau,

La marelle et se bonds, la franche insouciance,

Le cartable oublié dans un coin de préau ?

 

A suivre…   

 

© Luce Péclard
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier
 

 



 Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 06:27
Photo Claire Brisset

 

 

 

 

 

12 janvier

 

Ce radeau piloté contre vents et marées,

Sans trêve obéissant à la rose des vents,

Cherchant port accostable en toutes les contrées,

Je le veux personnel, libre de poursuivants !

 

13 janvier

 

Le cabotage est libre et la côte diverse

Où découvrir un roc, un à pic, des récifs,

Un dessin sur la grève, un layon de traverse,

Un delta et son fleuve aux mille bras lascifs.

 

14 janvier

 

Fleuve, large éventail sous la brise océane,

Tendrement déployé sur le sable marin…

Il ne sait plus sa source auprès de la gentiane,

Goutte à goutte suintant du glacier qui l’étreint.

 

A suivre…   

 

© Luce Péclard
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier
 

 



 Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
27 mai 2020 3 27 /05 /mai /2020 06:25

 

 

 

 

8 janvier

 

Mais les bruits sont partout. Les étendards sonores

Enserrent la planète en tissant des réseaux.

On ne distingue plus les célestes mandores

Qui ravissaient la terre et son heure en fuseaux.

 

9 janvier

 

La terre se revêt d’une invisible chape

A force de courber sous les modernités.

A ces lois sans pitié, bienheureux qui échappe

En prenant des chemins rarement empruntés.

 

10 janvier

 

Chemins de haute haleine, où me conduisez-vous ?

Au profond des thalwegs, de vallons en collines.

Est-ce avec l’horizon que j’ai seul rendez-vous,

Par-delà les plateaux piquetés de dolines,

 

11 janvier

 

Plateaux au bord du ciel à l’aire littorale,

Continents sous la mer, qu’elle soit d’air ou d’eau,

Crête, nuage, écume en plaine vespérale,

Je vais de l’un à l’autre au gré de mon radeau.

 

A suivre…   

 

© Luce Péclard
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier
 

 



 Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche