Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2019 7 16 /06 /juin /2019 07:02

 

 

 

 

Ce qui est tu, car indicible,

Affleurera sous le décalque.

 

Je retire avec soin

La mincissime feuille,

Et l’épure apparaît,

Vérité sans mystère.

 

Aveuglante vision,

Comme la nuit l’éclaire

Transperçant les ténèbres

Et forçant l’invisible !  

 

© Luce Péclard

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LA FORCE DE L'ELAN » aux éditions du Madrier  

 


 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
23 mai 2019 4 23 /05 /mai /2019 06:46

 

 

 

Je suis simple canal

D’une force ancrée au-delà,

Dans un espace intemporel.

 

Elle traverse en continu

Ce corps et ce cœur qui sont miens,

Le temps de mon parcours terrestre.

 

Est-ce le courant d’âme

Distribué à chaque humain

Qui voudra bien se raccorder

Au grand réseau cosmique ?  

 

© Luce Péclard

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LA FORCE DE L'ELAN » aux éditions du Madrier

 

 


 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
2 mai 2019 4 02 /05 /mai /2019 06:43

 

 

 

 

 

Bien au-dessus de nos personnes,

Un jeu d’échecs à haut niveau

S’obstine à perdre ou à gagner.

 

Une partie au ras du sol

Est abandonnée aux vasseaux.

 

Mais au sommet, dans les éthers,

Ne restent que deux partenaires

A briguer la toute-puissance.

 

Là se nouent les destins des peuples.

 

Pourtant les paris sont caducs,

Car le vainqueur de ce tournoi

Doit à son tour rendre des comptes.

 

Tôt ou tard, balance divine,

L’équilibre revient sur terre,

Et par-delà les sacrifices,

On peut repartir à zéro.

 

 © Luce Péclard

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LA FORCE DE L'ELAN » aux éditions du Madrier

 

 


 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
3 mars 2019 7 03 /03 /mars /2019 07:28
Un enterrement à Ornans (1849-1850), huile sur toile de Gustave Courbet (musée d'Orsay)

 

 

 

 

Apprenons par cœur nos familles,

Leurs espoirs, leurs élans,

Leurs refus, leurs échecs.

 

Souvenons-nous des alliances.

 

Les dés jetés, rien n’allait plus

Et le sort défaisait la chance.

 

On dénombrait les disparus,

Les enfuis, les abandonnés.

 

Il n’y avait plus rien en jeu.

 

Une branche essaimait ailleurs,

Et la ruche perdait sa voix

Dans le chœur généalogique.  

 

© Luce Péclard



 

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LA FORCE DE L'ELAN » aux éditions du Madrier

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 07:39
Source : www.paulinevandongen.nl/ - Photo Liselotte Fleur

 

 

 

 

Il se tient au courant,

Orienté plein sud,

Son toit en pente raide

Muni d’yeux photovoltaïques

Et scrutateurs de ciel.

 

Qu’attendons-nous pour revêtir

Nos habits de panneaux solaires,

Nos houppelandes lumineuses,

En raccordant les fils,

Nous serons en prise directe !  

 

© Luce Péclard



 

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LA FORCE DE L'ELAN » aux éditions du Madrier

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 07:18
undefined
Photo Roland Clerc www.faune-valais.ch

 

 

 

Il faudrait passer sa vie

A l’état de somnambule,

Evitant d’instinct

Tout réveil soudain

A chute brutale.

 

Car la vie est pour beaucoup

Un vrai piège à loup !

Une fois tombé dedans,

On suit son destin

Qui est d’apprendre à hurler

En dévorant les agneaux.

 

De cette fatalité,

Combien peuvent réchapper ?  

 

© Luce Péclard



 

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LA FORCE DE L'ELAN » aux éditions du Madrier

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2019 1 07 /01 /janvier /2019 07:31

 

 

 

 

 

 

Qui sera dans cette maison

Quand fini sera notre temps

Et transmis notre patrimoine ?

 

Oh ! J’y pense parfois

Avec effarement,

Essayant de clairvoir

Les vivants d’un futur

Dont je serai exclue.

 

Pour trouver ma réponse

Au souci de durer,

D’abord choisir l’espace,

Puis rassembler de tous côtés

Le présent aux mille facettes.

 

Alors m’échoit

Le monde entier

A habiter !  

 

© Luce Péclard



 

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LA FORCE DE L'ELAN » aux éditions du Madrier

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 07:28

 

 

 

 

 

Plus je descends la route

Et plus le lac s’enfonce,

Englouti dans le paysage.

 

Les Alpes qui le bordent

En deviennent géantes

Et soudain menaçantes.

 

A pleines dents elles mordent

La chair azurée du ciel.

 

C’est le grand rire des montagnes

Qui savent leur neige éternelle

Et leur mâchoire infranchissable.

 

Elles nous disent avec hauteur

Notre fugacité humaine.  

 

© Luce Péclard



 

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LA FORCE DE L'ELAN » aux éditions du Madrier

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2018 2 06 /11 /novembre /2018 07:26
 
 
 
 
Capricieux et instable,
Tels sont les moyens virtuels
De la bulle internet.
 
Je suis emprisonnée
Dans cette nébuleuse informe,
Une geôle sans murs
Où tout peut arriver,
Où l’on frôle sans cesse
La catastrophe générale.
 
Vite, que je m’évade
Vers mon éternité ouverte,
L’univers d’une fois,
Exalté par une alouette
En chute libre au ciel sans fond !  
 
© Luce Péclard


 
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LA FORCE DE L'ELAN » aux éditions du Madrier
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2018 2 23 /10 /octobre /2018 06:47
Œuvre de Maryline Garbe

 

 
 
 
 
Traverserez-vous la chaussée
Pour ne pas aborder quelqu’un
Longtemps perdu de vue ?
 
Vous abîmerez-vous soudain
Devant une vitrine
En présentant votre profil
Non-identifiable ?
 
Car vous avez changé,
Rasé vos cheveux fous
Autrefois crinière indomptable.
 
Votre silhouette alourdie
Ne sait plus piaffer d’impatience,
Comme au temps révolu
Où vous tendiez la main
Au soleil, à l’espoir
Et aux projets les plus fantasques.
 
Alors vous détournez la tête,
Perdant à jamais l’occasion
De renouer les fils !  
 
© Luce Péclard


 
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LA FORCE DE L'ELAN » aux éditions du Madrier
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche