Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 07:10

 

atlas_farnese.jpg

Atlas



Depuis des siècles, l’homme
A eu trop à porter.
Jusqu’à son ciel s’effrite
En débris de rayons.

Et même le vers du poète
Qui s’appuyait sur douze pieds
Devient bancal et boiteux…

Comme la chaise géante,
Antipersonnelle et vide
Sur la Place des Nations,
Où nul pays ne peut s’asseoir
Sans s’effondrer de l’intérieur.

© Luce Péclard
13.4.2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 06:34

 Sans-titre-copie-3.jpg



Modérées et confidentielles,
Editions à compte d’auteur,
Décriées et pestiférées,
Damnées aux yeux des bien-pensants
Qui, eux, recherchent les subsides
Et sont bernés à d’autres comptes.

A l’heure du tout numérique,
Les éditions à flux tendu,
A la demande raisonnée,
En voie d’épanouissement,
Eveillent un intérêt poli,
Commencent à susciter l’envie !

Marchepied de succès futurs,
Petits chiffres et petits tirages,
Réédités quand on le veut,
Comme on le veut et si l’on veut.

Proximité et liberté
D’offrir autrement la parole,
Non reléguée sur le long banc
Où poireautent les bien-pensants,
Non corsetée et non freinée,
Non bridée à son envol même
Et, menacée de fin hâtive,
Non débarrassée à vil prix
Dans les caissons des librairies
Avant d’aboutir au pilon !

© Luce Péclard
26.6.2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 06:35

 

glaneuses.jpg

© Les glaneuses - Jean-François Millet



Chacun de nos plus petits francs
Vaut mieux que tous leurs milliards creux !
Il pèse lourd dans notre main,
Echangé contre pain et vin.
Nous vivons la proximité
Et, comme Candide assagi,
Nous cultivons notre jardin
Qui nous le redonne au centuple.
Jamais ne nous viendrait en tête
D’aller piller, aux antipodes,
Les petits sous d’un frère humain !
Il tire aussi sa subsistance
De son sol et de son labeur.
Il sait troquer et marchander
Pour que chacun trouve son compte.
Ni lui, ni nous, assurément,
Ne réclamons meilleur octroi
Que celui d’œuvrer sans effroi.

© Luce Péclard
9 mai 2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 06:47

 

eustache-le-sueur.jpg

© Eustache Le Sueur - Allégorie de la poésie



Poètes, ici-bas nous sommes
Lame de fond inépuisable.

Etions-nous tant baignés de nuit
Que nous affleurons en surface !

Un courant céleste nous porte,
Divine potentialité,

Et maintenant nous éclatons
Aux feux étoilés des possibles.

Nous avons l’opiniâtre élan
Du levain dans le pain d’espace,
Lente présence en communion
Avec l’esprit, le cœur et l’âme
Des humains qui ne savent plus
Où et quand retrouver leur souffle.

© Luce Péclard.
6 avril 2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 06:42

 

Claude-Monet.jpg

© Claude Monet - Le pont japonais



D’une flambée à l’autre,
Que de pénombre habitée
Entre les incendies de vie…

D’une lisière à l’autre,
Combien de forêts d’accueil
Loin du vertige des orées…

D’un être humain à l’autre,
Les refuges du silence
Devant l’énigme irrésolue…

D’une tristesse à l’autre,
Tous les abris explorés
Pour retrouver la joie perdue…

Et d’une mort à l’autre,
Tant de chemins de survie
Pour dépasser l’inexorable…

© Luce Péclard
14.12.09



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 07:35

 

chase_william_.jpg

C.W.Merritt



Naufragée, échouée
Sur les plages de chair et d’os,
Après la lutte avec les flots
Râpeux de sable ourlé d’écume.

Polie et repolie,
A force de rouler
Sur les meules d’eau claire
Aux reflets de couteaux.

Affilée, aiguisée,
Prête à couper, tailler, trancher
Dans les discours et les disputes,
Au vif des mots changés de sens.

Entêtée, obstinée
A déchiffrer les intersignes
Venus d’ailleurs et de partout
Pour transpercer le quotidien.

© Luce Péclard
22.3.2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 07:16

 

renoir.jpg

© Pierre Auguste Renoir



Si tu m’accordes tes pensées
Et le long ruban de tes veilles,
Je parcourrai de loin
Tes sentiers délacés
Promis aux nouveaux buts.

Si tu me fais connaître
Les nœuds des carrefours
Qui jalonnent tes pas,
Je couperai la route
En deux chemins distincts
Pour déjouer l’inatteignable.

Et si tu me désignes
La montagne de tes problèmes,
J’accourrai pour la mettre à plat
Afin qu’elle devienne
La voie et le projet.

© Luce Péclard
29.10.09



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 08:06

 

courbet.jpg

© Gustave Courbet - La belle irlandaise



Au hasard de nos réunions,
Tu me sondes par angles aigus.
Des échantillons de moi-même
Ici et là, de loin en loin.

Tu ne connais de ma personne
Que ces reflets en dents de scie,
Cet engrenage intermittent,
Points-traits de morse en soubresauts.

Que faudrait-il pour qu’entre nous
Les angles morts deviennent droits,
Que les bras s’ouvrent en accolade
Et que les mains enfin tendues,
Nouées à d’autres mains offertes,
Joignent la ronde autour du monde ?

© Luce Péclard
18.2.2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 08:26

 

otto-scholderer-violoniste-fenetre.jpg

© Violoniste à la fenêtre - Otto SCHOLDERER



La mèche fixée à l’archet,
Dans quelle steppe ondoyait-elle,
Etendard d’un cheval sauvage,
Au rythme des sabots-tambours ?
Quel vent d’abord la caressa ?
Quel aquilon la souleva
Dans les plaines de Mongolie ?

Ô divine mèche en folie,
Flamme emmenée au grand galop
Par le violoniste inspiré,
Tu glisses désormais, sublime,
Au carrefour des vibrations
Sur le creuset des quatre cordes,
Rose-des-Sons en fusion !

© Luce Péclard
9.12.09


Pour mon fils violoniste



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 08:24

 

Degas.jpg

© Edgar Degas



L’amitié danse, légère,
Au fil des affinités.
Un pas en avant, en arrière.
Suspendue à son balancier,
Elle vit d’équilibre
Et se rit du vertige.

Posséder n’est pas son dessein,
Mais lâcher, relâcher du lest,
Nier jusqu’à son propre poids
Pour être plus vacante encore.

© Luce Péclard
4 décembre 2009



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche