Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 07:06

 

a-double-tour.jpg

http://www.fond-ecran-image.com/730111-j-adore-les-vieilles-serrures-et-les-vieux-cadenas-ceux-ci-sont-tres.php



Ouvrir le poing pour tous les poings
Restés tendus-fermés.

Lancer des élans déployés
Pour planer haut et loin,
Les mains déverrouillant les cimes
Et délivrant les paysages.

Car les accès restent figés,
Bloqués à double, à triple tour,
Et les serrures sont grippées.

Poussons les portails, les vantaux,
Tous les battants aux fluides ailes.

Passons et repassons les seuils,
Lignes de feu transfigurées,
Seul combat où les deux côtés
Seront vainqueurs en même temps !

© Luce Péclard


Extrait du nouveau recueil de Luce Péclard, « Pars si tu peux » aux éditions du Madrier



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 07:03

 

luisants.jpg

http://www.bio-creation.com/blog/insolite/les_vers_luisants_de_la_grotte_de_waitomo



Le troubadour moderne
Est toujours en partance.
Sur ses lèvres, le frais baiser
Des feuilles d’arbre ou de papier.
A son épaule une cape
Prête à hisser la voilure.

Il effleure le sol,
Rebondit sur les crêtes,
Trouve midi à quatorze heures
Et toujours s’échappe hors du temps.

Tel un soc intersidéral,
Il ouvre son sillon fumant
Où les mouettes coulent à pic
Pour capturer ses vers luisants.

© Luce Péclard



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 09:37

 

sortie-jpg

http://mots.stergann.org/pmoysan/Blog.nsf/archive/2009-07



Du dehors au dedans,
Fais ta propre invasion :
Pars si tu peux,
Sans hésiter.

Quitte tes quatre murs,
Verrouille à triple tour,
Jette la clé
Avec ta peur.

Le vide est un tambour
Qui résonne au centuple.
Il rend le son qu’il faut
Quand les coups frappent juste.

Pars si tu peux,
Sans nul regret,
Et trouve le heurtoir
De la prochaine porte.

© Luce Péclard


Extrait du nouveau recueil de Luce Péclard, « Pars si tu peux » aux éditions du Madrier



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 07:47

 

illumination.jpg

http://marielcaelestia.unblog.fr/accueil/philosophie-bouddhiste/de-la-peur/



                                                    A Claude Martingay


Qui sait comment
Il te reste à goûter la vie ?
Tu as pris tant de raccourcis,
Déjà compté tant de miracles !

Qui sait pourquoi
Tu descends le cours des années,
Alors que ta jeunesse
Remonte l’échelle du temps ?

Qui sait combien d’aurores
Regagneront leurs crépuscules,
Et combien de midis
Rejoindront leurs minuits
Avant que tu recenses
Les seuls dons du présent ?

Qui sait quelle habitude
Il te faudra quitter encore
Pour distinguer la route
A portée de ton pas ?

Qui sait quand,
Qui sait où
Tu sauras accueillir
Ton illumination ?

© Luce Péclard
30 juin 2012



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 06:54

 

lune-2.jpg

http://whisky.centerblog.net/rub-Astres-5.html



Le vent chuinte et j’entends des voix.
J’intercepte un message en larmes,
Noir sur nuage entre les branches.

Depuis combien de temps pleut-il
Dans le cœur à vif des humains ?
Pourquoi ces chocs et ces bourrasques,
Ces coups de grisou dans les têtes
Où se disputent or et charbon ?

Comment faut-il interpréter
Les hoquets de détresse,
Les sanglots ravalés
Parmi le peu de joies furtives ?

© Luce Péclard
(Inédit) - 31 mars 2011



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 07:34

 

vie-qui-coule.jpg

© Paul Cézanne



Au profond du vallon boisé,
L’ancienne ferme inhabitée
N’est plus que plaie à ciel ouvert,
Gravats et pans de murs en ruines.

Le chemin qui la caressait,
Inutile et désespéré,
Se perd dans les taillis hirsutes.

La grange et l’étable esseulée
Retrouvent la terre battue.
A la paroi de la cuisine,
Un évier reste bouche bée,
Et le robinet déchaussé
Lance des appels métalliques
Au disque solaire impassible.

En contrebas le ruisseau coule,
Attentif au seul chant de source,
Et le talus déjà s’apprête
A s’étoiler de tussilages.

© Luce Péclard
21.2.2011

(INÉDIT)



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 07:31

 

corps-homme.jpg

© Anne Marie Glathoud



Monsieur notre mental
S’y prend à sa façon
Pour nous assujettir :

Il envoie dans les têtes
Des bribes de passé,
Des moments de panique,
Des peurs irraisonnées.

Et nous voilà flottant
Sur une houle inquiète.

Comment trouver l’issue
A ce perpétuel mobile
Pour goûter simplement,
Dans sa belle exigence,
La liberté de ce qui est ?

© Luce Péclard
24 mars 2011



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 08:08

 

feuil.jpg

http://ntzoom.blogzoom.fr/37



Si je suis en deuil permanent
Des êtres perdus ou à perdre,
La souffrance est calcinée
Jusqu’à son point central,
Sans résidu ni scorie,
Une fois pour toutes.

Il demeure un état
De réceptivité intense.

Chaque visage est contemplé
Comme une dernière fois.
Je le décalque pour toujours
Sur le feuil de ma mémoire.

© Luce Péclard


Extrait du recueil « Le Feuil » aux éditions du Madrier



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 08:05

 

Lune-1.jpg

http://whisky.centerblog.net/rub-Astres-5.html



Le vent chuinte et j’entends des voix.
J’intercepte un message en larmes,
Noir sur nuage entre les branches.

Depuis combien de temps pleut-il
Dans le cœur à vif des humains ?
Pourquoi ces chocs et ces bourrasques,
Ces coups de grisou dans les têtes
Où se disputent or et charbon ?

Comment faut-il interpréter
Les hoquets de détresse,
Les sanglots ravalés
Parmi le peu de joies furtives ?

© Luce Péclard
(Inédit) - 31 mars 2011



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 08:10

 

soleil1.jpg

© Edvard Munch



Dans le monde en furie,
Détachés des amarres
Flottent les mots de poésie,
Tels des fétus de paille.

Ils lancent des éclairs,
Des éclats ça et là,
Rayons d’or dispersés
Sur la face des eaux.

Ils aimeraient se regrouper,
S’assembler en soleils, en phrases,
En radeaux entiers de poèmes
Où les humains désorientés
Trouveraient lumière et salut.

© Luce Péclard
25 mars 2011



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche