Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 08:11

 

Brouillard.jpg

http://mathieuetcoralie.com/blog/index.php/2007/11



Les arbres frôlent ma portière.
Leur procession s’enfuit
Au long des routes et des lisières.
Où vont-ils en sens inverse,
Vers quel avenir de hauteur et de ciel ?
Alors que, croyant m’élancer,
Je reste invariablement sur place
Au ras des rigoles, des fossés,
Dans le flou des brouillards d’angoisse.

Ô arbres, pourquoi m’abandonnez-vous ?

© Luce Péclard
6 juin 2008



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:00

 

bourse.jpg

http://www.lepost.fr/sondage/2010/05/05



Depuis des siècles, l’homme
A eu trop à porter.
Jusqu’à son ciel s’effrite
En débris de rayons.

Et même le vers du poète
Qui s’appuyait sur douze pieds
Devient bancal et boiteux…

Comme la chaise géante,
Antipersonnelle et vide
Sur la Place des Nations,
Où nul pays ne peut s’asseoir
Sans s’effondrer de l’intérieur.

© Luce Péclard
13.4.2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 07:32

 

c-Thueyts---2009-09-06---14343_GF.jpg

http://www.lechodesbartas.fr



D’une flambée à l’autre,
Que de pénombre habitée
Entre les incendies de vie…

D’une lisière à l’autre,
Combien de forêts d’accueil
Loin du vertige des orées…

D’un être humain à l’autre,
Les refuges du silence
Devant l’énigme irrésolue…

D’une tristesse à l’autre,
Tous les abris explorés
Pour retrouver la joie perdue…

Et d’une mort à l’autre,
Tant de chemins de survie
Pour dépasser l’inexorable…

© Luce Péclard
14.12.09



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 07:29

 

des-moines-bouddhistes-marchent-les-uns-derriere-les-autres.jpg

http://www.allposters.fr



Fourmis des champs qui défilez
Et coulez comme un ruisselet
Le long du mur et du talus,
Vous allez sans vous dérouter
Au but assigné par l’instinct,
Tout comme au pôle les manchots
Alignés au pied des banquises,
Ou ici les soyeux cortèges
Des chenilles processionnaires…

Et les pèlerins qui relient
Saint-Jean-Pied-de-Port, en Espagne,
A Saint-Jacques-de-Compostelle,
Ont-ils le même entêtement,
Cette opiniâtreté native,
Irrésistiblement portés
En avant comme l’animal,
Peut-être sans savoir comment
Et sans se demander pourquoi ?

© Luce Péclard
23 novembre 2009



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 07:44

 

l-oree-bois-543197.jpg

© Pierre Bacon - http://www.linternaute.com



Dans les forêts de personnages
Ayant peuplé mon existence,
J’entends un bruissement subtil
Qui m’entraîne au-delà du temps.

Je revois de vénérés chênes,
Des fayards, des sapins robustes.
Les plants chétifs ont disparu
Dans l’ombre épaisse du sous-bois.
J’ai arraché les baobabs,
Du moins ce qui leur ressemblait.

Mais les halliers se renouvellent
A la lisière du présent,
Et l’orée est toujours fleurie !

© Luce Péclard
6.7.09



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 07:53

 

nh.jpg

http://jardindesprit.forumgratuit.fr/t655-le-merveilleux-voyage-de-nils-holgersson-a-travers-la-suede



Tant que la cloche sonne à petits coups précis,
Mélodie accrochée au contrepoint de l’heure,
Tout va bien à Falun où, fée en sa demeure,
Selma raconte Nils au fabuleux récit.

Le tintement persiste au long des jours transis,
Il claironne le temps d’importance majeure,
Mais quand le son tarit, l’inquiétude affleure,
Le silence est alarme et le danger forcit !

Ô les forges sans fond de la Dalécarlie,
L’écrivain remontant, avec treuil et poulie,
Les pépites des mots dans son seau plein à ras :

Débordement puissant, de rivage en falaise,
De la riche Scanie aux nordiques toundras,
Sur les ailes d’Akka, de Lund au Kebnekaise.

© Luce Péclard

Hommage à Selma Lagerlöf:
«Le merveilleux voyage de Nils Holgersson»,
Chap. XXX

Extrait de La Sentinelle dit, 38 sonnets, déc. 1985
Ed. du Madrier



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 06:43

 

la-victoire.jpg

© Magritte – La victoire



Que deviennent au fil des ans
Ceux que nous laissâmes aller,
Fidèles que nous sommes
Au chapelet des nœuds desserrés,
Aux boucles délacées.
Aux bracelets décerclés
Et aux portes déverrouillées ?

Ils poursuivent leur vie ailleurs
Sous d’improbables alliances,
Toujours astreints à débloquer
L’huis de leur propre prison !

© Luce Péclard
18.12.08



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 07:07

 

200908250624_zoom.jpg

 http://www.ladepeche.fr/article/2009/08/25/659526-Decazeville-Balade-en-montgolfiere.html


 
Un ballon dans le ciel
A sept heures du matin !

Goutte bleutée en suspension
Qui échappe à la pesanteur,
Effleure en biais la houle des arbres
Et finit par se fondre au loin
Dans la vague géante du Jura.

Il ne reste plus sur l’azur
Que quelques stries bien alignées,
Code-barre insolite de nuages.

  © Luce Péclard

Extrait du recueil « Le Feuil », aux Editions du Madrier



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 07:38

 Eole.jpg

© Sandro Botticelli – Détail de la Naissance de Vénus



Il souffle une forte bise.
C’est tout juste
Si les rameaux du saule,
Cessant ainsi de pleurer,
Ne s’envolent vers Lausanne,
Puis au large d’Evian,
Ayant largué leurs amarres.

Il souffle une bise sans pitié.

Il ... Qui, Il ?

Pourquoi nous assène-t-Il
Son souffle de démiurge ?
Sommes-nous des pions dans son jeu ?
Il jette ses dés, s’amuse bien !
Il nous oppose les uns aux autres.


© Luce Péclard
16.6.2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 07:04

 

MaddalenaH_G-28b3a.jpg
© Louis Roux


L’humanité sans guide est une mer obscure
Où les vents déchaînés entrecroisent leurs flots.
Rompu le gouvernail, assombris les falots,
Une angoisse de mort étreint la créature.

Ballotté sur l’abîme et privé de mâture,
Déboussolé se voit le meilleur paquebot.
Sa quille endommagée a perdu l’étambot
Et rien ne marque plus sur l’onde sa nervure.

Le bateau dérivant dans un cours torrentiel,
Comment peut-il jeter son ancre dans le ciel ?
Entraîné vers sa fin, mélancolique histoire,

Il ne sait pas le phare installé sur le roc,
Ni l’Esprit détenteur d’une autre trajectoire
Qui pourtant gonfle encor la toile de son foc !

© Luce Péclard


Francis Picabia:
«Mer obscure est l’humanité,
c’est une bien mélancolique histoire
pour le bateau qui veut jeter
son ancre dans le ciel.»


Extrait de « La Sentinelle dit », 38 sonnets
Décembre 2006, Ed. du Madrier
CH 1416 Pailly



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche