Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Top articles

  • Rivages gris des Cornouailles - Pierre Guérande

    08 mai 2021 ( #Pierre Guérande )

    J’ai le plaisir d’accueillir ce nouvel auteur belge présenté et soutenu par Gérard Gautier qui me dit qu’il aime tellement la Bretagne qu’il s’est choisi comme pseudo : Pierre Guérande ! Bienvenue à lui et avec joie ! (Jean Dornac) Figée pour mieux mourir...

  • Le Temps - Victor Varjac

    11 mai 2021 ( #Victor Varjac )

    Le Temps est une mesure une cadence insensée qui suce la force… la brûle… l’épuise… Ce goutte à goutte corrompt les cellules et cristallise la chair mais heureusement il existe un chemin une trace d’espoir où les battements du coeur ne s’arrêteront jamais...

  • L’ÉCOLE - Renauld d’AVRIL

    14 juin 2021 ( #Renauld d'Avril )

    Tableau de Hermann von Kaulbach - 1846-1909 Poèmes Lauréats Concours Jeunesse SPF 2021 Le savoir est précieux pour l'enfant qui grandit, C'est la lampe des yeux, le soleil de l'esprit. C'est le guide puissant qui conduit sagement Vers des ports mystérieux...

  • Un corps - Louis Delorme

    17 mai 2021 ( #Louis Delorme )

    Un corps dont l’imagination Parvient à se représenter Des morceaux imbriqués Dans une forme étrange Sans reconstituer Le plan L’image ! Prélude à quel enfantement Que ce ventre mâture Enflé de quelle proche géniture ? La création pose problème. Que peut-il...

  • Mon bébé - Djida Cherfi

    26 mai 2021 ( #Djida Cherfi )

    Mon bébé Va de l'avant ne te retourne pas, Tu sais que je serai toujours là, Surtout ne t'en fais pas pour moi, Occupe toi de suivre tes propres choix, Moi je continue a veiller mais de loin, Et quoi qu'il arrive tu auras mon soutien, Et quand tu en ressentiras...

  • LE BATEAU IVRE - Eliane Hurtado

    28 mai 2021 ( #Eliane Hurtado )

    Jeté par l’ouragan : ©œuvre d’Eliane Hurtado « On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans » Le bateau ivre, sans amarre, Vogue librement vers d’autres ports. L’homme espère toujours au meilleur Ecartant les nuages Et se mirant sur l’autre face du miroir...

  • L’espErance – Denise Bernhardt

    01 janvier 2020 ( #Denise Bernhardt )

    Endymion de George Frederic Watts - 1872 Au sein de la nuit sélène, C’est ta main légère Qui efface les pleurs De mon visage, Et se pose sur ma bouche Pour que se taise ma peine. C’est une caresse dans mes cheveux, Un geste, un baiser, La lueur qui naît...

  • La Rivière - Ode

    02 janvier 2018 ( #Ode )

    Photo Ode© « Je suis rivièretu es ruisseautu coules en moinous dérivons versle Grand FleuveNous sommes unisen infimes gouttelettes d'eau...Nous sommes immensesnous sommes Océannous sommes vaguessommes torrentssommes le calmesommes la tempêtesommes inséparables...

  • Au-delà de ton regard – Victor Varjac

    03 janvier 2019 ( #Victor Varjac )

    Vladimir Kush Au-delà de ton regard je mélange les mots avec les pierres du destin… Ah ! posséder ce poème inavouable et nu comme cet univers avant le premier geste insensible du Temps !... Ah ! prendre ce poème à l’aube des mémoires sans une trace d’homme...

  • Toi et moi – Denise Bernhardt

    04 janvier 2019 ( #Denise Bernhardt )

    Auguste Rodin - La cathédrale Toi, mon cœur, Le tendre piège, la force mesurée Qui étreint sans contraindre. Moi qui blottis ma main Comme une aile blessée Dans le nid de tes mains. Toi, ma vie, Ma promesse de douceur, Mon rêve d’harmonie ; Moi, qui te...

  • Délivrance – Michel Duprez

    05 janvier 2018 ( #Michel Duprez )

    Coucher de soleil et cage aux oiseaux © Fotolia / adrenalinapura Livre-toi, Délivre-moi, Laisse-les vivre, Enivre-nous. Que le sang du silence Abreuve les blessures. Que les cris de douleur Eux aussi soient ivres de joie. Quand les éclats de voix Terrassés...

  • NORD - Béatrice Pailler

    06 janvier 2018 ( #Béatrice Pailler )

    Catastrophe de Courrières : D’après « Le Petit Journal. Supplément du dimanche », paru en 1906) Roches aux sourdes comptines Où l’eau à demi-voix clapote Soudain se sauve et le bois plie, Où le feu couvant grignote Soudain crache et le bois crie. Roches...

  • Métamorphoses dépravées – Nicole Hardouin

    06 janvier 2019 ( #Nicole Hardouin )

    Salvator Rosa (Naples, 1615 – Rome, 1673), Scène de sorcellerie, c.1646 Dans les métamorphoses dépravées du cauchemar, les sorcières boivent la salive des astres et la semence des pendus : sources matricielles, sources coupables. C’est une nuit où brasillent...

  • Désirs – Nicole Hardouin

    08 janvier 2018 ( #Nicole Hardouin )

    « Te rejoindre » Je voudrais cueillir le mot à sa source retenir l'oiseau et ses plumes déplacer rêves et confidences tramer les feuilles élargir le nid de tes phrases affranchir encre et métamorphoses laisser glisser le songe aux yeux clos pétrir les...

  • Clairvoir – Luce Péclard

    07 janvier 2019 ( #Luce Péclard )

    Qui sera dans cette maison Quand fini sera notre temps Et transmis notre patrimoine ? Oh ! J’y pense parfois Avec effarement, Essayant de clairvoir Les vivants d’un futur Dont je serai exclue. Pour trouver ma réponse Au souci de durer, D’abord choisir...

  • Un signe – Luce Péclard

    09 janvier 2018 ( #Luce Péclard )

    Mon pendentif à croix ansée Est suspendu à la paroi. Par les hasards du mouvement, Il est tourné du côté pile, Sa surface argentée De la sorte allumée Par les feux du matin. Il me présente alors Un ange de lumière, Ample robe et bras écartés, Qui m’accueille...

  • Angoisse – Michèle Freud

    11 janvier 2018 ( #Michèle Freud )

    Lumière d'arbre... Depuis une semaine, chaque soir, elle était assise près du téléphone, attendant des nouvelles, des nouvelles plus rassurantes. Des mots couraient et se chevauchaient dans son crâne. On aurait dit qu’elle n’avait plus toute sa tête....

  • La fêlure du deuil – Claude Luezior, traduction en italien de Francesco Casuscelli

    13 janvier 2018 ( #Claude Luezior )

    Photo Claude Luezior quand tressaille au fond de nous la fêlure du deuil et s’écroulent nos caillasses en tragiques éboulis quand se hérissent les épines en sanglants buissons échines d’une douleur pour pèlerins fourbus en mal présages quand s’embourbent...

  • Parfois le ciel est bleu – Jean Dornac

    15 janvier 2018 ( #Jean Dornac )

    Dessin de Jacques Faizant Parfois le ciel est bleu Mais combien de temps Avant que ne vienne l’orage Qui couve déjà à l’horizon ? Il n’y a pourtant aucun nuage Entre ton cœur et le mien ! Alors pourquoi entendre déjà Le tonnerre au lointain ? Peut-être...

  • Le temps, le chaud et le froid - Djida Cherfi

    18 janvier 2018 ( #Djida Cherfi )

    Quand le temps fait son boulot Aime si cela te chante, mais prends bien garde à ne pas perdre de vue qui tu es. A trop aimer, à trop vouloir donner, on s’oublie soi-même et, alors, on manque de simplement s’aimer. L’estime de soi t’évitera de solliciter...

  • Guet-apens – Michel Duprez

    19 janvier 2018 ( #Michel Duprez )

    Rimbaud par Valentine Hugo Bonjour, ici le comité d’accueil, votre attention s’il-vous-plaît ! Ce n’est plus qu’une question de temps, mais il arrive, il sera bientôt là. Tenez-vous prêts à intervenir. Un bon conseil : nous ne saurions trop vous recommander...

  • Le bain – Béatrice Pailler

    20 janvier 2018 ( #Béatrice Pailler )

    « Le Bain turc », Jean-Auguste-Dominique Ingres Au gynécée, les belles désœuvrées reposent les sens engourdis et dans leur cage, portes closes, ne peuvent que rêver. Alors, secouant avec mollesse l’inertie de leurs corps assoupis, elles délaissent leur...

  • BLUES BRETON - Pierre Guérande

    15 juin 2021 ( #Pierre Guérande )

    Photo Jean Dornac© Pour Gérard Gautier Les hortensias ont une excuse d’être bleus s’ils sont de Bretagne s’ils sont moutonnants et prospères et s’ils imitent sobrement le bleuté des maisons côtières Pareillement s’ils sont bretons les camélias demandent...

  • Lettre à Reggiani - Kathleen Hyden-David

    17 juin 2021 ( #Kathleen Hyden-David )

    STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Monsieur Reggiani, Je voulais vous dire Les loups sont revenus dans Paris ! Affamés par la haine, ils ont dévoré notre joie, fauché notre jeunesse, déchiqueté notre culture, au nom d’on ne sait quel dieu, qui prétendait nous...

  • Lorsque le ciel est gris - Victor Varjac

    18 juin 2021 ( #Victor Varjac )

    A Martine Langrais Lorsque le ciel est gris comme un regard éteint mon être tout entier retrouve le chemin des crayons de couleurs refusant la tristesse au visage d’abîme et dans le paysage intérieur et sublime se lève l’allégresse dans sa robe d coeur...

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche