Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 07:57
La porte verrouille – Victor Varjac
Bacon : Etude de corps humain
 
 
 
 
La porte verrouille
le regard de l’espace
son œil de pierre
et de bois mêlés
brise d’un geste d’ombre
la blessure du vent…
 
Le rêve injuste et froid
de la chambre inhabitée
ne peut franchir le porche
clouté de mystère…
… la fièvre bleue du soleil
arracherait les ailes
à ce délire d’images…
 
Le corps soumis à la matière
s'arrête sur le seuil
mais l’émotion flamboie
dans la gorge de l’obstacle !
 
©Victor Varjac
Antibes, octobre 1998

Extrait de « LE CHEMIN DES RÊVES » aux éditions Chemins de Plume




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 07:44
Le sommeil entraîne les visages – Victor Varjac
 
 
 
 
Le sommeil entraîne les visages
dans l’étrange forêt de la nuit
où les silences
recouvrent de leurs mains
ce que les  hommes livrent
au spectre de l’indicible…
tandis que sous l’immense
pierre noire de la réalité
le chaos sans joie et sans limite
entretient les formes encombrantes
de ce piège muet
offert aux sortilèges !
 
Invisible et tenace
comme le gardien de nos vies
le silence retourne la pierre…
et se met à parler…
                       … de l’espace interdit
                       suspendu à la chute…
 
Alors les paroles du sommeil
dressent des murs d’ombre
et l’hiver traverse nos cœurs
purifiés par le feu du repos…
 
©Victor Varjac
Antibes, 1998

Extrait de « LE CHEMIN DES RÊVES » aux éditions Chemins de Plume




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 07:44
Le jour – Victor Varjac
 
 
 
 
Le jour
de sa main transparente
pousse la porte légère
des paupières fermées…
d’un regard
où reposent les Signes
il efface le tumulte
et disperse
l’épouvante nocturne…
 
Encore accroupis
dans la confusion
à peine dissoute
des choses de la nuit
les hommes
comme une chevelure
qui s’allume
feront jaillir de leurs pas
les racines impatientes
du sentier qui s’écoule…
              … obstinément…
… mais l’huile parfumée
de l’heure qui s’avance
transfigure l’écorce du cœur
comme un fruit de la terre
perchant l’enfance de la vie
sur l’épaule admirable
de l’astre aux multiples visages…

©Victor Varjac
Antibes, octobre 1998

Extrait de « LE CHEMIN DES RÊVES » aux éditions Chemins de Plume




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 06:50
L’ombre roule et se fane – Victor Varjac
L’ombre roule et se fane
comme un rêve effrayé
s’enfuit de la maison…
 
L’image retrouve le geste
dans le corps inconnu
de la nuit qui s’éveille…
alors commence la métamorphose
de la transparence et de l’obscur…
… tumulte silencieux
qui protège les heures
à l’abri du soleil…
 
Etranges nuées
qui précipitent les chants
sur la ligne infinie
où se mêlent
comme les lèvres d’un baiser
la vie et la mort
dans le lit du sommeil…

©Victor Varjac
Antibes, août 1997

Extrait de « LE CHEMIN DES RÊVES » aux éditions Chemins de Plume




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 06:43
J’attraperai le jour – Victor Varjac
 
 
 
A Roméo
 
 
 
J’attraperai le jour
par la taille
et glisserai le soir
dans le creux de mon oreille
mais entre ces deux extrêmes
qui se touchent
et forment l’alliance
du cadran
la douce pluie des secondes
comme la confidence
d’une ligne ininterrompue
capture et emporte
l’ombre de chaque geste
qui fait la grandeur
et l’espoir d’une vie…

©Victor Varjac
Antibes, mai 1997

Extrait de « LE CHEMIN DES RÊVES » aux éditions Chemins de Plume




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 06:34
L’aube a noué l'horizon – Victor Varjac
 
 
 
 
L’aube a noué
l'horizon de nuages
et l’ombre creuse
la poitrine du jour
roulant le soleil
dans l’étoffe des brouillards…
 
La lumière s’écorche
à la rouille des feuilles
et le ciel s’enferme
dans la chambre des anges…
 
Arlequin des saisons
l'automne
tel un songe déchiré
qui chancelle
offre sa chevelure
à la tresse des vents…

©Victor Varjac
Antibes, novembre 1996

Extrait de « LE CHEMIN DES RÊVES » aux éditions Chemins de Plume




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 06:40
Le cuivre du désert – Victor Varjac
 
 
 
Le cuivre du désert
Les yeux mi-clos
sous le miroir crépitant
de la paille du jour
contemple les heures
qui s’attardent
se mélangent
et se perdent
en son immensité…
 
Les empreintes mouvantes
piègent les saisons
et le temps s’interroge
mais les Signes ont ici
les lèvres closes…
 
En ces lieux
il n’existe aucun regard
pour dessiner les âmes…
tout s’abandonne
au pouvoir de la lumière…

©Victor Varjac
Antibes, septembre 1996

Extrait de « LE CHEMIN DES RÊVES » aux éditions Chemins de Plume




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 06:43
L’ardeur de la mort – Victor Varjac
 
 
 
 
L’ardeur de la mort
ne laisse que des cendres
et la vie rendue à la poussière
sur la feuille du jour
doucement s’éparpille
et… lentement… se perd…
… mais de la brise mystérieuse
jaillissent des flammes nouvelles…
 
La lumière annonce le réveil
et le cœur qui se lève
chemine au milieu de la cendre…
 
Au pays des hommes
l'ombre est une étincelle
dont le sourire vient d’expirer…

©Victor Varjac
Antibes, septembre 1996

Extrait de « LE CHEMIN DES RÊVES » aux éditions Chemins de Plume




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 06:38
Abandonner le corps – Victor Varjac
©Brigitte Barberane
 
 
 
Abandonner le corps
pour que le désir véritable
traverse les chemins
que l’horizon verrouille…
 
Etreindre l’obscurité
pour que jaillisse
la lumière de l’âme…
 
N’est-ce pas enfin
rencontrer le miroir
qui dresse l’image
inconnue de nous-mêmes ?

©Victor Varjac
Antibes, novembre 1999

Extrait de « LE CHEMIN DES RÊVES » aux éditions Chemins de Plume




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 06:43
Le jour s’éteint sous la poussière – Victor Varjac
 
 
 
 
Le jour s’éteint sous la poussière
où s’abat l’horizon
que le ciel affaibli
ne peut plus soutenir…
l’image devient incertaine
une à une les couleurs s’envolent
vers un lieu inconnu…
 
La douleur seule
au milieu de la rumeur
multiplie le gouffre
où valsent
les dernières feuilles mortes…
 
Alors la lumière brisée
par les armes de l’ombre
agonise
les deux ailes fendues
au milieu de l’ornière…
 
Dans un ultime sursaut
déchirant la colère du mal
elle murmure à la vie rebelle
le rendez-vous du Rêve
où les blessures s’effacent
sous les yeux du soleil
de l’autre côté de la nuit…

©Victor Varjac
Antibes, novembre 1999

Extrait de « LE CHEMIN DES RÊVES » aux éditions Chemins de Plume




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche