Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2019 4 07 /02 /février /2019 07:26
Le retour de la mer – Félix Vallonton (Musées d’art et d’histoire de la ville de Genève)

 

 

 

 

Quand tu gardes ma main

Dans ta main prisonnière,

C’est mon cœur que tu serres

Dans un étau de chair.

Car, vois-tu, je n’ose

Ouvrir mes doigts

Pour laisser s’envoler vers toi,

Mes amours adolescentes.

Ta passion violente,

M’effraie plus qu’autre chose,

Et je ne sais si tu m’aimes

Pour moi-même,

Ou pour faire de moi, ta chose.

Donnons-nous un peu de temps,

Soyons paisibles

Comme l’eau plane,

Pour que nos ondes s’harmonisent

Et que s’unissent un jour, nos mains,

Dans l’étreinte confiante des âmes.  

 

©Denise Bernhardt



 

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.

 







 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2019 2 22 /01 /janvier /2019 07:29

 

 

 

 

 

Faites silence mes mains

Sur mes mains refermées,

Silence sur les voix intérieures

Venues des hautes solitudes,

Sur les passions transcendées,

Les désirs consumés,

Vos doigts entrecroisés

Ont tissé la lumière de l’espace

Où le jour a bu les baisers de la nuit.

Ô vous, mes mains reliées

A l’obscur de l’âme,

Que demeurent immobiles

Les lisses phalanges de la méditation,

Et que scintille l’aura des extases

Nouvelles,

Car, dans la chrysalide de la conscience,

L’être se métamorphose.  

 

©Denise Bernhardt



 

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.

 







 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2019 5 04 /01 /janvier /2019 07:32
Auguste Rodin - La cathédrale

 

 

 

Toi, mon cœur,

Le tendre piège, la force mesurée

Qui étreint sans contraindre.

Moi qui blottis ma main

Comme une aile blessée

Dans le nid de tes mains.

 

Toi, ma vie,

Ma promesse de douceur,

Mon rêve d’harmonie ;

Moi, qui te donne

Mes nuits désemparées

Pour un matin de lumière.

 

Toi et moi

Dont les doigts se fiancent

Dans une flamme d’azur.  

 

©Denise Bernhardt



 

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.

 







 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 07:40

 

 

 

 

 

 

Dessinez mes mains

La joie en arabesques

Dans la fluidité de l'espace,

Car la vie vire-volte

Tout au bout de mes doigts,

Là où naît la danse

Dans les ondes fugitives de l'air.

Libérez de mon coeur,

Les chants de lumières,

Les désirs solaires

M'emportant au-delà

De toutes les pesanteurs,

Quand s'épanouit

La respiration du jour

Aux ruisseaux bleus

De mes veines.  

 

©Denise Bernhardt



 

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.

 







 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 07:28
Le Caravage

 

 

 

 

Chaque jour, explosent en gerbe

Les désespoirs,

Et la terre se recouvre

De roses blanches,

Tandis que s’élève

Un terrible silence.

De toute part le monde

Enfante des martyrs

Qui n’ont plus que la mort

Pour défendre la vie.

Ô nuit ! Laisse venir à toi

Le regard d’une femme

Pour pleurer, pour aimer,

Retrouver un visage

La forme d’une main

L’empreinte d’une âme…  

 

©Denise Bernhardt



 

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.

 







 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2018 3 07 /11 /novembre /2018 08:08
 
 
 
 
Il est terrible le regard
Devant lequel se referment
Les portes de la nuit.
Ils sont terribles les mots
Qui meurent sur les lèvres
Avec l’ultime espoir.
Car dans notre République
Dont ils ont plein la bouche
On traite mieux les chiens
Qu’un homme qui a fui
La guerre et l’étau de la peur.
On lui donne chez nous,
Une miche de pain
Lancée à la volée,
Un fromage tombé
Sur la terre souillée
Des cartons de poubelle
Un terrier de ciment,
Un lit d’indifférence
Pour engloutir la honte.  
 
©Denise Bernhardt


 
Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.
 





 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 06:48
Cueilleurs d’agrumes pressés comme des oranges

 

 
 
 
Ce sont les fruits du désespoir
Que l’on cueille
Quand plus rien n’est à saisir,
Les hommes, ils viennent de partout
D’Europe ou d’Afrique,
De tous les horizons.
Ils viennent ayant laissé leur terre
Leurs femmes et leurs enfants,
Ils vont cueillir dans les pays sucrés
Les fruits rutilants
Des tables de Noël.
Les immigrés, les sans-papiers,
Ils cueillent de l’aube au crépuscule
Liés par d’invisibles chaînes
Prisonniers sans murailles,
Ils cueillent au bout de la souffrance
Sous le regard impassible
Des nouveaux négriers.  
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 06:47
« Fleur du désert », Max-Jarova©

 

 

 

 

 

Pour une caresse de toi

Je m’ouvrirai comme le fruit

Du plaqueminier

Sous ta bouche éperdue

Qui se gorgera de sucs

A la pulpe vermeille.

Ta langue abeille,

Affolée de nectar

M’emportera au paroxysme

Où j’en appellerai à tes rêves

Pour apaiser mes embrasements.

Ainsi je pourrai te bercer

Dans l’onde inversée de l’amour

Où je te perdrai à mon tour

Parmi les plaintes et les gémissements

De nos démesures.  

 

©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « Le chant des Nébuleuses », aux éditions JEBCA, collection l’Immortel.





Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2018 3 26 /09 /septembre /2018 06:36
Cyril Rolando – Cliquez sur l’image pour aller au site de l’auteur
 
 
 
 
A ton univers de pierre et d’eau
De sables et de sels mutants
Je suspendrai mes lacs dormants
Dans leurs nacelles de brume.
Le mêlerai à tes aurores,
Mes crépuscules d’amertume
Et la saveur douceâtre
Des amours avortés.
Puis je me coucherai
Contre la terre des origines,
Et surgira de la nuit
Le Temple aux Sept Portes
Voilées de lin et d’or.  
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
15 août 2018 3 15 /08 /août /2018 06:28

 

 
 
 
Maintenant que ta voix s’est tue,
Tout en moi redevient silence.
Et ne reste en mon cœur,
Qu’une faible lueur,
Comme ces bougies de couleur
Qui vacillent le soir,
Au bord des tombes
Mais dans l’un de ces mondes
Etranger à nos lois,
Je suis près de toi, mon âme
Recevant à travers le temps,
Le souffle de la Vie.
 
©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche