Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 07:28

 

79961452_o.jpg

http://atoutespages.canalblog.com/archives/2012/10/11/25305100.html



                                                        « Comment s’est formée cette rue flottante… ? »
                                                                                           (L’enfant de la haute mer)
                                                                                                       Jules Supervielle


La terre promise n’existe
Que dans les yeux des enfants,
Mais aujourd’hui ils poussent leurs galets
En piétinant l’enfer.
Il n’y a plus de ciel
Dans le jeu de Marelle

Depuis l’Armageddon
La mort s’est promue colocataire
Du désastre du siècle,
Avec dommages collatéraux.
Le temps coudra les mots
Dans le patchwork des douleurs,
Avant de leur rendre
Leurs sens originel.

La mer s’ouvrira à de nouveaux prophètes
Pour engloutir tous les chagrins,
Tandis que nos rêves
Rassemblés aux abords d’un rivage
Prendront leur essor
Dans un envol de migrateurs

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « Que l’espérance demeure » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Webert Charles. Éditeur : Le Vert-Galant.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 07:27

 

e5k7i6m2.jpg

http://ptibouval.centerblog.net/rub-main-dans-la-main-.html?ii=1



Donne-moi ta main
Je suis comme un enfant
Qui cherche refuge
Avant de s’endormir.
Croisons nos doigts
Comme le nid du tisserin,
Je ne veux pas que tu t’envoles
Aux prémices du jour
Près de toi j’oublierai
Les fausses confidences
Et les incohérences
D’hommes de peu de foi
Viens laisse-moi rêver
Lovée contre ton cœur
Donne-moi ta chaleur,
Le manque est si intense
Que mille nuits
Ne sauraient le combler

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « Que l’espérance demeure » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Webert Charles. Éditeur : Le Vert-Galant.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 07:09

 

exil.jpg

https://www.facebook.com/HaitianHistory?filter=1



Ils ont rebaptisé nos rues et nos squares
De leur gloires immortelles,
Leurs noms luisent
Sur les murs de pluie
De Paris à Berlin
De Londres à Lisbonne.
Ils portaient sur le cœur
Un peu de terre de leur patrie
Et aux lèvres les mots terribles
Nés de leurs combats.
Leurs pages buvaient
Des larmes de sang
Trop tôt répandues
Partout ils musiquaient la mort
Etant devenus Citoyens du Monde.

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « Que l’espérance demeure » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Webert Charles. Éditeur : Le Vert-Galant.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 07:03

 

automne.jpg

http://jardindemariposa.free.fr/blog/?p=570



Je n’ai plus que toi
Et tes espaces juvéniles
Éclairant mon automne
Toi et ta voix de source
Qui inonde mon âme
Quand je vois mes rêves
Sombrer à l’horizon

J’ai coupé un à un
Les liens délétères
J’ai éteint les feux des naufrageurs
Et les heures bleues
Ont déserté mon ciel

Je n’ai plus que toi
Mon cœur
Pour rebroder ma vie
A la frange des jours

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « Que l’espérance demeure » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Webert Charles. Éditeur : Le Vert-Galant.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 10:30

 

Cauchemar.jpg

http://les-deux-maisons-de-mon-petit.over-blog.com/article-mon-cauchemar-continu-109758497.html



Ils ne savaient pas
Leurs cahiers couverts de sang
Les tableaux blancs de poussière,
Ni la voix du maître trébuchant
Comme un vieux disque éraillé.

Ils ne savaient pas
Pourquoi ils ne pouvaient
Revenir dans leurs corps
Rejetés sous les bancs

Et ce silence….
Dehors leurs mères les attendent
Couronnées de soleil.
C’est l’heure de courir au devant d’elles
Pour des moissons de baisers.
Tiens ! un air épais
Se répand sur la ville
J’ai beau crier,
Mes cris se mêlent à des cris inconnus,
Quel est ce miroir où je ne me vois pas,
Et ce mouchoir qui ne veut
Essuyer mon visage !
Cette eau que je bois, sans me désaltérer
Ce pain qui se dérobe sous mes doigts.
Et toi mon amour,
Je ne vois plus tes yeux
Ni ta bouche tiède,
Dis-moi, je t’en supplie
Que je vais me réveiller !!!!

© Denise Bernhardt


Poème extrait du recueil « Tremblements de cœur » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Yves Romel Toussaint. Éditeur : Le Vert-Galant. Ce recueil est né à la suite du tremblement de terre du 12 janvier 2010.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 07:41

 

1706828431.jpg

http://annagaloreleblog.blogs-de-voyage.fr/2011/04/17/un-vrai-samedi-de-printemps/



Je ne pensais plus à ton enfer
ni au cadavre de l’autre
qui semblait avoir présagé
la mort dévorant ton île,
comme nuée de sauterelles
jusqu’à l’ultime brindille de vie.

J’avais repris ma quête d’amour
sans le trouver jamais.
Je ne croiserais que trahisons,
va-et-vient des nuages
au gré des strates indécises.

Je te voyais revivre
dansant sur la place
à l’ombre des micocouliers.
Pourquoi rester sous la chape de plomb,
tu étais loin,
entre-nous s’étiraient
des kilomètres de silence,
et la vague ne m’inondait plus
du souffle voluptueux
de ta respiration.

© Denise Bernhardt


Poème extrait du recueil « Tremblements de cœur » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Yves Romel Toussaint. Éditeur : Le Vert-Galant. Ce recueil est né à la suite du tremblement de terre du 12 janvier 2010.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 08:26

 

horizon.jpg

http://v2p.fr.eu.org/coup_de_coeur/4081-Fixer_l%27horizon#pfe_histo



Il faudra vivre désormais
avec ce mal au fond du cœur
et chercher
toutes lampes éteintes
un filet de jour.

Dans le vertige même
de l’amour
il sera là
pour déchirer ton âme
prise dans les ronciers.

Si un jour tu partais
vers d’autres continents
il te suivra
avec sa cohorte
de cris et de poussière,
avec ses pleurs silencieux
sous le couvert des nuits.

Déjà tu es un autre
tu es l’enfant
du haut mal de la terre,
comme ton peuple
qui vit sous des vagues de toile
se brisant à l’infini
à la moindre respiration de l’air.

Demain tu marcheras vers l’horizon
rêvant les yeux ouverts
de ta ville-chair
barricadée d’amour

© Denise Bernhardt


Poème extrait du recueil « Tremblements de cœur » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Yves Romel Toussaint. Éditeur : Le Vert-Galant. Ce recueil est né à la suite du tremblement de terre du 12 janvier 2010.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 07:58

 

image064.jpg

http://vuesblog.wordpress.com/2012/11/10/derives-en-rives-caraibes-vol-i/



Sur ma rive
Quand je ferme les yeux
Monte en moi l’odeur de ma terre
Les cris multicolores de la foule
Les rires des enfants à leurs jeux de marelle
Et je vois l’éclat des draps blancs
Comme des étendards dans les cours

Sur ma rive
Il fait un temps de chien
Qui aboie la grisaille des jours
Je cherche le sourire
Des femmes de mon île
Et le déhanchement
Langoureux de leur pas
Je ne peux oublier leurs parfums
Ni le goût épicé de mes nuits

Sur ma rive
Les aiguilles des heures
Rythment les impatiences de mon cœur
Et l’interminable attente
D’un train venu
De nulle part

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « Que l’espérance demeure » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Webert Charles. Éditeur : Le Vert-Galant.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 08:36

 

voie-lactee_cygne.jpg

http://foudre.chasseurs-orages.com/viewtopic.php?t=4338



Clairvoyance de l’âme
Pour une autre âme
Poèmes venus des célestes lactescences
Jusqu’à mon cœur
Ton île comme un brasier sur la mer
Ne laisse jamais s’éteindre les braises des fascinations
L’amour est un fleuve qui va
Insouciant de l’érosion des berges
Tout à coup le silence inexpliqué
Les retours inutiles
Et toujours la cruauté des non-dits
Carpe Diem avec toi
Avec un autre
Attendant que le mal s’invite un jour
Convive indésirable…

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « Que l’espérance demeure » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Webert Charles. Éditeur : Le Vert-Galant.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 07:46

 

eugene-delacroix-orpheline-au-cimetiere.jpg

© L'orpheline au cimetière - Eugène Delacroix



Partir quand l’âme est trop dolente
Et si lente l’espérance
Laisser derrière soi
Des morts inconsolés
Et des vivants inconsolables
Partir pour des soleils incertains
Sur un vaisseau d’infortune
Laisser des maisons vides
Pleines de renoncements
Et traîner à jamais
Le remords
D’une impardonnable absence

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « Que l’espérance demeure » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Webert Charles. Éditeur : Le Vert-Galant.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche