Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 07:23
Vertiges – Denise Bernhardt
MBA de Lyon - Alfred Boucher : Aux Champs – Photo J. Dornac©
 
 
 
De la brume des jours,
S’échappent des ombres,
Des mouvances bleues
D’iris et de hyacinthes,
Des signes suspendus
Aux cimaises des rêves.
La caresse furtive
D’une étoffe douce
Sous les doigts.
L’évanescence des mots
Dans la profondeur de l’être.
Ces mots nimbés
De tendresses secrètes,
Sculptant dans l’âme
Le pur visage de la beauté.  
 
© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.


 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 07:55
Le jeu – Denise Bernhardt
 
 
 
 
Viens près de moi
Pour que s’inverse le temps
De la désespérance.
Et que se déploient
Les éventails nacrés de la nuit.
Viens à la clarté
Vaporeuse des lampes,
Me livrer ton visage
Quand se ferment tes yeux
Sour le halo d’une caresse.
Alors du bout de mes doigts
Je lirai sur tes lèvres
Les lignes sinueuses
De tes brèves amours,
De tes passions secrètes,
Et je pardonnerai les mots
Des hautes trahisons.  
 
© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.


 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:27
Epilogue – Denise Bernhardt
Photo ©J. Dornac
 
 
 
Sans doute il y aura des nouveaux-nés
Pour oublier la Vie assassinée
Sans doute il y aura des fleurs
Pour oublier celles
Fauchées en leur printemps.
Il y aura des fruits, du pain
Du lais mousseux
Des soleils blancs, le cri de l’aube,
Des forêts denses pour la danse.
Des oiseaux de Paradis en amour
Et la chanson de l’eau au font des sources
Sans doute il restera un sanctuaire
Pour que l’on garde à travers larmes
Le goût des choses 
 
© Denise Bernhardt
  
Extrait du recueil « L’amour du monde » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Duccha. Editeur : Le Vert-Galant



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 08:26
Demain – Denise Bernhardt
 
 
« Mon prochain il sera lové
En des bulles opaques
Quand la lumière ne pourra plus franchir
Les strates polluantes.
 
Mon prochain il sera limité à des visages
Collés contre les grilles
A des clés pendues aux mains des geôliers.
Et les roses périront dans les jardins.
 
Les hommes peineront
Sur le tapis roulant de l’existence,
De la naissance à la mort
Hautement programmés.
 
Il n’y aura jamais de crise pour les armes
Pour les larmes pas de trêves
 
Quelle ambition, quelle place à prendre,
Une mesure de blé pour un bol de riz,
Une galette de mil pour un pain de sésame
Et toujours le manque
Sur la terre assoiffée.
 
Les hommes en errance chercheront l’eau
Un rayon de soleil, un filet d’air
Avant d’agoniser
Comme ces poissons haletants
          Jetés sur les pontons.  
 
© Denise Bernhardt
  
Extrait du recueil « L’amour du monde » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Duccha. Editeur : Le Vert-Galant



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:33
Lettre à mon poète – Denise Bernhardt
© Fragonard
 
 
Je partirai un jour
Vers le pays sans retour
Où les étoiles sont des âmes qui s’aiment
Je t’attendrai dans cet espace
Où le temps se dilue.
J’attendrai que tu vives tes rêves
Que tu rencontres l’amour, le vrai,
Celui qui dure plus
Qu’une nuit de plaisir.
J’attendrai que tu voies tes enfants grandir,
Comme poussent les fleurs
Et que tu construises
La Maison Bleue
Alors quand tu seras bien vieux,
Tu verras mon sourire,
Tu comprendras,
Pourquoi il est si long
De retrouver
L’autre moitié de soi-même.

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « Que l’espérance demeure » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Webert Charles. Éditeur : Le Vert-Galant.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 08:27
La terre a trop pleuré – Denise Bernhardt

http://jackgoher.skyrock.com/3207800811-Brise-tes-chaines.html

 

 

 

La terre a trop pleuré

Et les oiseaux n’en peuvent…

Il est temps de briser les idoles

De chasser les prêcheurs

De faire taire les prières enjôleuses

 

La mer jusqu’à la fin des Temps

Ourlera les grèves de baisers d’écume

Nous n’avons pas besoin de mots

Si les arbres sont tristes

Je vois dans tes yeux

L’Espoir épanoui

Comme une immense fleur.

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « Que l’espérance demeure » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Webert Charles. Éditeur : Le Vert-Galant.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 08:20
Certitudes – Denise Bernhardt
 
 
 
Quand à flanc de montage
S’étirent des chemins qui surplombent la mer
Et portent nos regards
Vers les îles rêvées
 
Les hommes marchent avec lenteur
Enivrés par les vents
Qui n’ont pas de frontières
Leurs pas se croisent sur des terres sans limites
Telles qu’elles furent
Dans les commencements
 
Le monde appartient à tous
Et chacun se réclame du monde
 
Pérennité de la nature
Les fleurs ont repoussé sur l’impact de la Bombe
Jamais on ne pourra suspendre
La respiration des forêts
Ne celle des océans
Et l’envol des oiseaux saluera le dernier soleil
 
L’instinct de vie est maître, nous sommes les serviteurs
Il suffit d’échanger nos souffles
Pour qu’un autre souffle éclose…
 
A l’aube de ce qu’on appelle
L’amour 
 
© Denise Bernhardt
  
Extrait du recueil « L’amour du monde » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Duccha. Editeur : Le Vert-Galant



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 08:03
Relativité – Denise Bernhardt
© Honoré Daumier
 
 
 
La vie oscille dans le jeu cuivré
Des poids et des mesures d’autrefois.
Nulle balance n’est infaillible
Les instruments sont floués
Malgré le lent ajustement des données.
 
En marge de l’absolu des preuves
Le monde s’enlise
Dans l’arrogance des discours
L’aléatoire des démonstrations.
 
Car la foule demandeuse attend
La vérité des mots, la justesse des lois
Le flamboiement des idées
Porteuses de pérennité.
 
Avec l’incertitude du devenir,
Confrontés à la soif d’expansion
Qui pourrait abreuver
Les peuples assoiffés.
Les hommes contemplent médusés
Les projets insensés qu’élaborent
Les adeptes du paraître
Au détriment de l’être.  
 
© Denise Bernhardt
  
Extrait du recueil « L’amour du monde » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Duccha. Editeur : Le Vert-Galant



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 08:34
Mémoire – Denise Bernhardt
© Karen Blaha/Flickr
 
 
 
Peut-être il ne suffira pas
De dire le monde, de médire
Il ne suffira pas…
Il faudra le vivre et survivre.
 
Laisser reposer les écrans usés
D’ordinateur
Et se refermer les pages des textes
Maltraitées.
 
Dans ce monde à venir
Il restera la gloire
Des mots portés en oriflammes
Jusqu’au frisson de l’âme.
 
Demeurera le souvenir des grèves légendaires
De la part des pays
Qui forçaient le respect.
 
On retiendra les longues foules en marche
Respirant d’un même souffle, d’un même cri
Sève et sang
Dans les veines du monde
 
Et nous voguerons
Au plus près de nos songes.  
 
© Denise Bernhardt
  
Extrait du recueil « L’amour du monde » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Duccha. Editeur : Le Vert-Galant



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 08:16
La chaîne – Denise Bernhardt
 
 
 
Dans notre état de perdition, l’espoir se tisse de guingois
Quelques progrès ici, des marches dévalées ailleurs
Et par-dessus tout, la voix de la pensée unique qui s’étend
Jetant nos députés en bas de l’hémicycle.
 
Car en effet, las de ne pouvoir se faire entendre
Dans l’enceinte feutrée de l’Assemblée du Peuple
Outrés de voir, que le pouvoir voulait les bâillonner
Ils se sont rassemblés au pied de la Tribune pour chanter
Chanter la « MARSEILLAISE » *
 
Histoire ! minute de silence… mais à travers le bruit
Et l’abrutissement des foules formatées
Le geste sublime a sombré dans l’abîme des jours
Quelques indignations ici, des lamentations ailleurs
Respect ! Honneur !
Chuchotement des fils de la trame.
 
© Denise Bernhardt
 
* Fait véridique qui a eu lieu début 2009 à l’Assemblée Nationale à Paris
 
Extrait du recueil « L’amour du monde » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Duccha. Editeur : Le Vert-Galant



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche