Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 07:51
L’amour couronné – Denise Bernhardt
 
 
 
 
L’amour couronné d’épines
Crucifiait les âmes.
 
 
Rien ne pouvait me soustraire
A ces heures inhumaines,
Où tout mon être tremblait
En attente de toi.
Chaque grain de ma peau
Cherchait les pétales de tes lèvres,
Et mon âme sombrait
Dans la mémoire ocrée
De tes caresses,
 Pareilles à celles
Que le soleil rasant
Etire sur les dunes
En longues flaches d’or.

© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 07:47
Voyance – Denise Bernhardt
 
 
 
 
Parfois il nous semble
Quand les journées vont l’amble,
Que l’on croise au large
De notre île rêvée,
Dormant au milieu
D’un anneau de turquoise.
Un jour on le rencontre,
Celui qui vous donne
Envie de vivre, et s’en défend
Avec la véhémence
Qui bouleverse le cœur.
Mais on le voit en mal d’espérance,
Les yeux perdus dans les espaces bleus
Où le temps n’a plus cours.
Alors on sait déjà,
La lumière qui emplira nos âmes,
Et l’ivresse des sens.

© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 06:43
Le Crève-cœur – Denise Bernhardt
Tu ne me donnais de l’amour
Que l’impalpable écume,
La virtuelle image,
L’ombre d’une voix
Prenant possession de mon corps
Telle une déferlante
Fermant mes paupières
Pour un virtuel vertige.

© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 06:53
Les Chants oubliés – Denise Bernhardt
 
 
 
 
 
Il est bien loin le temps
Des longs frémissements,
Des âmes scintillantes
A l’aube carminée,
Des corps arasés de soleil
A l’ombre des journées.
Tes yeux se sont posés
Au fond d’autres regards,
Et ta bouche à pillé
Les fruits d’autres jardins
Qui t’offraient tour à tour
Leurs charmes vénusiens
Mais resteront gravés
Dans la moire du temps,
Nos doigts ayant froissé
La soie grège des matins,
Les frissons d’eau
Et ceux des chevelures,
Nos souffles mêlés
Au bord des sources nues
Délivrant les mouvants sortilèges
De rites inconnus.

© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 06:44
Le point de silence – Denise Bernhardt
 
 
 
Nous nous étonnons à broder
Les beautés de l’amour
En points de silence…
                                                                                                   Michel Bénard
 
 
 
 
Le temps s’est arrêté
A mon cœur déserté,
A l’encre suspendue
Sur les pages ouvertes.
Le printemps s’est figé,
En ses blanches floraisons
Et ses vertes feuillés.
Seuls les fins baisers
De la pluie sur les vitres…
Où se perd ma pensée
Parmi les illusions
Que tu fis naître,
Avec ton regard d’innocence,
De l’autre côté du Temps.

© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 06:38
Abîmes – Denise Bernhardt
 
 
 
 
Dans les espaces glacés des profondeurs,
S’évasent les méduses
Comme d’étranges fleurs,
Me frôlant parfois de leurs traînes lascives
Où le spectre diffuse
De crépusculaires apothéoses.
J’ai quitté cette terre
Où tu n’existais plus
Et vide je descends
Vers les abîmes de silence.
Je te laisse la vie
Les fraîcheurs vertes
Et les roses offertes
Toutes ces choses
Qui font battre ton cœur,
Pendant que je divague
Blanche et nue,
Eprise d’une vague
Qui s’enroule à mon corps.
Je te laisse à ton vol immobile
Jalonné de chimères
Où papillon diurne
Jamais tu n’effleures la flamme.

© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 06:43
Fragilités – Denise Bernhardt
 
 
 
 
Dès lors, je cherchai à retenir le soleil
Avant qu’il ne sombre dans la mer,
Car je voyais ton image
Revenant des hauteurs
Où je l’avais rêvée,
Se diluer dans mon âme
Et se rompre les fils de soie
Que nous avions tissés
Dans les espaces de lumière.
Je voulais te garder
Comme la poésie
De ces coffrets de Chine
Où palpitent
Des papillons de cristal,
Parce que nous étions devenus
Les multiples reflets
D’un unique miroir,
Que rien jamais,
Ne pourra briser.

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 06:41
Prélude – Denise Bernhardt
Henri de Toulouse-Lautrec
 
 
 
Tu me donnais des baisers,
De ceux dont le temps se retire,
Légers comme les frissons de l’étang
Que courtise la brise…
Baisers trop doux pour un adieu,
Laissant en nos cœurs, mourir
Les lagons bleus de nos rêves.
Caresses échangées,
Filles de la lumière,
Mes doigts deviennent blonds,
Mêlés à tes cheveux…
Baisers où tu fermes les yeux,
Le temps d’un souffle dans ton cou,
D’un goût de lait sur ta bouche,
Et d’un envol de libellules
A la paume de tes mains.

© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 06:47
Partance – Denise Bernhardt
 
 
 
 
Parmi tes mille vies
J’aimerais une place
Comme en terre sacrée
Une jonchée de fleurs.
Et par tes multiples chemins
Laisserai-je une trace
Comme sur le sable
L’empreinte nue
D’une pensée.
Car voici que s’évanouit
Dans la nuit indécise
Ton ombre que j’enlace,
Ce baiser sur ton visage,
Ton regard mêlé au mien,
Et mon âme,
De ton âme déprise…

© Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 07:02
Dans les eaux planes – Denise Bernhardt
 
 
 
Le jardin du sommeil d’amour
d’Olivier Messian
 
 
Dans les eaux planes
De la conscience,
Se laisser couler
Comme une pierre lente,
A travers la mouvance de l’être,
Pour se poser, nimbée de silence,
Sur les fonds irisés d’où s’élèvent
Des nuées de topaze,
Qui ensemencent d’or
Les gorgones vermeilles.
Alors détachée, des âmes oublieuses
Et des vaines amours,
Je vous sublimerai
Dans la splendeur laiteuse
D’un layon de soleil.

©Denise Bernhardt

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche