Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 07:57
Au cœur des ténèbres – Michel Bénard
 
 
 
Au cœur des ténèbres
Et des brumes visqueuses,
L’empreinte du temps s’interroge
Sur les ombres du passé.
Face au retour des effarés
Ployés sous l’hypocrisie
Des paroles mensongères,
Blessés par le fardeau
Des promesses vénales,
Le paysage devient irréel.
Au seuil du passage
Le sage seul attend,
Dans un champ de lumière
Le temps des résurgences.
 
© Michel Bénard.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 08:35
Les étoiles comme feux d’artifice - Ode
 
 
Les étoiles comme feux d’artifice
Filantes ou pas, célébraient nos épousailles
Épousailles étranges, toi du Grand Héron, le fils
Moi fille du Vent venue d’un autre portail

L’Univers avait pour nous préparé cette rencontre
Rencontre si belle de nous deux
Là où la terre et les cieux se confondent
Là où nos corps se sont fondus en camaïeu

Ô ! Miracle de l’Amour et du Rêve
Ce soir là tu m’auras envolée avec toi

… Jusqu’aux Origines du Monde…
 
© Ode



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Ode
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 07:48
Cœur douleur – Jean Dornac
 
 
 
Cœur brisé par l’horreur
Cœur douleur face à la souffrance
Des proches, des amis ou collaborateurs
Cœur éclaté face à l'indécence
Des actes de ces démons
Sortis un instant du néant
Pour y retourner à jamais !
 
Cœur saignant pour les victimes
Policiers en service ou passant par là
Juifs juste parce que Juifs
Dessinateurs à l’humour de génie
Qui n’avaient pas de sang sur les mains
Juste des taches d’encre ou de feutres
Cœur en souffrance et désespérance…
 
Cœur fier et heureux
Par les foules défilant
Dans les rues de nos villes
Comme un universel défi
Aux fanatiques, aux barbares
Cœur espérant qu’enfin
Nous savons que nous sommes frères !
 
Cœur inquiet si le racisme renaît
Hurlant à  la vengeance contre les musulmans
Cœur angoissé si des concitoyens
Passent à l’ennemi par bêtise
En appliquant sans le comprendre
Le plan des arriérés sanguinaires
Par déficit de cœur et de réflexion !
 
Cœur flagellé par l’absence d’amour
Par le rejet total de l’aimer
Par la volonté d’infliger la mort
De préférence lâchement
Et sans raison valable
Blessant toute l’humanité
Pour alimenter un stupide ego…
 
Cœur infiniment triste
Que la laideur de la haine
L’emporte finalement toujours
Sur la beauté de l’Amour
Et que les ténèbres de la nuit
S’imposent encore
En dérobant la beauté du jour…
 
© Jean Dornac
Lyon, le 18 janvier 2015



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Jean Dornac
commenter cet article
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 08:08
ODE AUX MORUES – Carmen
 
 
(elles se reconnaîtront...)
 
Une MORUE se prend pour une SARDINE
Son grand fantasme, elle le clame sur tous les tons & à tous les THONS.
 
 
Voyez-vous, une SARDINE
ça brille,
ça frétille,
ça se dandine,
C’est classe en société !
 
La MORUE entendez-vous,
Ça hue,
ça mord,
ça rue,
C’est autrement moins sympathique.
 
Mais la nature est ainsi qu’elle revient au galop...
Et une MORUE
Bien déguisée en SARDINE, reste une MORUE !
 
Aussi Messieurs lorsque entre elles deux vous choisissez...
Si vous préférez la MORUE,
dites-vous...
être un peu MAQUEREAU !
 
© Carmen - Texte protégé
09/09/2012



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Carmen
commenter cet article
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 08:10
Le Pauvre Pion – Francis Jammes

 

 
Le pauvre pion doux si sale m’a dit : j’ai
bien mal aux yeux et le bras droit paralysé. 
 
Bien sûr que le pauvre diable n’a pas de mère
pour le consoler doucement de sa misère. 
 
Il vit comme cela, pion dans une boîte,
et passe parfois sur son front froid sa main moite. 
 
Avec ses bras il fait un coussin sur un banc
et s’assoupit un peu comme un petit enfant. 
 
Mais au lieu de traversin bien blanc, sa vareuse
se mêle à sa barbe dure, grise et crasseuse. 
 
Il économise pour se faire soigner.
Il a des douleurs. C’est trop cher de se doucher. 
 
Alors il enveloppe dans un pauvre linge
tout son pauvre corps misérable de grand singe. 
 
Le pauvre pion doux si sale m’a dit : j’ai
bien mal aux yeux et le bras droit paralysé.
 
Francis Jammes 
 
http://www.poesies.net/francisjammeslangelusdusoir.txt



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 08:08
Sept en un ( 1 ) – Mouloudi Mustapha
 
 
 
 
A chaque ère son air
Nul mot n’est qu’un mot
Je n’écris pas pour plaire
Là où tout laid est beau.
……      ……     …….
La foi impose le carême.
Que la puce dérange
Le lit reste le même
Seuls les draps changent.
……    ……     ……
Qui es-tu, d’où es-tu
Je ne reconnais plus ton père
Celle qu’ailleurs tu as perdue
N’est-elle pas ta mère ?
……    …….     ……     
Les impasses s’élèvent
Les statu quo perdurent
Je maudis tous les rêves
Qui câlinent les blessures.
…..    ……    ……
Les bébés ont-ils le même cri ?
Hier c’est déjà aujourd’hui
Je n’attends rien de la vie
Samedi m’a toujours puni.
…..    ……   …...
La boue piégeant mon soulier
Dans la fuite j’avale mon cri.
Comment ai-je pu oublier
Qu’avec toi tout était nuit ?
…..     ……       ......
Pour toi ces entre-lignes
Lâche d’hier, jours et nuits
Pleureur tu me désignes
A chaque tombe sa nuit.
 
© Mouloudi Mustapha
7 janvier 2015


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 07:49
Drogue – Thierry Deschamps
" Le berger et le fumeur d'opium " GASPARD DE TOURSKY
 
 
 
Divin poison infiltre tout mon être
Remonte vers mon cœur, mon âme, ma douleur.
Oubliée la laideur ! J'ai ouvert la fenêtre !
Guidé par la folie dans toute sa splendeur,
Un petit bout de moi a fini par renaître
Embrasant mon esprit d'une douce chaleur.

~~*~~
 
©Thierry Deschamps
 
http://www.jets-de-mots.le-spleen-de-zarathoustra.fr/drogue.html



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 08:27
La terre a trop pleuré – Denise Bernhardt

http://jackgoher.skyrock.com/3207800811-Brise-tes-chaines.html

 

 

 

La terre a trop pleuré

Et les oiseaux n’en peuvent…

Il est temps de briser les idoles

De chasser les prêcheurs

De faire taire les prières enjôleuses

 

La mer jusqu’à la fin des Temps

Ourlera les grèves de baisers d’écume

Nous n’avons pas besoin de mots

Si les arbres sont tristes

Je vois dans tes yeux

L’Espoir épanoui

Comme une immense fleur.

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « Que l’espérance demeure » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Webert Charles. Éditeur : Le Vert-Galant.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 07:58
LE CIEL SUR LA TERRE – Luce Péclard
© Photo J. Dornac
 
 
Les floraisons multiples
Sont au secret des graines
Entreposées
Dans les sillons.
 
S’ouvriront-elles
En leur saison
Avec l’éclat du monde
Au creuset des corolles ?
 
Nectar et miel coulant
D’un nouveau Canaan
Ivre de sens
Au fol espace,
 
Jardin d’Eden
Enfin sur terre,
Riche d’amour donné
Et de cœurs innombrables.
 
 
© Luce Péclard
Inédit 2014
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor - dans Luce Péclard
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 08:05
On ne peut tuer le rire ! – Jean Dornac
© photo J. Dornac
 
 
 
Si les hommes ne se donnent plus la main
S’ils n’acceptent plus leurs différences
S’ils croient détenir « LA » vérité en chemin
Préférant tuer plutôt que réfléchir au sens
Alors…
 
Bientôt, plus rien ne sera debout
Tant nos âmes seront prises de dégoût
Est-il pire et horrible offense
Que de tuer au nom d’un dieu
Ou d’une idéologie à jamais rance
Qui massacre et torture en tous lieux ?
 
Est-il pire blasphème
Que de tuer pour l’amour
Au nom du dieu d’un jour
Dont les suppôts ne sèment
Partout sur la planète que la peur
Le mépris, le crime et l’horreur ?
 
Ils ont tué des vies
Ils ont tué nos amis
Espérant les faire taire…
Mais ils ont réveillé la mer
Un peuple tout entier
Après le crime, s’est levé !
 
Ils n’ont trouvé devant eux que la mort
Partageant avec leurs victimes un même sort !
Leurs fusils contre des gommes et des crayons
Etaient censés réduire au silence toute ironie
Ils ont échoués, ces porteurs d’abjection
Leur foi n’étant rien qu’abominable plaisanterie
 
Ils n’auront démontré que peu de choses :
Qu’il ne faut, ô grand jamais, écouter
Des prédicateurs à l’abominable glose
Que les religions peuvent devenir un danger
Qu’elles ne sont le plus souvent que leurres
Pour tromper les esprits et semer la terreur
 
Est-il pire vice que vouloir tuer le rire
Et assassiner, avec lui, la démocratie ?
Mais existe-t-il une défaite pire ?
Que de s’être changés en rebus et ignominie 
Et avoir réussi, sans bien sûr le vouloir,
A transformer leurs victimes en héros et martyrs ?
Y a-t-il autre chose à dire ?...
 
© Jean Dornac
Lyon, le 11 janvier 2015
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Repost 0
Published by jdor
commenter cet article

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche