Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 07:22
www.plume-de-poete.fr

 


 
Écris-moi le ciel
Dans l’au-delà des nuages poudrés,
Peins-moi ses fleurs de coton
Là où le soleil au coucher
Baise la lumière laiteuse de la lune
Pour mieux cueillir la poussière d’étoile.
Lis-moi à la lueur des comètes sentinelles
Le reflet de ma terre
Quand la ronde des planètes
Enveloppe d’un voile opalescent
Les ailes des hirondelles
Enfuies des nuées empoisonnées
Et que les abeilles assoiffées
S’abreuvent du nectar des cieux.
Donne-moi les mots
Ecrits à l’encre bleue de la nuit,
Que résonne le souffle de l’espoir
En harmonie avec l’infini.

©Nicole Portay
 

Nicole Portay - Poétesse
Déléguée BDR de la Société des Poètes Français
Responsable Nationale du concours de poésie jeunesse SPF

 
site: www.societedespoetesfrancais.eu     
blog: www.societedespoetesfrancais.net     

 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2020 4 02 /01 /janvier /2020 07:26
www.ehow.com

 

 

 

 

Au jardin du ciel,

Il est une terre lancée à la face des nuages.

Une terre qui rend grâce

À la neige de la couvrir,

Au vent de la bénir.

Une terre de pâtures : toiles en escarpe peintes d’herbe. 

Une terre rendue grasse

Par la pluie qui l’a nourrie,

Par le soleil qui l’a fleurie.

Une terre de vie

Qui pousse dans l’odeur des sèves jeunes.

Une terre de vie

Comme un drap étendu où le printemps se coule.

Au jardin du ciel, l’estive attrape les nuages.

 

 

Une fraîcheur, tel un voile, s’est posée sur le gel.

Il a cédé.

Puis une goutte est venue forte comme un premier sang.

Il a cédé.

Vent brisé,

Soleil allant,

Sèves montantes

L’ont comblé.

Le printemps s’est posé sur le gel.

Il a cédé. 

Il a cédé, comme cède la peau sous l’épine du roncier.   

 

©Béatrice Pailler

 

Revue Traversées n°89

Automne 2018  

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2020 3 01 /01 /janvier /2020 07:35
Endymion de George Frederic Watts - 1872

 

 

 

 

 

Au sein de la nuit sélène,

C’est ta main légère

Qui efface les pleurs

De mon visage,

Et se pose sur ma bouche

Pour que se taise ma peine.

C’est une caresse dans mes cheveux,

Un geste, un baiser,

La lueur qui naît en mon âme

Car je sais que tu seras,

Ma tendre flamme,

Mon devenir.

Et que nos cœurs s’empliront

De la même lumière.

C’est l’attente naïve,

Avec ses yeux d’enfance

Qui me comble de certitudes.

C’est le murmure des eaux

Qui savent que tu ne partiras plus,

Et que nos vies, bientôt jailliront

Comme d’une vasque de marbre rose

Sous l’écume de l’aube.

 

©Denise Bernhardt


Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.


 

 




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2019 2 31 /12 /décembre /2019 07:25
bestsentiments.blogspot.com

 

Texte sélectionné au concours de poésie Flammes Vives de la poésie 2017, édité dans l’ouvrage Variations sur le thème de la tendresse.

 

 

 

 

Ce matin,
L'abandon de tes mains... l'abondance de tes câlins Dans le creux de mes reins... ont creusé encore plus loin Le sillon de notre amour... qui oscille chaque jour
Entre le bon grain... et le bon grain

 

Ce soir,
La veille de ton départ... je veillerai tard M'attarderai sur toi... sur tes petits doigts Une fois plusieurs fois... à foison crois-moi Avec habileté car... la tendresse est un art

 

© David Chomier

 

 Extrait du recueil « Soyons Bref » aux éditions Stellamaris

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2019 1 30 /12 /décembre /2019 07:20

Bonjour, j'ai le plaisir d'accueillir un nouveau poète sur mon blog, Pascal Hérault  Je lui souhaite la bienvenue et j'espère que vous lui réserverez un bon accueil également !! (Jean Dornac)

Signe du Lion selon Johfra Bosschart

 

 

 

 

 

Né sous le signe du Lion

Le soleil est ma saison

 

J’aime sa morsure

Et ses soirs qui durent

 

J’aime ses caresses du matin

Sur mon visage chagrin

 

Mais sitôt qu’il disparaît

Je me sens endeuillé

 

La nuit devient flaque noire

Crachat du désespoir

 

Je deviens Lune

Rivière charriant les rêves

 

Ombre passive

Abandonné aux songes

 

Cherchant dans leur dédale

De quoi ordonner le chaos

 

Des maux divers

Avant que l’hiver

 

Ne jette sur moi

Son manteau d’ombre

 

Qui fige le soleil

Qui fige la lumière

 

Sans laquelle la vie

Soufflée comme une mèche

 

S’éteint sous la froidure

Et le gel des soucis.

 

©Pascal Hérault
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2019 7 29 /12 /décembre /2019 06:54
www.sortiraparis.com/arts-culture

 

 

 

 

 

Grande fête est la Vie

Quand les enfants quittent l’école.

Comme les moineaux s’éparpillent ;

Leurs piaillements montent du sol.

Finie la peine, place à la chance,

Face au grand qui souvent nous pille.

Si l’on participe à sa danse !

 

C’est la Fête !

 

L’envol des flamands roses,

Passants en migration,

Est encore plus grandiose !

Et leurs démonstrations

Marquent un monde en symbiose.

 

C’est la Fête !

 

De l’aurore au couchant ;

Automne, printemps d’Eté

Le poète en mesure

La continuité !

Aucune heure n’est pareille,

La nature est merveille.

 

C’est la Fête !

 

La Fête c’est au-delà

Des civilisations

Des sciences artificielles

Des grandes ambitions

Qui nous masquent le Ciel.

 

La Fête : c’est le jardin d’Amour.

Il est dans notre Cœur,

Ne cherchons pas ailleurs !

 

C'est la fête !

 

Pierfetz©

 

https://arciel88.fr/bibpoesiespierrot/XI-1-Feter%20la%20vie.htm  

 

 

 

 

 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2019 6 28 /12 /décembre /2019 07:33
editionsacoupdeplume.com

 

 

 

 

Quand le poème aura cessé de chanter,

souhaitant démontrer par là sa force de caractère

ainsi qu’il serait temps pour nous

de changer de climat.

Pourquoi faut-il que nos sens à chaque fois se déchaînent

avant que tout ne recommence à s’enchaîner

et qu’une image ayant reçu le don de la parole,

après être passée en coup de vent,

peu à peu se concrétise en nous

et pousse enfin son premier cri ?

Quand le poème aura cessé de chanter,

on pourra déclarer qu’il y a de l’orage dans l’air,

celui-là même auquel nous nous étions accommodés,

qui nous berçait du matin au soir,

lui, le principal auteur de ce gâchis,

dont le mécanisme des cordes vocales,

au rythme uniforme et irritant du balancier,

avait jugé bon de nous hanter

jusque dans nos plus vagues souvenirs.

 

La preuve : il y a de l’orage dans l’air.

Vous craignez qu’il soit trop tard ? Au contraire,

puisqu’il s’agit justement d’un peu

de notre côté sombre qui s’éclaire

un cran plus haut, il est vrai,

voire aussi, peut-être, un cran plus bas.

Mais ça, l’avenir, seul,

nous le dira.

 

©Michel Duprez

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2019 5 27 /12 /décembre /2019 07:24
thefix.com/what-are-peak-ages-drug-addiction

 

 


En un instant on te conçoit,
On te fabrique en quelques mois,
Et puis les printemps s’amoncellent,
On t’aide à déployer tes ailes.

Un jour, petit, tu deviendras,
Qui sait, ministre ou scélérat,
Ou, peut-être, les deux ensemble,
Rien n’interdit qu’ils se ressemblent.

Quand tu n’es encor qu'un enfant,
Graine d'assassin, de tyran,
De malfaiteur, de pousse au crime ?
Ou graine de gens qu'on estime ?

À toi de savoir où tu vas,
Dans les tollés, dans les vivats.
Graine de quoi ? Qui peut le dire ?
Il n'est que toi pour nous l'écrire.  

©Gérard Cazé
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 07:30
www.livressedesmots.com/les-passeurs-de-lumiere-blandine-martin

 

 



" Il faut que j'écrive une histoire pour apaiser le monde " se dit-elle, pour qu'il ait moins peur, moins faim, moins froid, pour lui offrir de l'espoir, de la douceur, des rêves de lumière, une lumière non pas criarde, blessante, aveuglante, mais une lumière qui est joie, amour, beauté, une lumière qui soigne, embellit, enchante, une lumière rayonnant dans tous les cœurs pour que les racines de la violence se dessèchent et deviennent poussière, pour que se dissipent les ténèbres et que brûle la haine.


Oui il faudrait qu'elle écrive cette histoire, qu'elle trouve les mots justes, peut-être des mots-musique, des mots-partage, des mots-tendresse, des mots-chemin, des mots-étincelles, des mots-terreau. Même une histoire sans queue ni tête, juste avec un cœur, sculpté dans la lumière...    

 

©Michèle Freud

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2019 3 25 /12 /décembre /2019 07:21
www.mairie-mondouzil.fr

 

 

 

 

Avec des violences d’ouragan

le vent déconcerte la neige.

 

Les flocons affolés s’ébrouent

surlignent les ruines de l’abbaye

mortaisent les fissures

sculptent voussures et piliers

emmitouflent les choucas endormis

esquissent les ailes d’un ange égaré

éveillent le jour

et abandonnent le ciel ;

 

Lentement la neige escalade les les moignons pierreux

se fige au tympan d’un arc épargné

par la mutilation du temps et des hommes

face à l’Orient

la pierre sourit.

 

Il neige sur l’épine en fleurs.  

 

©Nicole Hardouin

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche