Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2020 6 26 /12 /décembre /2020 07:22
Salvatore Gucciardo – Le lieu lumineux©
 
 
« De la pensée les mots
ne prennent que des bribes
comme des lambeaux de brouillard
Je vous écris d’un au-delà
où je ne suis pas encore,
où je ne vais
qu’épisodiquement
Un endroit merveilleux
celui de la paix retrouvée
J’y reviens, j’en repars
mais j’y serai bientôt
définitivement
à tout jamais
pour cette éternité
paresseuse
qu’on ne sait
mesurer... »
 
©Louis Delorme  
 
Extrait du recueil « Les poètes ne meurent pas » hommage à Louis Delorme. Editions Thierry Sajat

 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2020 5 25 /12 /décembre /2020 07:27
Photo : LP/Arnaud Journois.


 

Une certaine Marie et son homme, un certain Joseph, il y a 2000 ans furent chassés de partout alors qu’elle attendait son petit… Chance, ils ont trouvé une étable accueillante… En 2000 ans, qu’est-ce qui a changé ?… (Jean Dornac)

 

 

Sur un matelas deux places
sous l’abri de l'arrêt de bus
« République » à Paris
une maman indéfiniment
entre ses jambes berce son bébé
en même temps que son inquiétude de la vie
Blottie contre son flanc
sa petite fille apeurée
regarde passer gens et voitures
comme autant de possibles menaces
L'arrivée de l’aîné
un garçonnet de sept - huit ans
qui d’un pas alerte
apporte un menu sac de course
éclaire les visages
de l'ébauche d'un sourire
Un instant
le monde leur paraît moins adverse
l'enfant n’a pas été tué
par le trafic automobile
il a trouvé
l’aliment ou le médicament
en quête duquel il a été envoyé

 

Sur son matelas deux places
sous l’abri de l'arrêt de bus
« République »  à Paris
une maman indéfiniment
entre ses jambes berce son bébé
en même temps que son inquiétude de la vie
Et devant tant d’inacceptable dénuement
en ce début de 21ème siècle
je cherche la République
         de France

 

( in A VOTÉ!
Recueil inédit )

 

©Béatrice GAUDY
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 07:30
Photo Claude Luezior

Comme un conte pour la veille de Noël… Merci cher Claude ! (J.Dornac)
 
Je n'ai pas bien compris cette histoire de sapin soudainement transplanté dans un coin du salon. Et de bébé dans une mangeoire assiégée par une noria de cadeaux. Coexistence d'une crèche toute simple et d'une opulence tape à l'œil où se disputent boules, guirlandes et autres artifices.

Fête de lumières, certes, mais quand j'essaie de m'approprier discrètement l'une de ces boîtes enrubannées et de la cacher avec mes provisions sous la table, je me fais gronder ! Doucement, il est vrai, car il y a dans la maisonnée une sorte de trêve où la tension électrique entre humains, chiens et loups, canins et félins semble avoir baissé d'un cran. Comme si ce nouveau-né de la Dame au voile bleu était une mise à terre venue du ciel. J'ai bien tenté de le porter délicatement dans mes crocs mais je me suis fait remettre à l'ordre par un bœuf et un âne, couple atypique de vigiles qui se disent assermentés.

Bref, une histoire assez étrange avec des moutons que je ne suis parvenu à rassembler, un charpentier au chômage, des anges apprentis aérostiers et, au loin, des rois couverts d'or, d'encens et de myrrhe : peut-être des demandeurs de niche fiscale à ce petit peuple de santons. Qui sait ? On ne se méfie jamais assez…

Toujours est-il que, le soir venu, juste avant une messe au beau milieu de la nuit (sans doute une de ces idées venue de Palestine !), éclate une effervescence sans pareil. Tout le monde s'embrasse, déchire les emballages jusque-là si précieux, se papouille, se congratule avec frénésie. Pour ma part, j'ai droit à un long fuseau transparent dans lequel trône en majesté une double friandise.

Cette naissance au solstice d'hiver a du bon car j'avoue justement avoir une petite faim... d'éternité.

©Elia

 

Photo d’Elia Luezior par Claude Luezior


 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2020 3 23 /12 /décembre /2020 07:29

 

 

 
 
Suis-je l’errance
ou le messager
l’aube ou le crépuscule
qui marche
entre deux Royaumes ?…
Suis-je le songe
ou le secret
l’envol ou la chute
qui chevauche
la Grande Roue du Temps ?…
Pauvre créature
d’ombre et de matière
enchaînée à la Mort
je tente la folie
pour vaincre le décor…
L’absence de souvenirs
ne me détourne pas
de ma quête sauvage
je sais que mon corps
est bien plus qu’une image
même si j’ignore
la nature et le nom
de la force qui l’habite…
L’existence est si brève
les heures trop pressées
je suis bien plus qu’un rêve
je suis l’éternité !...
 
© Victor Varjac
Antibes, 25 novembre 2012
 
Extrait du recueil « Les fiançailles de l’aube » aux éditions Chemins de Plume
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 07:28


 

Je n’ai plus le temps
Je ne l’ai pas perdu
Il m’a juste échappé
Il s’est enfuit
L’espace d’une souffrance
J’ai ouvert la main
Il a filé

 

Mais je le sais
Le temps reviendra
Sur l’aile du bonheur
Quand ta main
Se posera sur la mienne
Je refermerai les doigts
Et le temps s’arrêtera

 

©Kathleen HYDEN-DAVID
 
Extrait de « A cœur ouvert » Éditions France Libris 2019

 

 


 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2020 1 21 /12 /décembre /2020 07:28


 


Chapitre : PREMIERES MESURES

 

                  II


Il te fallait déployer tes ailes
Dans le froid de la nuit,
Va maintenant,
Va vers l'autre
Puisqu'il se débat comme toi,
Va vers l'autre, vers lui,
Vers l'aurore de vous deux,
Va comme l'oiseau va, sillon,
Sillon dans la lumière, il suffit...

©MILOUD KEDDAR
 
Extrait(s) de CHEMINS DE SOI de MILOUD KEDDAR
aux Éditions « Flammes Vives »

 
 

 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2020 7 20 /12 /décembre /2020 07:34

 

Hommage à Louis Delorme

 

L’annonce du décès de ce grand poète fut une véritable douleur pour beaucoup de monde, celui de la poésie, mais aussi de la peinture, de la sculpture et de la littérature…

Pour ma part, je n’ai eu la chance de le fréquenter que quelques mois. Une belle amitié naissait, mais trop vite rendue silencieuse par la maladie qui allait emporter Louis.

Alors, ô combien j’ai été heureux de l’initiative de Jeanne Champel Grenier, très grande amie du poète lorsqu’elle m’a parlé du livre hommage qu’elle préparait pour Louis, m’invitant moi aussi, à y participer.

C’est l’univers des poètes amis de Louis Delorme qui défile page après page, chacun lui rendant hommage par un écrit et par la présence ici !

 

Aux amis et admirateurs de Louis Delorme je ne peux que recommander ce livre hommage !

 

 

Editions Thierry Sajat

5 rue des Fêtes

75019 Paris

 

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2020 6 19 /12 /décembre /2020 07:36
Photo bergotbenedicte.blogspot.com


 


Au-dessus de l'océan, le volcan rageur brasse l'incendie des profondeurs, une coulée pourpre éperonne le flan de la montagne.
Le feu originel roule, palpite dans le ressac.
La roche réveillée crache les cicatrices d'avanies retenues.

Langage du secret outragé.

Complices, les grandes marées dévident l'écheveau des clameurs, lacèrent des paupières de sel.
Les ondes sont désaccordées.
Rétiaire, le magma serpente, délire dans la nasse des marées.

Baveuses morsures.

Les cendres assassines étouffent le tatouage des derniers gréements. Les fonds marins revendiquent leur butin

Les oiseaux morts gisent dans l'acier d'une légende.


©Nicole Hardouin

 In Lilith, l’amour d’une maudite
Éditions L.G.R. Paris  2020

 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2020 5 18 /12 /décembre /2020 07:28
Le Libraire – André Martins de Barros


 

 

Un livre, une page,
Un numéro, une ligne,
Un livre est un message,
Une histoire que l’on signe...

 

Un livre s’écrit avec le sang,
En rouge, en noir et blanc,
Avec le sel de ses larmes,
Et le charme innocent
D’un regard si troublant...

 

Un livre n’est féminin
Que dans la légèreté,
L’érotisme effleuré,
Désinvolte, et dévoré !
Mais il n’est masculin
Qu’en sujets bien musclés,
La rime masculine
Jamais ne le décline !

 

Ni ambigène, ni arc en ciel
Le livre n’a de pareil...
Simplement : « il est »...


 
©Lydia Montigny
 
Extrait du recueil « Exquis Salmigondis » aux Editions BoD-Books on Demand - Paris
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2020 4 17 /12 /décembre /2020 07:28
Photo : Sciences et avenir 2017

 

La réalité objective
De la matière
N’est pas pénétrable
Par l’esprit humain

 

La matière est composée
De corpuscules
Invisibles pour l’humain

 

Nous ne voyons rien,
Sommes aveugles...

 

Rêvons donc !

 

© David Chomier

Extrait du recueil « Soyons Bref » aux éditions Stellamaris

  
 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche