Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 07:51
www.e-venise.com/index

 

 

 

 

Tu es ma « plus que lente »

Sur une place de Venise,

Près des canaux où les gondoles

Défont les reflets des palais

Dans l’eau.

Tu es ma rencontre de l’aube

Sur la lagune grise.

Ton visage prend la lumière

De ces tableaux anciens

Qui naissaient sous les doigts

Des maîtres vénitiens.

Viens, les marbres roses, verts, et noirs,

Nous attendent au secret des églises.

Les autels, les colonnes torses,

Les ostensoirs.

Tout est dentelles de pierre,

Feuilles d’or,

Vitraux, profusions bleues

Sur les drapés laiteux

Des statuaires.

Retenons notre souffle

Et donne-moi ta main,

Ici des peintres fous

Tout exaltés d’amour,

Surprirent le vol des anges

Dans l’azur des coupoles,

Et l’on croirait voir Dieu

Comme dans la Sixtine,

Etendre son bras divin

Pour engendrer l’humain.  

 

©Denise Bernhardt

 

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
7 mars 2020 6 07 /03 /mars /2020 07:16
« L’ange du Foyer », Max Ernst

 

 

Qu’un fou furieux s’empare de moi

Qu’il m’attache à toi

Qu’il nous permette la fusion

L’effusion

Que ce fou (qu’il soit béni !) nous enferme dans un cachot

Avec juste ce qu’il faut d’eau

Qu’il me déshabille et me recouvre d’un pagne

Qu’il me tape, que tu me soignes

Dans la belle obscurité

De notre promiscuité

Que ce fou demeure à notre porte

Qu’il fasse en sorte

Nous faire oublier du monde

Nous laisser mourir dans la pénombre

Qu’un fou furieux s’empare de moi

Qu’il s’attache à tout ça 

 

© David Chomier

 

 Extrait du recueil « Soyons Bref » aux éditions Stellamaris

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
6 mars 2020 5 06 /03 /mars /2020 07:27

 

 

 

Encore une nouvelle année.

Va-t-elle être pire que l'ancienne ?

A l'aurore de mes matinées,

Mes yeux s'ouvrent comme des persiennes.

 

Je sens tout en ce "MOI" qui craque

On me parle de sénescence,

Au déclin de ce monde patraque,

Je vis encore de mon enfance.

 

PAIX s'est éteinte à ma naissance,

Les lois m'ont fait perdre la FOI,

Mon quotidien perd tout son sens

L'AMOUR même vacille en moi.

 

Ma vie n'est pas encore éteinte.

Je guette les instants de bonheur,

L'espoir d'une nouvellle étreinte

Glanée jusqu'à ma dernière heure.

 

Une luciolle reste allumée.

Créature d'une Transcendance,

Notre vie en est animée,

On la nomme PETITE ESPERANCE !

 

Pierfetz©

 

***

 

*CATHARSIS

 

Aristote désigne ainsi l'effet de "PURIFICATION" produit sur les spectateurs par une représentation dramatique. En Psychothérapie, on pratique cette méthode en provoquant une décharge émotionnelle par l'extériorisation du souvenir d'événements traumatisants ou refoulés.

 

Nous sommes des ordinateurs dont il faut balayer les dossiers négatifs pour ne garder que le positif, sans oublier d'éliminer les virus de la culpabilité, de la violence, de la haine...Tout ce qui peut nous empêcher de faire voler haut dans le ciel notre cerf-volant de coeur!!!

 

Ainsi libérés et purifiés, nous goûterons au pouvoir de l'Amour dans ce monde où l'on recherche plutôt l'amour du pouvoir... Pour cela, il n'est pas nécessaire de brûler ce qu'on a aimé, mais de brûler l'inutile impossible pour aborder la réalité de notre croisière en ce monde. P.F.

 

 

Sources : http://plumarlequin.over-blog.com/

Pierfetz©





Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 07:37
www.formatrieti.it

 

 

 

 

Ça, c’est tout moi :

après tant d’efforts pour trouver le mot juste

jusqu’à la Saint-Glinglin et sans bien sûr

obtenir le moindre résultat,

après être devenu celui qui remporta le Grand Prix

consistant à maintenir un premier vers en hibernation

sur le bout de la langue,

celui qui devait comprendre tout de travers

avant de parvenir à marcher droit,

imaginez-vous un peu quel soupir de soulagement

ai-je bien pu pousser aussitôt libéré,

et d’autant plus profond

qu’il mit un terme à toutes ces nuits blanches

au cours desquelles mon esprit tournait en rond,

un peu comme si j’avais laissé ma raison au fond d’un vers.

 

Mais ici, vous me voyez vraiment ravi que l’affaire soit résolue

et qu’au final la conclusion tombe sous le sens.

 

Le plus fort dans tout ça, c’est justement

parce que l’idée en question ne ressemble à rien

que j’ai à coup sûr la certitude de tenir à présent quelque chose

et surtout réussi à l’écrire en toutes lettres

en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.  

 

©Michel Duprez

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
4 mars 2020 3 04 /03 /mars /2020 07:25
http://www.leparisien.fr

 

 

 

Je veux crier les maux de tous ceux qui se taisent,

Des petits, des sans grade et autres myrmidons,

Que le destin, souvent, met entre parenthèses

Et que les tout-puissants laissent à l’abandon.

 

Je veux crier l’enfant qui se vend à Manille

Au touriste obsédé d’assouvir son besoin,

Celui que l’on arrache au cœur de sa famille,

Après avoir conclu des accords sans témoin.

 

Je veux crier le gosse abattu dans la rue,

Où patrouille, à Rio, « l’escadron de la mort ».

Le gamin d’aujourd’hui a la tête fendue,

Celui d’hier gisait, deux balles dans le corps.

 

Je veux crier la fleur qui pousse entre les pierres,

Le brin d’herbe écrasé sur le bord du chemin,

Le pétale arraché, jeté dans la poussière

Et son cri de détresse inaudible à l’humain. 

 

©Gérard Cazé

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
3 mars 2020 2 03 /03 /mars /2020 07:21
footage.framepool.com

 

 

 

 

Le monde est à l'envers, le monde va de travers, le monde est fou, fou à lier les ailes du condor, à crever les yeux des arbres, à démantibuler les forêts, à détériorer la terre et l'eau et l'air et les fruits et les légumes et les abeilles. Pardon alouette de t'avoir tant plumée. Il est grand temps de larguer la peur, la corruption, l'indifférence, la haine et la cruauté. Il est temps de rallumer les étoiles, de voir refleurir les bleuets avec les coquelicots.

 

Que l'homme à l'homme enfin soit doux.

 

L'heure est venue de chatouiller le violon, de violoniser la vie, de fleurir le goudron, la pierre et le fusil, de chouchouter en nous l'amour de la paix durable, de crier haut et fort notre désir de vivre ensemble, avec le rire comme liant, ce rire qui désarme et fortifie, apaise les tensions. Rions pour nous, rions pour l'autre, rions pour le monde et les étoiles, rions pour qu'éclatent de joie les bourgeons de l'espoir.

 

Malgré tout, la vie est belle. Choyons-la de tout notre coeur, comme un enfant, une fleur fragile, un petit arbre. Et puis choyons-nous les uns les autres pour que la vie soit plus belle, plus lumineuse, plus paisible...    

 

 

 

et le monde est beau...

 

 

 

 

crappy.skyrock.com

 

 

©Michèle Freud

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
2 mars 2020 1 02 /03 /mars /2020 07:40

 

 

 

 

Poésie fracassée

Déchet de la nature humaine

J'ai fait un bonhomme en pâte à modeler

Il était mignon et bien potelé.

Il était de nature à modeler

doux et tendre mais, j'ai du enlever beaucoup de déchet.

A toi il m'a tout de suite fait penser,

Toi qui est de nature humaine mais extrait de son déchet !  

 

©Djida Cherfi

 28/10/2019.

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 07:39
Photo J.Dornac©

 

 

 

 

secouez-vous ténébreuses

dressez vos oripeaux contre le vent du large

donnez vos mains au bourreau de la grève

ce nain sanglé d’eau

qui rameute les vagues en cotillons blonds

coupe leurs cils allongés d’embruns.

 

Secouez-vous vénéneuses

offrez vos seins généreux aux hippocampes

croquez l’amande du fanal rouge

isolé dans le phare d’Ouessant.

 

Mes écailles se tendent vers vos couleurs, rêves en flaques

fripent vos rideaux, coton de boue

roulent un océan d’ennui, résille de menthe.

 

Accoudée au balustre d’un nuage

je regarde la mer se promener sur une plage à roulettes

alentour, les maisons bâillent

au vent d’ouest.

 

 

in  Les Portiques du Vent, L.G.R. Paris  

 

©Nicole Hardouin

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 07:25

 

 

Un long baiser troublant au goût de miel
glisse sur la peau satinée de l’amant somnolent
rêvant des mille douceurs
d’un monde irréel

 

Senteurs épicées festonnées de lumière
à l’aube lumineuse d’un songe d’amour
au souffle mystérieux passant furtivement
et qu’on voudrait pérenne
comme une mélopée d’absolu.    
 

©Eliane Hurtado
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 07:30
Peinture de Roland Souchon

 

 

L’éclat des baies coralines d’un houx est venu réveiller les tentures du

Songe de l’hiver

Tandis que le bleu cristallin du givre berce les fagots oubliés.

 

Cliquez ici pour lire la nouvelle : Lumières d’hiver

 

 

©Roland Souchon


www.rolandsouchon.com  

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche