Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 08:44
Tout feu tout femme - Sculpture d’Etienne Fatras©


 

 


Est-ce les réminiscences
De ces veillées de mon adolescence
En groupe autour d’un feu de bois
Chantant et se réchauffant tout à la fois.

 

Je revoie ces flammes ondoyantes
Changeant de formes et de couleurs
Du rouge au jaune, incandescentes
C’était des instants de bonheur.

 

Est-ce de ces réminiscences d’hier
D’où vient mon obsession pour les courbes ondulantes
Pour leur façon de jouer avec la lumière
Traduisant une douceur bienveillante ?

 

J’ai instinctivement envie de m’y réchauffer le cœur
De m’y blottir, tel l’enfant que je fus
De m’y perdre, tel l’amant éperdu
En quête d’amour et de bonheur.

 

Flamme femme
Jusqu’au bout je t’aurais aimé
Jusqu’au bout tu m’auras consumé
Et pour mieux te garder
J’ai pris de l’argile et je t’ai sculpté
Toi ma femme flamme.

 

©Etienne Fatras    
Sculpture et poésie                
 
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 07:38

 

« Il y avait dans le ciel / Cette musique aussi belle / Que celle d’une femme /  Qui compose la vie. / Une musique de poésie / Sur le bleu d’un mirage. »  M.B
 
                     
             Vient de paraitre aux Editions les Poètes Français «  Encre et pigments » d’Eliane HURTADO et de Michel BENARD.
 
On ne pouvait pas imaginer meilleur mariage des tons, des émotions, des idées, des cris, de la méditation et de l’expression.
On ne pouvait pas mieux concevoir meilleure collaboration que celle de ces deux complices qui donnent ici un livre
à lire et regarder, à relire et à admirer.
L’on attendait depuis longtemps une telle publication, une œuvre aussi profonde et belle par son art et son humanisme contagieux.
                                                                                                                           

Hafid Gafaïti

Professeur de lettres – Universitaire – Poète.


 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

«  Encre et pigments » d’Eliane HURTADO et de Michel BENARD.
«  Encre et pigments » d’Eliane HURTADO et de Michel BENARD.
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 07:58


 

 

Quand l’univers imaginaire où je passe
le plus clair de mon temps
recommence à devenir réalité,
on doit s’attendre à tout :
apercevoir, par exemple,
un éléphant à la mémoire courte
s’envoler en claquant des oreilles,
n’importe quel insecte être choisi
en qualité d’animal de compagnie,
un serpent, ou tout autre reptile,
décrocher la palme d’or au championnat du monde
des meilleurs marathoniens,
un escargot transformer sa misérable coquille
en un véritable palais royal,
un chimpanzé des grandes profondeurs,
doté d’une intelligence supérieure,
se lier d’amitié avec un vieux dauphin
au langage sans langue de bois,
un ver luisant clignoter au rythme des étoiles
sans qu’il y ait pour autant péril en la demeure.
On doit s’attendre à tout sur cette étrange planète,
dans ces contrées au climat naturellement surnaturel,
où tout est possible,
à condition d’y prêter attention.

 

©Michel Duprez      
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 07:39
Les trois âges de G. Klimt


 

 


le corps s’émousse,
flétrit tel un fruit,

l’âme s’élève comme le figuier
vert dans le désert,

aux feuilles vives et aux fruits
éternels et mûrs,

elle goûte le déjeuner sacré
dans la fraîcheur de son ombre.

                                 
©Sonia Elvireanu            

2.03.2021

 

Poèmes extraits du manuscrit Ensoleillements au cœur du silence

 
 
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 07:35

 

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2021 3 24 /11 /novembre /2021 07:50
« RECUEIL » oeuvre de JEAN PIERRE HOURMANT

 

 


Dans le silence des nuits
Il arrive parfois que les mots
Brulent, écument, hurlent,
Prennent de l’ampleur,
Réveillent les pensées muselées
Lorsque l’histoire devient obscure,
Pour sombrer entre douleur et fascination.


©Michel Bénard.              
 
 
 

 


 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2021 2 23 /11 /novembre /2021 08:11

 

 


Peindre les mots n'est pas un jeu car aux couleurs des jours
Mon âme s'y couche mais ne s'y endort jamais
Se dévoile ainsi le mystère au souffle secret de l'offrande
À la source sacrée de l'inaltérable soif
Obéissant ainsi à la règle d'or de la durée

 

Écrire c’est transformer le monde, langage des émotions
C'est porter un regard archétypal à la mesure du temps
Apporter au regard de qui sait voir et s'y reconnaître
Les bleus et les ocres de son sang, de sa vie, de son être
Sous le filet d'ors qui les recouvre comme fenêtre

 

Ode©  
sources : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=284437860158429&id=100057766522247

 
 
 
 
 

 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 07:46


 

 

Oui, je l’appelle de toutes mes forces
effaçons enfin ces haines absurdes
qui tuent, blessent, torturent
font pleurer les femmes et les enfants !

 

Jetons dans les cavernes de nos cerveaux
au plus profond du vide de nos esprits
pour qu’on ne la retrouve jamais
l’abominable hydre du racisme

 

Pourquoi une couleur de peau
condamne-elle à mort
condamne-elle à la misère
à être pillé et méprisé

 

par ces esprits sans reliefs
que sont les dominateurs
ces prétentieux aux coeurs de glace
qui imaginent faire oeuvre utile !?

 

Combien de temps encore
l’humanité supportera-elle
cette gangrène de l’âme
cette pourriture de nos esprits ?

 

Combien de temps encore
les extrémistes de la haine
entre frères humains
trouveront-ils des voix d’électeurs ?

 

Combien de temps encore
les coeurs aimant
au-delà des artificielles frontières
devront-ils souffrir

 

souffrir du mal
infligé à ces autres eux-mêmes
nés sous d’autres latitudes
d’autres climats ?

 

Combien de temps encore
ceux qui se disent intelligents
pourront-ils écraser
des peuples entiers ?

 

Leur « intelligence »
n’a pour synonymes
que « l’égoïsme »
l’orgueil et la bêtise !

 

Qui nous libérera
de cette gangrène de l’âme ?
Il est tragique que l’ouragan des haines
soit plus puissant que les vagues d’amour…

 

©Jean Dornac
Lannion, le 21 novembre 2021
               
 

 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 07:30
Photo Hélène Bourgès©


 

 

Grand-père, dis-moi, c’est comment une âme ?
Mon petit, l’âme, ça ne se sait pas,
Ça ne se raconte pas.
Peut-être en verras-tu, un jour,
Si tu sais ouvrir tes yeux et ton cœur.
Peut-être…
Dans les cris joyeux des enfants, sautant dans la vague,
Dans les yeux du chaton à la patte cassée,
Dans les doigts des amants qui désirent et se serrent,
Au souffle du vieillard à ses derniers instants,
Dans les mains gercées du bûcheron fourbu,
Au fil de l’araignée volant à tous les vents,
Dans le tendre sourire de l’amante,
Dans le silence d’un matin ou d’une nuit,
Au détour du chemin qui, sans fin, serpente.
Je sais une âme qui dort, au cœur d’une pivoine,
Lassée d’avoir trop vu, trop déçue par les hommes.
Cherche sans vouloir, mon petit,
Tourne tes yeux vers le soleil et la lune, 
Écoute la joie, elle te guidera.
 
©  Bernard Delpech
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 07:44

 

à Coline, 3ans
 
 
 
 
Regard vif et rond
de passereau furtif
qui n'a pas froid aux yeux
 
Petite brouette de malice
qui roule, roule et crisse
 
Plein de bouches à nourrir
et d'autres chats à fouetter
 
Elle remue ménage et déménage
tout ce qui traine la savate
ou qui nage autour d'elle
 
Casserole vole !
Il faut cuire des croquettes !
 
Tiens bon la queue
de la casserole bleue
de la chourfette et du coutio !
 
Elle goûte, elle regoûte
le fricot imaginaire
Les yeux au ciel :
C'est du tout cuit !
 
On se passe le fameux
fumet fumant fustigé
Inutile de minauder
Chacun en a sa part
et tous l'ont en entier
 
Grand sourire de fierté
de Top chef échevelée !
 
Puis s'en va
comme on s'envole
un sourire au bec
mille bisous dans la poche
et tout le mouchoir dessus !
 
©Jeanne CHAMPEL GRENIER
       
 
 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche