Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 06:18


 

 

Blanc et Noir, couleurs associées,
Telles touches du piano,
Noires et Blanches
Qui point prétention,   
N’ont l‘une à l’autre.
Volonté être supérieure,
Pour aux notes, nuances savoir donner,
Et harmonie créer
 
En trois temps, trois mouvements
Vais tenter conter
Toutes leurs complémentarités.

Qu’en serait-il de l’harmonie
Du blanc qui de toutes les couleurs
S’enorgueillit d’être le prisme
Sans le bleu, le rouge, le vert et… le noir.  
Qu’en serait-il, sous soleil permanent,
Du noir, qui lui, n’est pour l’œil
Qu’absence de lumière,
Des idées noires faiseuses,    
Dans la noire pénombre,  
De nuits blanches, enfiévrées
Torturées de cauchemars.
            
Qu’en serait-il, de la dévotion
A la blancheur de la virginité
Du respect à la noire ceinture
Du jaune combattant,
Du mal blanc sur peau blême
Taches foncées mal supportées
Sur peau d’ébène.


Que serait le mot, si point n’était  
Ecrit noir sur blanc
Mais blanc sur blanc, noir sur noir…
Que vaudraient,
Boule blanche de l’accord,
Boule noire du rejet,
Tulipe noire romantique
Sur robe noire
Tulipe blanche sur
Mousseline blanche aérienne.

Noir et blanc
Contraste, diversité
Que deviendrait,
Orgueil des Bretons
Blanc sans le noir
Noir sans le blanc  
Le Gwen ha du.

Un arc en ciel  
En une élégante révérence
Touche la grise terre
De ses doigts multicolores.
La blanche colombe
S’envole pour appeler
Noirs et Blancs
En toute égalité,
En toute fraternité
A la Paix dans le Monde

©Gérard GAUTIER
Saint-Brieuc 19 avril 2020
 
 

 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 06:06
Giverny, le paradis de Claude Monet

 

 

 

 

En dehors de la vie

Il y a des jardins pour notre âme,

Où l’on peut se couler

Sur les herbes dorées,

S’éveiller au matin

Des perles sur les cils,

Et dire de l’amour

Sans qu’une feuille bouge.

En dehors de la vie

Il y a des fontaines

Pour tous les désespoirs.

C’est là que nous irons

A jamais hors d’atteinte,

Et nous serons lumière

Traversant le miroir.

 

©Denise Bernhardt

 

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 06:19
Tableau de Gerardo Dottori : Aurora volando

 

 

 

 

Mèches collées au front du jour

Le soir, brisé d’eau,

Se lève du couvert des brumes,

Se sèche au jour des pierres.

 

Racines tendues sur l’espace,

Herbes montées en solitude,

Il épaule le mur,

Soutient son effacement.

 

Aux saisons de maraude,

Se glane le temps ;

Son image,

Nocturne d’odeurs,

Sertie dans le repli d’un pétale,

Sertie dans le pli du jour :

Lisière sur le mur.

 

Et sur la frange du soir brûle un silence,

Tel un ciel de neige.

Un vide s’installe,

Frais,

Derrière la grille du regard.

 

©Béatrice Pailler  

 Revue Traversées N°88

https://revue-traversees.com/les-auteurs-de-traversees-2/

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 06:27

 

 

 

Les gens lucides partent d’ici

D’ailleurs, de partout
Une fuite en avant perpétuelle

 

Car l’humain est partout

L’humanité́ a tout envahi

À ce sujet nulle querelle

 

Les gens lucides partent ailleurs
Là-bas, n’importe où (pour le meilleur ?)

Une fuite qui est un devoir

 

Car l’humain est insupportable

Et c’est insupportable
Le reflet du miroir

 

© David Chomier

  

 Extrait du recueil « Soyons Bref » aux éditions Stellamaris

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 06:16
René Magritte : La clairvoyance, 1936

 

 

 

 

 

Je sais qu’en ce moment la chose

est loin de vous d’être agréable,

mais nous devons absolument respecter les délais.

N’oubliez pas que ça se déroule

devant un fond blanc

et que, par conséquent,

les couleurs un peu trop vives

sont autant que possible à éviter.

Voilà, celles-ci feront l’affaire

et mettront mieux en valeur votre contour

en produisant l’effet escompté.

Faites en sorte que la pose à adopter

soit à la fois naturelle

et attire malgré tout l’attention,

mais pas trop.

Pareil pour le flou artistique :

un peu de recul serait nécessaire

pour que tout soit bien clair entre nous.

Ah oui, j’allais oublier : toujours de face,

interdiction formelle de fermer les yeux

ou de paraître indifférent,

sans la moindre expression visible à l’œil nu.

Attention, plus un geste, on ne bouge plus,

le petit oiseau va sortir…

Parfait ! Cette fois-ci, c’est la bonne,

on la tient, notre image,

on l’a, notre métaphore,

celle qui s’inscrira peut-être un jour en lettres d’or

dans la mémoire collective !

 

©Michel Duprez

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
11 juin 2020 4 11 /06 /juin /2020 06:24
Affiche du Mrap illustrée par Charb

 

 

 

 

Et si j’étais né noir au fin fond de l’Afrique,

Qu'aurais-je comme atouts dans ce pays celtique ?

Mes amis les plus chers seraient-ils encor là ?

Supporteraient-ils tous ma couleur chocolat ?

 

Ou serais-je rangé au mépris des scrupules,

Avec les étrangers, classé dans les crapules ?

Aurais-je d’autres droits que celui de subir,

Que celui de me taire, ou celui de partir ?

 

Devrais-je constater qu'aujourd'hui, l’apparence

Fait toujours, pour beaucoup, la triste différence ?

Aurais-je encor l’espoir d'un jour franchir le cap

De tous les délicats parcours à handicap ?

 

La vie est trop souvent un poker, où les cartes,

Qui ne sont pas d'atout, souffrent qu’on les écarte,

Préférons nous servir, et qu’on s’en félicite,

De toutes les couleurs, pour une réussite.

 

©Gérard Cazé

 

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
10 juin 2020 3 10 /06 /juin /2020 06:27


 

 

 


Il est là.
Il me regarde
l'oiseau de lune
dans la lumière mauve des lilas.

Des fétus de lumière
s'envolaient
tels des éclairs de feu
vers le ciel d'orage.

Sur un sol desséché,
une rose d'eau vive
resplendissait telle une enluminure
sur un buisson épineux.

Le train de la rigolade
a traversé
le nez en l'air
les plaines de la morosité.

Le ciel a enfilé sa polaire
tandis que le soleil,
les joues blêmes,
se couvre d'un nuage.

Un camembert se la coule douce
sur le tronc 
d'un pommier en fleurs.

La nuit transparente et tiède
étend ses ailes de libellule
sur des buissons en prière.

Les forêts et les champs
se sont assoupis.
Le silence craque.


Les guitares du ciel
résonnent dans le parfum
d'une goutte de résine.

 

©Michèle Freud

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
9 juin 2020 2 09 /06 /juin /2020 06:33

 

 

 

Ma douce toi qui me manque tant

Tu es là à chaque instant,

Tu fais partie de mes gestes,

Comme une habitude qui reste,

Tu ne me quittes jamais,

Il reste de toi comme un parfum discret,

Quoi que je fasse on te reconnait,

En dépit des masques et des carapaces,

Dans mes yeux on devine ton secret,

Ton départ abrupt m'a fait réaliser,

Que l'aventure était trop courte,

Et que tu me soulageais,

Ma douce tu étais le régulateur de ma fragilité,

Mon coté sensible mais le plus sensé,

Bien que tu m'aie tout donné,

J'ai par moment pensé que tu me dominais,

Il m'a fallu longtemps pour saisir l'idée,

Que tu es une perle une rareté,

Il m'a fallu longtemps pour accepter,

Que comme le destrier qui m'inspire 

Il faut savoir te dompter

Moi qui cherche à atténuer le poids de mes pensées

J'ai refusé de m'appuyer sur ta légèreté

Je t'ai prise pour un jardin beaucoup trop exposé,

Alors que tu m'aidais à le survoler,

J'aurais du m'accrocher a tes plumes colorées,

Et prendre mon envol comme tu me l'enseignais.  

 

©Djida Cherfi

 07/06/2020

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
8 juin 2020 1 08 /06 /juin /2020 06:19

 

 

 

 

 

Devant les giboulées d’airain

les chemins s’enfuient

escortés de chiens.

 

Dans le brèche de ton regard

les herbes se couchent

les grands pavois grimpent vers la cime

dans des envolées de harpes moussues

l’eau aux lèvres salées jaillit de tes paupières

saveur d’origan.

lucioles au visage de cite

n’éteins pas la bougie.

 

©Nicole Hardouin

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
7 juin 2020 7 07 /06 /juin /2020 06:29

 

 

 
Serait-ce une ineptie d’aimer les bonnes choses !
Ici, dans ce bas monde , on parle gourmandise,
En sachant que la joie reste une apothéose
Lorsqu’on ouvre un sachet de quelques friandises.
 
ça commence par la vue, puis l’odeur intervient,
Serait-ce une ineptie d’aimer les bonnes choses !
Ce gâteau plein de crème est-il californien ?
Il coule de partout, le sucre est en surdose.
 
Il est pyramidal, les tons se juxtaposent
Et s’harmonisent bien, suggérant la saveur.
Serait-ce une ineptie d’aimer les bonnes choses !
Qui nous font saliver avant d’être mangeur.
 
Le chocolat coulant sur les fraises rouge et or
Laisse de belles traces, comme la métamorphose
Sur ces fruits de saison vus en technicolor.
Serait-ce une ineptie d’aimer les bonnes choses !
 
©Eliane Hurtado


 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche