Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2024 4 01 /02 /février /2024 08:02

 


Découverte en l’appel flegmatique
Te parler dans le silence du regard
Et dans l’abandon de tout superflu te convier
Charme des chairs altières
Attrait des errances vestibulaires
L’air est au plaire mais aussi au leurre
Sou(s)-rire au pire à venir
Le port fièrement désinvolte mais cependant feint
Noires prunelles belles et pourtant obscures
Énigmatique posture prête à la morsure
Te fasciner par l’attente patiente et ne plus te lâcher
Pour t’emporter aux pays mystérieux

©Gérard Leyzieux                        
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2024 3 31 /01 /janvier /2024 07:43



 
Poèmes Lauréats Concours Jeunesse SPF 2023

 


 
Que fait la souris ?
Elle grignote, elle grignote.
Que fait la souris ?
Elle grignote des biscuits.
 
Que fait la souris ?
Elle sautille, elle sautille.
Que fait la souris ?
Elle sautille parmi les quilles.
 
Que fait la souris ?
Elle chante, elle chante.
Que fait la souris?
Elle chante avec les plantes.
 
Que fait la souris ?
Elle combat, elle combat.
Que fait la souris ?
Elle combat de très gros rats.
 
Que fait la souris ?
Elle mange, elle mange.
 
Que fait la souris ?
Elle mange dans la grange.
 

 
M. B. – CM2
45240 MENESTREAU-EN-VILLETTE
Prix Jacques Roubaud jeunesse 2023         
                                                                           
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2024 2 30 /01 /janvier /2024 07:34

Illustrations Bernard Capelle


 
Voilà. Un jour, je l’ai rencontrée. Et c’était bizarre la façon dont ça s’est passé. En fait je ne l’ai pas rencontrée. Je l’ai vue. C’est plus tard que la rencontre a eu lieu.
 
Donc je l’ai vue. Par la fenêtre. Sur la balançoire. Dans le jardin. Elle était là. Subitement. Avant elle n’y était pas. Et puis voilà qu’elle y était et que je l’ai vue. Se balançant. Vous croyez ça ? Une petite fille qui apparaît comme ça, ça peut faire peur. Je n’ai pas eu peur. J’ai été saisie. Saisie par son regard bleu. Saisie par ses cheveux raides comme de la paille. Un peu blonds, un peu bleus.
 
Saisie par son sourire, gentil mais plutôt énigmatique. Saisie par ses oreilles surtout !
 
Voilà. Je l’ai vue et j’ai vu ses oreilles. Mes yeux n’ont plus regardé que ça, ses oreilles. Pourquoi donc avait-elle des oreilles de chat ?
 
Elle ne disait rien. Elle me regardait juste avec un drôle de petit sourire en se balançant doucement. Je la voyais s’élever vers le ciel. Alors j’ai ouvert la fenêtre. Pour lui parler. Pour savoir ce qu’elle faisait là. Dans mon jardin. Le temps de me lever et de l’ouvrir, elle n’était plus sur la balançoire. J’ai senti une présence derrière moi. Elle était entrée chez moi ! Ce fut à ce moment exact que je l’ai vraiment rencontrée.
Elle s’était assise sur une chaise et me regardait, toujours avec ce drôle d’air.
 
- Tu es qui toi ? lui dis-je. Et comment tu es entrée chez moi ?
 
- À toi de me dire.
 
- Et pourquoi tu as des oreilles de chat ?
 
- Dis - le moi.
 
- Mais comment veux-tu que je sache ? Tu étais là dehors à te balancer, dans mon jardin en plus, et soudain tu es là dans ma maison. Je ne sais pas comment tu es entrée ni qui tu es. D’où tu viens, ni pourquoi tu as des oreilles comme ça !
 
Son rire tinta comme une volée de clochettes.
- Tu ne sais pas ? Je suis toi.
 
Le 18 mars 2018.


©Chantal Capelle.


Histoire extraite de HISTORIETTES et CHANSONNETTES POUR L’ENFANT QUI EST PARTI…                                                  

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2024 1 29 /01 /janvier /2024 07:28

Par Lucas Cranach l’Ancien 


Fontaine, on a soif de tes mots,
on voudrait tant se saouler
de ces milliers de feuilles éparses
mûries sous ton ciel ombrageux
où il arrive parfois qu'un oiseau légendaire
vienne façonner son nid.
Fontaine où la mémoire coule de source
tandis que tout semblait jusqu'alors
n'avoir jamais été prononcé que du bout des lèvres,
voila qu'un de tes bourgeons se livre corps et âme
au désir d'un premier regard complice.
Fontaine où les rêves sont eaux de vie,
lettres d'amour aussitôt adressées
à celle ou celui qui se reconnaitra
on a soif de tes mots,
besoin de voir écrits en majuscules
tes sensations les plus infimes,
envie d'entendre respirer ton âme,
nos racines si longtemps privées d’air.


(*) Poème extrait du recueil « Nom de plume : Oiseau », écrit en hommage aux Journées du Patrimoine organisées en 2011 au Château Bivort, a Fontaine-l’évêque
(Belgique).

©Michel Duprez                                    
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2024 5 26 /01 /janvier /2024 07:34


 


Il n’y avait Rien
Que cette plaie secrète
Dans ma mémoire

©Lydia Montigny  

Extrait du recueil « Exquis Salmigondis » aux Editions BoD-Books on Demand - Paris                                

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2024 4 25 /01 /janvier /2024 07:34


 


On portait sur nos épaules blessées
de trop lourds fardeaux, on traversait
le dos courbé les matins,
sans être touchés par leurs scintillements,

on s’est rencontré en été,
deux voyageurs épuisés,
une brise étrange a enlevé
de nos épaules tous nos chagrins,

des ailes de papillons ont poussé sur nos corps
et notre envol évoquait une lumière.

©Sonia Elvireanu                                               
 
 
 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2024 3 24 /01 /janvier /2024 07:55

photo Leafar Izen


Jour de tempête

La forêt comme une foule en liesse

Et l'enfant qui va demandant

Père, serait-ce les arbres qui font le vent ?


Le père rit de son enfant

Non mon fils

Les arbres ploient dans le vent


Pourtant le père est comme l'enfant Il voit la matière, vit l'Esprit

Et va se répétant

C'est de celle-là qu'est née celui-ci

 

© Leafar Izen      
Extrait du recueil « Oeuvre incomplète »        


L'auteur travaille actuellement sur un 4eme roman : "L'Homme qui n'existait plus »    
 
Le site de Leafar Izen et son site de vente par correspondance   http://www.leafar-izen.com http://www.leslibraires.fr/
 
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2024 2 23 /01 /janvier /2024 07:52

Poèmes Lauréats Concours Jeunesse SPF 2023

 
 
La souris, sortie de son gîte,
Le ventre affamé et l’esprit embrumé
Si tôt qu’elle fût étonnée
De sa prouesse personnelle.
Mais une ombre s’approcha 
Et demanda sans détour :
- Hé, toi que fais-tu là ?
De si bon matin ?
- Je cherche du pain 
Pour ma mie et moi
- Très intéressant, 
Que dirais-tu 
De venir dîner avec moi ?
- Volontiers, répondit la souris 
L’ombre s’éloigna 
Et la souris curieuse sur les talons, 
S’installa confortablement.
Un premier rayon de soleil les atteignit 
Et la souris vit que l’ombre était… Un chat !
Elle s’enfuit au pas de course, mais
La créature du démon l’attrapa et la croqua.
La curiosité est un vilain défaut.
 
B. M – 5ème
31370 SAVERES
Prix Jean de la Fontaine jeunesse 2023                                                                              
 
 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2024 1 22 /01 /janvier /2024 07:34

C’est toujours une grande joie d’accueillir un nouveau poète dans l’équipe de Couleurs Poésies ! La vie du blog, ce sont les poètes, ceux qui arrivent et ceux qui, hélas, nous quittent comme l’inoubliable Ode. Aujourd’hui, j’ai la chance de vous présenter Annie Leroy qui m’a présenté son récent recueil nommé « Petits ou grands, pas si bêtes » publié par les Editions Thierry Sajat, illustrations des poèmes par Jeanne Champel Grenier.

Bienvenue à Annie Leroy à qui, je l’espère, vous réserverez un excellent accueil…


La voix de l’océan

Illustration de Jeanne Champel Grenier

 

J’aime la voix de l’Océan
Quand il roule toutes ses vagues !
Du flot battant Cap de la Hague,
Ecoutez bien : voici le chant,

Ardent poème conquérant
Pour le rivage ami qu’il drague…
J’aime la voix de l’Océan
Quand il roule toutes ses vagues !

Le flux, le reflux, sur l’estran,
En minces filets zigzaguant,
Bercent les crabes qui divaguent
Au gré des rouleaux écumants.
J’aime la voix de l’Océan !


©Annie Leroy                                                                      
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2024 7 21 /01 /janvier /2024 07:37


 

 

Sois fort, sois fier, sois farouche
Toi le gitan, toi le manouche,
Rôdeur indompté de naissance,
Le vent te la joue en cadence
Jamais ton violon ne s’est tu
Il faudrait d’abord qu’ils te tuent
Tu sais à temps mettre les voiles
Sous le ciel haut, clouté d’étoiles.

Ton drapeau, c’est tout un poème,
Que ta voix fait flotter, si haut.

Sois fort, sois fier, sois farouche,
Toi l’exilé, toi le Manouche,
Ta guitare, impossible tempo
Cavale, cavale à tous les échos
Tes doigts en guise de chevaux
Entre cantate et flamenco.

Ton drapeau, c’est tout un poème,
Que ta voix fait flotter, si haut.

Ton chant brave la terre entière
Et nous met le cœur à l’envers,
Dans le tourbillon des crinières.
Mille grelots bruissent dans l’air
Tintés d’un rire au long sanglot.


©Michelle Grenier                                                                    
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche