Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2023 7 28 /05 /mai /2023 06:45


 


Le rêve est un jeu du ciel
la marque tendre d'un passage
sur le vitrail de notre âme...
... mais chut... voici l'heure étrange
où le pont-levis des songes
retourne les paupières...
... et le monde se noue
à nos coeurs endormis...

 

Voici l'esquisse d'une image
vertige où se baigne l'écume
tel un frisson de lumière
tandis que l'écho du destin
se mélange à nos pas
dont le sol en tremblant
efface les empreintes...

 

Le rêve se tient toujours
à la lisière du symbole
tel un esprit méfiant
perché sur l'ombre du jour...
... mais signe farouche s'échappe
des mains inertes et sans chaleur
et la flamme aussitôt
se transforme
en roche taciturne...

 

Il suffit d'oser un geste...
un seul...
vers cette forêt inaccessible
pour s'évader
de ce jardin perfide
qui permet à la mort
de pousser comme un rire
dans les massifs de nos vies...

 

Ouvrons sans tarder
ouvrons nos bras
à ces rivières folles
qui débordent en ces lieux
de paysages irréels...
et que chante la lune
ronde et pleine
dans l'herbe haute
de la nuit...
Que nos corps se vautrent
et se grisent de l'immense cri !
Il est temps de soumettre les Signes
et de boire le pollen imaginaire
aux pistils gorgés de rêves...

 

©Victor Varjac

Antibes, juillet 1996

Sources : http://victorvarjac.wifeo.com/#1123

           
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
27 mai 2023 6 27 /05 /mai /2023 07:05

 

Tableau : oeuvre de Roland Souchon

 
Visage sillonné du chant des goélands
Regard couleur ardoise où se creuse la vague
Œil turquin du grand large où chavirent les naïades
Furibonde colère des vents lointains
Homme aux semelles de vent
Désormais ton chant habite l’azur.
 

©Roland Souchon
avril 2023
 

VISUEL : Diptyque sur bois de tilleul –
                    
Alors qu’une bourrasque d’avril griffe la branche de lilas,
                       apparaît ce barde fou de désir
 
Sous sa plume, l’argot des vauriens se change en chant grégorien.
 


 
www.rolandsouchon.com

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 mai 2023 5 26 /05 /mai /2023 06:34


 

Nouveau texte de Jeannine Dion-Guérin qu’elle a écrit pour fêter une très belle nouvelle me concernant, nouvelle que je détaillerai bientôt, lors de la publication de mon prochain poème, bientôt ! Merci chère Jeannine !!

 


Tandis que la pivoine
pulpeuse sensuelle se pavane
au secret d’un jardin clos,

son cœur se prépare au détachement.
C’est qu’au plus haut de sa condition
elle se sait conviée à l’effacement.

De l’espérance le sort est fugitif
doit se soumettre au renoncement

Toute corolle éventée se fragilise
Sa beauté furtivement se « dé-pétalise » *
sous le souffle amoureux des vents.


(Inédit du 10/05/2023)

* Contraction inventive assumée…

 

©Jeannine DION-GUERIN                
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
25 mai 2023 4 25 /05 /mai /2023 06:26


 


D’abord au loin
l’incroyable galop
d’une horde de chevaux blancs
aux crinières d’écume
violent l’azur immobile de la la mer
puis le déchaînement meurtrier
du monstre liquide
gris et rampant
couvert d’une bave mortelle
crachée par ses milliers de gueules
enragées et béantes
Il s’est rué sur la terre
a mordu arraché avalé recraché
des arbres des maisons des hommes…
avant de se retirer
de notre regard bouleversé
Pour survivre il fallait plus que l’oubli
il fallait retrouver
la « Mer-source-de-vie »
la « Mer-Mère » liquide amniotique
du ventre de la Terre
Il fallait retrouver
l’enfance du monde…

 

©Kathleen HYDEN-DAVID  

Extrait de « A cœur ouvert » Éditions France Libris 2019                    
 

 
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
24 mai 2023 3 24 /05 /mai /2023 06:45


 

La Noblesse de l’Amitié n’est pas
dans la Hauteur des gestes
mais dans la profondeur du Cœur...
 

©Lydia Montigny  
Extrait du recueil « Exquis Salmigondis » aux Editions BoD-Books on Demand - Paris                                  
 
 
 
 
 
 
 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
23 mai 2023 2 23 /05 /mai /2023 06:38


 

 

D’un stylet d’ivoire
Nous gravons nos amours
D’eau et d’argile
Sur les tablettes du temps.

Je prends ta main
Par les chemins caillouteux
Où tu me conduis sans un mot.
Ni Maître, ni Serviteur
Nous sommes un même fruit.

Un jus de papaye
Coule frais sur nos lèvres,
Maîtres des mots
Serviteurs du poème,
Nos coeurs saignent
Comme grenades éclatées
Des blessures du monde,
Pour proclamer
La pérennité de la vie.

© Denise Bernhardt

Extrait du recueil « La face double du rêve » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Yves Romel Toussaint. Aux éditions Le Vert-Galant.                          
 
 
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
22 mai 2023 1 22 /05 /mai /2023 06:46

Photo : leblogdelaetitia.com

 


les matins clairs
ennuagent l’espace

 

le bonheur d’un bleu
au coin d’une tempête

 

un moment propice
de cascades et pépiements

 

le limon de nos cimes
roses et sauvages

 

l’ombre de nos gloires
qui s’enfuit en riant

 

la joie de contempler
cette feuille de lune

 

© Christophe Pineau-Thierry

Extrait du recueil : Nos matins intérieurs - Editions du Cygne
     
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
21 mai 2023 7 21 /05 /mai /2023 06:30


 

 


Les mots que vous lisez de moi
Sont un reflet de ma personne
A un moment donné du temps.

Je suis déjà bien au-delà,
En route avec d’autres idées
Vers des intuitions fulgurantes
Et des entrevisions furtives
Sur des ciels soudain révélés…

Pour tout dire vers un nouveau monde
Où je me risque à découvert.

Alors, cueillez de loin en loin
Les mots échappés de ma plume,
Et vous retrouverez ma trace !

© Luce Péclard

Extrait du recueil « Le Feuil », aux Editions du Madrier                                         
 
 
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
20 mai 2023 6 20 /05 /mai /2023 06:55

 

 

Voici une histoire vraie, une histoire que je considère nécessaire pour l’époque dans laquelle nous vivons ! Lisez, essayez de méditer et voyez la beauté, la grandeur d’un gamin de 7 ans ! merci chère Jeanne !! (Jean Dornac)

 

On a dit bien du mal de ce peuple parti de France encouragé par le gouvernement pour peupler cette nouvelle conquête qu'était l'Algérie devenue française par les armes hélas, comme il était de triste coutume alors. C'étaient de pauvres gens pour la plupart miséreux qui, comme les colons anglais partis pour l'Amérique, espéraient avoir une vie meilleure.

 

Ces pauvres exilés, appelés Pieds Noirs à cause des bottes des soldats français de l'époque, contrairement aux Arabes qui marchaient pieds nus ou en babouches, furent critiqués, maudits par le peuple de France car l'armée envoyait de jeunes Français de métropole mourir là-bas pour maintenir cette colonie.

 

J'ai connu une famille rapatriée en France, le père instituteur disait toujours que les petits arabes apprenaient deux fois plus vite que les autres ; et la mère, Madeleine, issue d'une fratrie de cinq enfants et de famille très pauvre, avait le cœur sur la main ; d'autre part elle eut très jeune des jumeaux à nourrir dont l'un s'appelle Christian.

 

Un jour, au bled, un village nommé Aïn Farhès, et comme cela arrive ici chez nous aussi, une pauvresse accompagnée de son fils en larmes vient mendier à la porte de Madeleine ; selon son habitude elle donne de bon coeur du linge et de la nourriture ; l'enfant pleure toujours ...C'est alors que Christian, six ou sept ans, tend à l'enfant son petit tracteur jaune en métal qu'il venait d'avoir pour Noël ; l'enfant le prend et cesse aussitôt de pleurer.

 

Madeleine pourtant issue d'une famille très pauvre, elle qui a la vie dure puisque ses premiers enfants sont des jumeaux, ne fait pas un geste de regret. Elle aurait pu gentiment s'opposer :  «  Ah non, pas ton cadeau de Noël, voyons ! » Mais elle ne dit mot.

 

Une fois les mendiants partis, elle embrasse même son fils. Alors le petit Christian, le cœur gros est parti pleurer dans un coin ; il pleura longtemps son petit tracteur.…

 

 

Il est facile de distribuer le superflu ou la surabondance, mais pour ce qui est du nécessaire ?

 

Pour un enfant, le cadeau du Père Noël, c'est le trésor souhaité et exaucé. Quelle bonté faut-il avoir déjà pour se défaire, à sept ans, du nécessaire…

 

Cet enfant, sans tracteur, rapatrié d'Algérie, a grandi en France ; il a grandi, est devenu instituteur comme son père et allez savoir pourquoi, c'est moi, fille de pauvres immigrés espagnols sans tracteur qu'il a épousée.

 

© Jeanne CHAMPEL GRENIER
 
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

 

Partager cet article
Repost0
19 mai 2023 5 19 /05 /mai /2023 06:43


 

Je suis et me reconnais,
De ce pays au bout de la mer,
Là où sont les hommes
Portant leur regard
D’ardoise bleutée
Au soleil finissant,
Vers d’invisibles continents,
De ce bout du monde
Où la vague déferlante,
Perpétuelle,
Perpétue le mouvement
Se hisse, pour se briser aussitôt
Et, telle la vie, se reformer
Eternelle et,
Comme l’éternité,
En myriade d’écume, s’éclater,
De ce Pays druidique,
Des hommes mégalithiques,
De sable blanc, de varech,
De noirs deuils et
Beauté profonde,
Je suis et me reconnais.

Saint-Brieuc 1987

© Gérard Gautier  

Extrait du recueil « Je suis une île » aux éditions L'Echarpe
         
 


 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche