Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 08:42

 

pieter-bruegel-combat-careme-carnaval.jpg

© Pieter Bruegel



A cheval sur ma plume au grand galop
D’une ruade cul par-dessus tête.
Ivre de vent et de mots
A la régalade, partir en goguette.

Je roule et déboule,
Des rimes plein les yeux.
Un poème roucoule,
L’alphabet est en feu.

Turbulents compagnons de voyage
Quatrains et tercets jacassent.
A moins que profitant d’un nuage
D’un même chœur ils ne s’enlacent.

Du fond de nos poches des vers s’égosillent,
Eclatent les rires d’un jour guilleret.
Libre et crottée la prose se tortille,
Et folle cavale s’enfuit échevelée.

Les sonnets s’égaient sérieusement éméchés,
Leurs voix éraillées chantent merveille.
Et sous l’édredon de nos ailes repliées,
Calliope sourit, Euterpe veille.

© Pailler Béatrice.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 08:28

 

La-part-des-anges123332330432_gros.jpg

http://la-part-des-anges.vefblog.net/3.html



Qui peut me dire à quoi ressemble
Le visage d’un ange ?
Car, voyez-vous, le plus étrange,
D’après ce qu’il me semble,
C’est que, si par bonheur,
On en voit un qui passe, il vole,
Il fait des cabrioles
Tout en jouant avec nos cœurs
Et quand il n’est plus là,
Quand la grisaille quotidienne
Redevient la gardienne
D’un lieu qu’on ne reconnaît pas,
On commence à s’interroger
Sur ce qu’on a vu, ou pas vu.
Car les anges, c’est bien connu,
J’entends par là les vrais,
Ceux qui ne parlent que d’amour,
Qui sont criblés de doutes,
On les regarde, on les écoute,
Ils vous disent bonjour
Ils vous transportent dans les airs
Avec tant de légèreté,
Mais leurs traits, oui, leurs traits…
Resteront toujours un mystère.

© Michel Duprez



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 08:19

 

liberte.73179.jpg

http://images.toucharger.com/fiches/graphique/liberte/73179.htm



… j’ai vu la Liberté
ombre superbe, en aparté…
ce matin-là, je n’avais d’autre envie,
à l’aurore levant,
que de humer la vie
sans après sans avant,
une voix dans mon cœur me dit : « avance
fais de ce jour un devoir de vacance,
doute de toi, retourne à l’essentiel… »
et je la vis, ombre insolente
à ce point excellente
qu’elle en remplit mon ciel
me dépouillant alors d’un dernier oripeau,
pour la saisir et partant à ses trousses,
je l’ai revue errante en brousses…
sa main qu’elle tendit… était noire de peau !

© Claude Gauthier
12 octobre 07



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 08:27

 

Fortuny1.jpg

© Mariano Fortuny Marzal



                                                                       A une princesse imaginaire….


En lisière des nuits de l’intime
Oniriquement s’unir en toi,
Jouer aux bouts de tes doigts,
Effleurer tes lèvres,
Frôler ton corps satiné,
Dévoiler le profond mystère
De ton regard d’Orient.
Laisser passer le songe
Aux creux de tes seins,
Retrouver les berges
Humides et tièdes de ton ventre,
Simplement ne plus vivre
Qu’au rythme féerique
Des battements de ton cœur.

© Michel Bénard.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 08:16

 

papillon.jpg

http://magnetjl.blogspot.com/2007/08/note-dintention.html



Il est, je sais, des papillons
Qui traversent les continents
Ne se posant que sur les fleurs

Le suc se fait leur ciel de lit

Le vent portant cette myriade
Fait du vide un puissant Monarque

Ainsi le veut le Papillon de passage

Ce qu'il laisse en souvenir
C'est qu'il butine et continue sa route
Laissant tout derrière lui sans jamais plus revenir

Jamais la vie ne fait autant la belle que lorsque renaît l'Âme du Papillon

© Ode
Joliette, ce cinq février 2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 08:05

 

Jose-Benlliure-Gi-l--la-barca-de-Caronte-1919.jpg

Jose Benlliure y Gil, 1919



Ce poème est particulier. C’est mon témoignage sous forme poétique d’une étonnante aventure qui m’est arrivée, il y a un mois, à l’hôpital, deux fois en vingt-quatre heures. J’aimerais que chacun puisse en profiter, les trois premières strophes relatent l’expérience réelle qu’il m’a été donné de vivre. Les suivantes sont les réflexions qui sont venues les jours et semaines qui ont suivi… Jean Dornac



Le spectre de la mort
M’a troublé si longtemps
Me faisant suer jusqu’au sang…
Jusqu’au jour où mon cœur
Fatigué à force de trop aimer
Décida soudain de s’arrêter…

Pourquoi la peur blafarde
N’est-elle point venue
Alors que, déjà, je m’en allais ?
Pourquoi au réveil
Me sentais-je si bien
Et si déçu d’être encore de ce monde ?

Je n’ai pourtant pas vu
La Grande Lumière, le tunnel
Ni l’être à l’Amour Absolu …
Non, je n’ai pas connu la peur
Juste la déception d’être revenu
Ce fut comme une triste punition…

Mon âme avait-elle compris
Qu’ici-bas, n’existe pas le bonheur ?
Qu’il faut franchir le Styx
Pour quitter les balafres du temps
La haine de trop nombreux vivants
Et l’orgueil des prétentieux ?

Mon âme en fulgurance
Avait-elle saisi l’absence d’amour
Qui martyrise les foules humaines ?
A-t-elle su que jamais les puissants
Ne se détourneraient de la férocité
Et du pillage des biens d’autrui ?

A-t-elle vu que l’homme
Préférera toujours la guerre
La violence et le racisme
Comme raison de vivre
Et illusion d’être
Plutôt que d’apprendre à aimer ?

Ô mon âme, qu’as-tu vu
Le temps du bref passage
Sans m’en offrir la conscience
Qui ait si puissamment pu
Me donner l’envie de partir
Pour ne plus jamais revenir ?

Puisque me voilà revenu
Je poursuivrai ma route
Heureux et sans souffrir du doute
Sachant que le fait de partir
N’est une terrible douleur
Que pour ceux qui restent

Que demeure mon joyeux témoignage
À l’adresse de tous les âges
Vivre et aimer est un sublime cadeau
Mais mourir n’est peut-être pas
Une sinistre condamnation…
Alors, chassons nos peurs !

© Jean Dornac
Lyon, le 26 janvier 2014



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 09:45

 

lamour-beaux-habitsla-mer-chien-fusil-L-FGF1fI.jpeg

http://goafrica.about.com/od/africatraveltips/ss/africaplanner_3.htm



Ce geste amoureusement accompli
Comme une touche isolée sur le piano que l’on effleure du doigt
La main qui caresse l’épaule par simple fantaisie
Se laisse aller à se reposer dans la joie
Pour revivre les moindres détails d’une fleur à la boutonnière
Jeter son dévolu sur la poésie cristalline de l’heure
Où l’empreinte du pied séduit le sablier du cœur
Laisser planer le mystère et me pencher câline
À l’écoute d’un rien qui devient quelque chose
Et danser ce délicieux moment de tous les privilèges
Quand le clocher de la petite église au loin s’affine
S’enivrant des effluves de la rose
Avec fièvre rencontrer le sourire attaché à tes lèvres

Dans l’air tout est imprévoyance
Au sortir du jour rentrer dans les profondeurs de l’éternité
Prendre goût à la déterminance
Du chant de l’oiseau de plein vent
Le temps de se rappeler nos êtres aimés
Au cours de nos revenances et de nos cheminements
Les paillettes de soleil dans nos yeux ravis
Font une place à l’hallucinant attelage
De la nuit qui remonte comme un point sur un i
Le chemin des guirlandes de feuillage
Des bougainvilliers redessinant les balustres du balcon
Autour des courbes surannées des effets consolateurs
De la nostalgie de ton sourire coquin et de tes façons
Il passe nous voir ce souvenir visiteur
Éblouissant il s’assoit dans un bruit de cristal
Réécrivant le meilleur roman du siècle, un gars, une fille
S’invitent à l’écoute du caquètement des oiseaux
De la plage tropicale
Et toutes les chansons d’amour filent
Tout au long de la danse du volcan des idylles

Penché sur la margelle de mon épaule je t’aperçois
Apprivoisant l’arc-en-ciel des revenir
Toujours toi
Encore moi
Dans nos accoutumances d’hier et du futur

© Marie Alice Théard



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 08:59

 

projet_photo52_2012_51_froid.jpg

http://blog.sue-chi.fr/2012/12



Il y a une fille qui pleure dehors : la pluie !
à la dimension zombificatrice
le soleil et la pluie se rejoignent
et se donnent la main
les larmes aux yeux.

Soudain la terre commence
à être chaudement grave,
elle a de la fièvre
avec la réalité d’une mer hideuse
et pour mes mains
qui ont caressé le soleil
qui se love au creux d’une tombe,
le ciel devient bleu, l’amour
est beau à enfanter des étoiles.

Soudain ! ! !
la terre trébuche sur ses pieds
et m’écrit la mort en lettres rouges
de sangs
et de poussières.

© Yves Romel Toussaint
Poète - Hinche HaitiPoème


Poème extrait du recueil « Tremblements de cœur » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Yves Romel Toussaint. Éditeur : Le Vert-Galant. Ce recueil est né à la suite du tremblement de terre du 12 janvier 2010.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 08:37

 

5699.jpg

http://kazaprof.blogspot.fr/2012/01/205-victor-hugo-le-manteau-imperial.html



                                                                    dédié à la mémoire de Boujimâ Hagour


Fier de mes origines
Mon nom n’est pas peint
Ma mère avait l’oreille fine
Papa n’avait qu’un seul teint.

Apis porte mon message
Sous tes ailes protège-le
Pour celui qui se veut sage
Mon malheur conte-le.

Parle-lui de ma ruche
N’oublie pas mon lit
Ne fait pas telle l’autruche
Revient avant la nuit.

Dis-lui, je suis né ici
Grandi dans cet endroit
Pourquoi m’exclure ainsi
Sans aucune forme de loi.

Dis-lui, j’ai brandi le fanion
Broyé le froid de la nuit
Plus que lui sans réunion
Mais je ne fais pas de bruit.

Dis-lui d’hier j’ai eu ma part
Alors qu’il était en retard
Pour arme ma poitrine
La cause était ma vitrine.

Qu’il veille sur les loups
Je n’attends pas de réponse
Rien ne vient en avance
Dis-lui, dieu est partout.

© Mouloudi Mustapha
Alger le 17/12/2013



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 08:24

 

vers-toi.jpg

Infographie © Thierry Deschamps



Perdu dans un océan de bonheur
Planant dans un nuage de fleur
Nageant dans un bain de douceur
Je t'attend mon cœur.

Et chaque instant
Volé au temps
Est enchantement
Émerveillement.

Alors mon âme décolle
Elle devient un peu folle
Et mes pensées s'envolent
Ivresse sans alcool.

Vers Toi mon Amour...

~~*~~

©Thierry Deschamps


http://www.desir.le-spleen-de-zarathoustra.fr/vers-toi.html



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche