Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2021 4 07 /10 /octobre /2021 06:44
Photo : A.R. Mac Neil


 

Dans la sinuosité des regrets
la brûlure a des yeux d’Eden.
Aux berges de l’estompe
crisse le gel.
A contre-mot
a  contre-envol
que reste-t-il des flammes ?
braise dans la chevelure de la cendre
feu vêtu de bure
serpent aux paupières d’opale
jardin sans pommier
à contre temps
à contre cœur
retour au chaos.


©Nicole Hardouin.          
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2021 3 06 /10 /octobre /2021 06:34
Photo de Kathleen Hyden-David©


 


Deuxième poème extrait du très beau recueil de Kathleen, tant pour ses poèmes que pour ses photos ! Je vous conseille vivement de vous le procurer, vous ne serez pas déçus (J.Dornac)

 

 

Seins
modelés
sur un buste
en devenir

 

Picasso
émerge
de l’argile

 

Capture
du geste créateur

 

Réalité
végétale
aux limites
de l’abstraction

 

©Kathleen HYDEN-DAVID  

Extrait du recueil « Ecorce » aux éditions France Libris          
 
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2021 2 05 /10 /octobre /2021 06:39

 

 

Apprendre... Poser des couleurs et surprendre
Inventer des formes à répandre,
Apprendre encore, et comprendre
Savoir tout ignorer sauf la tendre
Sagesse d’une phrase sans méandre,
Aimer la vie sans s’en défendre,
Tout en attendre, tout comprendre,
 
Apprendre... c’est donner ou prendre ?...
 
©Lydia Montigny  
 
Extrait du recueil « Exquis Salmigondis » aux Editions BoD-Books on Demand - Paris      
 
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2021 1 04 /10 /octobre /2021 06:29


 


Au balcon des assuétudes
tu hantes la loge royale

En l’officine des plaisirs
tu ranges tes influenceurs
par taille d’extase escomptée

Les bancs de sable du vertige
étreignent un néant fissible
prometteur de ses seules promesses
mais bien insolvable au-delà.

©Pierre Guérande      
 
 
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2021 7 03 /10 /octobre /2021 06:47
© Philippe Aureille

 

 
un nuage de cendres vivantes, ma vie,
une fugue sur le clavier de mes désirs ou de mes espoirs
les saisons la raconte
seule cette saison folle me la veut maudite
je m'enfuis de moi-même, tout le monde s'évanouit
le silence passe comme un oiseau de cendres
j'essaie de le suivre de mes yeux encore vivants
ô, comme j’aimerais qu'ils parlent fort, oui, fort,
 
de tout ce que j'ai aimé, de tous ceux qui m'ont aimée
mais je me tais engloutie par son charme mortel.
 
© Elina Adam
recueil en préparation « La blessure de l'amphore »
               
 
 
 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2021 6 02 /10 /octobre /2021 07:08
Crépuscule - ©Serge Lascar


 


D’un soleil ténébreux
Qui se meut gigantesque
En volutes sauvages.
Du reflet malheureux
De la lune grotesque
Au miroir sans visage
Est née…

 

Une nuit blanche

 

©Serge Lascar  

Du Sang dans l’Encrier - LGR - 2002
   
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2021 5 01 /10 /octobre /2021 06:58
© GUILLAUME SOUVANT/AFP


 

 

Il pleut sur les murs de la cité,
Sur les immeubles sans toitures,
Le toit des voitures
Et dans le regard oblong
Des paraboles
Qui poussent sur les balcons.
Il pleut sur les platanes
Que n’arrivent pas à grandir
Et sur les ballons oubliés
Des enfants.
Dans tout ce gris, les graffs
Lancent au ciel délavé
Leurs cris, leurs paraphes.
Et la ville endormie
Décline ce Dimanche de pluie
Glissant triste, sur les vitres
Et dans le coeur des gens.

 

©Denise Bernhardt  

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.                    
 

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2021 4 30 /09 /septembre /2021 06:27


 

1er mars
L’heure est un univers, un tout, un infini,
Elle déploie en nous l’éventail des secondes.
Soixante fois soixante assemblent dans leur nid
Trois mille six cents heures de repenser le monde.

2 mars

Heurs et malheurs ne font qu’une paire boiteuse.
Les dieux le savaient bien, puisant, indifférents
Dans la jarre des maux, gestion calamiteuse
Pour les humains livrés à ces oublis flagrants.

3 mars

L’oubli se manifeste aux esprits encombrés.
Dès lors rien ne va plus sur le damier des cases.
Tous les jeux sont faussés et déséquilibrés,
La cause et ses effets courent sur d’autres bases.


A suivre…    


© Luce Péclard

Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier                
 

 

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 06:40


 

 

" Elle nous est possible
La parole, comme un figuier
Quand le printemps arrive.
Dire : Nue au début et qui
S'habille, fleurs et fruits
À l'unisson des autres
Quand la saison s'installe."


©MILOUD KEDDAR  
Extrait de ''Chemins de soi''
Ed. Flammes vives

       
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2021 2 28 /09 /septembre /2021 07:33

 


Amours, balades, folies et fantaisies, enfance éparpillée au gré de notre histoire, les souvenirs s’égarent en chemins de mémoire. Effeuillés en poèmes comme autant de témoins, d’instants d’éternité, ils habitent nos rêves, y peignent des visages.

Sidérés par les scènes de rue, les explosions, baignés des impressions dont nos regards d’enfants ne saisissent le sens, moins encore la portée, nous parcourons la vie sans y être jamais, de face, confrontés.

Apprendre et enseigner les choses des savoirs, se convaincre au matin du choix de nos destins. Soigner et prendre soin, tromper ou se tromper, réussir parfois à saisir un sourire, celui que j’aimerais écrire en souvenir.

Éducation, psychanalyse, poésie… Sans terre ni racines, mon errance s’est nourrie d’histoires en faux-semblant, de sensations brûlantes sur fond d’images effrayantes, en d’autres temps mystérieuses, séduisantes, intimes et secrètes à la fois. Charme discret des émotions, la musique des rimes m’a conduit aux croisées des chemins de rencontre, des hymnes endeuillés, des passions éternelles offertes à l’évidence sans promesses en retour.

Serge Lascar

 

Permettez-moi de vous recommander ce nouveau recueil de Serge Lascar !

Ci-dessous, les indications données par Serge lui-même !

Le recueil de poèmes que je publie sous le titre "Post-Scriptum" est disponible en deux versions,
- version numérique à 4,99€
- version brochée à 15,50€

Il est vendu en librairie et sur les sites de
Edilivre, Fnac, Cultura, Amazon...

      
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche