Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 08:10
©Sculpture bronze de Francelaine DebelleFontaine


 

 

 

Hommes et femmes de toute sorte
Enfants multitude de la Grande Utopie
Nous embrassons des millions d’étoile
Et nos mains longues les jettent à la mer
Pour les voir fleuris en pétales de lumière
Hommes et femmes de toute sorte
Enfants multitude de la Grande Utopie
Nous ne sommes ni anges ni démons
Mais les prophètes des chants inédits
Nous sommes les messagers de la parole perdue
Toujours des marcheurs sur les sentiers du rêve
Notre horizon est de l’autre côté de l’horizon
Enfants multitude de la Grande Utopie.
 
©Barnabé Laye   
(Le crépuscule des métamorphoses)
     
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
5 janvier 2022 3 05 /01 /janvier /2022 08:06
Photo : Mathieu Ferri


 

 


Tournent, tournent les soleils
dans mes yeux éblouis,
dans ma tête enfiévrée,
dans ma chair en attente.
Tournent et dansent les soleils
dans l’émoi de mon être.

 

Chantent les soleils
sur l’horizon qui s’éveille,
sur le rouge du coquelicot,
sur le vol de la libellule.
Chantent et rient les soleils
sur la terre en ivresse.

 

Roulent les soleils
sur l’écho des montagnes,
sur l’errance des chemins,
sur la mouvance des mers.
Roulent et bondissent les soleils
sur l’infini du monde.

 

Caressent les soleils
la verte brillance de l’arbre,
les noces de l’oiseau et du ciel,
la chanson du ruisseau vagabond.
Caressent et bercent les soleils
la nature en extase.

 

Eclatent les soleils
dans le tumulte des nuées,
dans le mutisme des déserts,
dans les mirages des océans.
Eclatent et saignent les soleils
à travers l’univers.

 

Se penchent les soleils
sur les villes en délire,
sur les fenêtres opaques,
sur le vieillard esseulé,
Se penchent et observent les soleils
la marche de la vie.

 

Pleurent les soleils
sur la forêt qu’on égorge,
sur le fleuve en nécrose,
sur l’enfant aux yeux vides.
Pleurent et crient les soleils
sur la cupidité qui tue.

 

Veillent les soleils
sur les brumes de l’oubli,
sur les secrets refoulés
sur les silences ébauchés.
Veillent et méditent les soleils
sur les songes perdus.

 

©Ellen Fernex              
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2022 2 04 /01 /janvier /2022 07:43
Désespoir d'Adam et Eve chassés du paradis : Masaccio


 

 


Mon Dieu

 

qui pour moi êtes venu
ou trop tôt ou trop tard

 

qu’ai-je donc à régler qui ne le fût déjà
par l’enfance aux débours, ses détours

 

ses cyclones, les typhons de nos nuits

 

Qu’ai-je donc à expier
qu’Eve n’eût expié déjà

 

quand éprise de mirage elle se permit
de croquer l’amour sauvage de l’universalité


©Jeannine DION-GUERIN


Extrait du recueil « Petite suite pour une convalescence » aux éditions « éditinter »

 

 


   
 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2022 1 03 /01 /janvier /2022 05:56
Jour d’hiver de Pierre Bonnard


 


Le jour se levait, blanc comme un jeune sein qu’on dévoile.
 
L’aube naissait pour s’émerveiller et saluer la beauté partout où elle apparaissait.
Les heures s’habillaient de nouvelles clartés. oudré de givre, un poirier insufflait sa joie vibrante.
Une blanche houppelande offrait un monde caché, calfeutré où palpitait une constellation bleutée.
Sertie de frimas, l’allée du jardin brodait son feston qui ondoyait avec le ballet des flocons de neige.
Cette journée se révélait féminine, blanche ombrelle à la fraîcheur duvetée.
 
Au salon, la fenêtre semblait tapissée d’un conte où le temps n’avait plus de prise.
Près de la commode, dans le chatoiement d’une blanche étoffe, se tenait une Muse d’une discrète élégance.
J’effleurais sa nuque d’ivoire de mes lèvres éblouies.
Je devinais le reflet irisé de son sourire.
Elle se retourna en inclinant ses paupières de satin blanc.
 
Grâce et tendresse s’unirent sur les trois voyelles du oui
.

©Roland Souchon  

  le vingt et un décembre 2021
 
www.rolandsouchon.com      

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2022 7 02 /01 /janvier /2022 07:40
oeuvre de ChristianSchloe

 

 

 

 

Cernée par la haine     
J’ai déroulé la parole.
Le langage emperlé
De métaphores mélodieuses
Dévoile lettres
Et syllabes lustrales.
C’est le chant profond de la poésie,
La vision oraculaire
D’une chaine solidaire
Que scellent
Les essences bleues de l’amour
Instillées au cœur de ma terre
Par le rêve des voix sentinelles.
Sentinelles,
Signes pèlerins
Qui psalmodient l’incantation
De matins clairs
En un ciel de soie lucide
Tissé de fraternité.

 

©Nicole Portay                
 
 
 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2022 6 01 /01 /janvier /2022 08:05
Vue d’artiste d’une lune, d’une exoplanète et de son système tristellaire (trois étoiles). ©Wikipedi CC


 

 

Je ne suis qu’un oiseau de passage
survolant un paysage éphémère.
J’écoute le silence de l’écume
d’un pays mutilé
par les tourbillons du temps.
Parfois les montagnes dévoilent
une chute d’eau,
un torrent argenté.
des fleurs multicolores parfument l’espace
ensorcelantes fragrances .

 

où sont les hommes ?

 

Ils ont quitté la terre martyrisée
pareils à des animaux
quittant le navire avant le naufrage
ils sont partis vers d’autres sphères.

 

Que vont-ils devenir ?

 

©Eliane Hurtado                          
 
 
 

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2021 5 31 /12 /décembre /2021 07:34

Etienne m'a envoyé cette magnifique carte de voeux pour l'année à venir ! Il m'a autorisé de la publier pour que toutes et tous vous puissiez en profiter !

De tout mon coeur, je le remercie pour sa générosité !

Jean Dornac

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 07:39
René Magritte


 

 

Toi, le sujet de mes pensées,
la part visible de moi-même,
seule à pouvoir être filmée
alors que se crée un poème
écrit, comme à l’accoutumée,
par le gérant de ton système
et reproduit sous sa dictée
en ton nom, suite à un dilemme
dont tu sortis vainqueur d’emblée,
t’attribuant tout ce que j’aime
sans en avoir la moindre idée.
 

©Michel Duprez          
 
 
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2021 3 29 /12 /décembre /2021 07:49
Pawel Kuczynski


 

 

je marche parfois sur tes traces,
je marche avec crainte sur le sentier de tes pas,
aux senteurs d’herbes en été,
son effleurement est si doux,
mes pieds frôlent la soie
où frémit une étrange lumière

 

de très loin,
au-delà du silence
qui appuie ton âme brûlée,

 

elle ombrage mes cils
du frisson
de ses larmes,

 

je marche sur tes traces,
sur le sentier de tes mots,
des herbes de l’été,

 

le frémissement de tes mots,
une épée à deux tranchants,
me transperce ou me caresse,

 

la lumière du crépuscule,
la magie d’un mot
frissonnent en moi.    

     

©Sonia Elvireanu      
 11.09.2020
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2021 2 28 /12 /décembre /2021 07:32

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche