Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 08:33
LA RÊVEUSE – Alphonse Daudet
 
 
 
Elle rêve, la jeune femme!
L'oeil alangui, les bras pendants,
Elle rêve, elle entend son âme,
Son âme qui chante au dedans. 
 
Tout l'orchestre de ses vingt ans,
Clavier d'or aux notes de flamme,
Lui dit une joyeuse gamme
Sur la clef d'amour du printemps  
 
La rêveuse leva la tête,
Puis la penchant sur son poète,
S'en fut, lui murmurant tout bas : 
 
« Ami, je rêve ; ami, je pleure ;
« Ami, je songe que c'est l'heure 
« Et que mon coiffeur ne vient pas. »
 
© Alphonse Daudet
 
http://www.poesies.net/alphonsedaudetlesamoureuses.txt



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 07:56
Abcd... Z – Thierry Deschamps
" La lecture " THÉO VAN RYSSELBERGHE
 


Avoir envie de connaître les autres, voilA !
Bien un petit plaisir qu'ignore le " nabaB "
Certains lui semblent fous et lui donnent le traC,
D'autres encore, bien trop tristes ! Il en a le cafarD…
Et d'aucuns sont si simples ! Il ne peut les comprendrE.

Fier de sa réussite, il ne pense qu'au béneF,
Grossir sa tirelire et maintenir son ranG !
Habité du plaisir de pouvoir payer casH,
Idolâtrer l'argent est là son seul soucI
Jongler avec le fric tel sera donc son hadjdJ…
Khalife de la " Famille ", le pognon est son cracK…

La richesse pour certains devient un idéaL,
Menant droit au pouvoir elle est pire que l'opiuM.
Nul ne devrait en faire son unique passioN !
Ouvrir son cœur au monde, vaincre sa mégalO
Pourvoir à ses besoins, sans en demander troP.
Qu'importe que le lion puisse avaler le coQ,
Rien ne peut l'empêcher lui aussi de mouriR.

Songer à tout cela, refréner nos désirS,
Tandis que riches et snobs ne recherchent que l'argenT !
Un homme ouvert aux autres est plus libre dans sa peaU
Vivant spontanément, il note sur son c.V :
Wargames je vous déteste, je préfère le sloW
Xénophobes, exploiteurs, vos cœurs sont trop affreuX !
Yin ou yang ? tricheurs ou bien fair-plaY ?
Zoner ou avancer ? C'est vous qui choisisseZ !

~~*~~
 
©Thierry Deschamps
http://www.jets-de-mots.le-spleen-de-zarathoustra.fr/abcd-z.html



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 08:20
Certitudes – Denise Bernhardt
 
 
 
Quand à flanc de montage
S’étirent des chemins qui surplombent la mer
Et portent nos regards
Vers les îles rêvées
 
Les hommes marchent avec lenteur
Enivrés par les vents
Qui n’ont pas de frontières
Leurs pas se croisent sur des terres sans limites
Telles qu’elles furent
Dans les commencements
 
Le monde appartient à tous
Et chacun se réclame du monde
 
Pérennité de la nature
Les fleurs ont repoussé sur l’impact de la Bombe
Jamais on ne pourra suspendre
La respiration des forêts
Ne celle des océans
Et l’envol des oiseaux saluera le dernier soleil
 
L’instinct de vie est maître, nous sommes les serviteurs
Il suffit d’échanger nos souffles
Pour qu’un autre souffle éclose…
 
A l’aube de ce qu’on appelle
L’amour 
 
© Denise Bernhardt
  
Extrait du recueil « L’amour du monde » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Duccha. Editeur : Le Vert-Galant



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 08:14
LES PETITS BONHEURS – Luce Péclard
 
 
Les bonheurs minuscules
Eclairent les chemins.
Autant de vols d’oiseaux
Et de désirs d’espace.
 
Partout dans le monde ils élèvent
Les regards assoiffés de ciel.
Ils surgissent de toutes parts,
Transpercent la lourdeur de vivre.
 
Leurs traces lumineuses
Sont un réseau d’espoir.  
 
© Luce Péclard

Extrait du nouveau recueil de Luce Péclard, « Pars si tu peux » aux éditions du Madrier




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 08:17
Frémissements - Jean Dornac
© Sabin Balasa - L’univers de l''amour
 
 
 
Lorsque tu parais,
Nue et offerte,
Mon âme louvoie
Entre vie et mort.
 
Te désirer,
Te toucher,
T’embrasser,
Te caresser,
T’enlacer.
M’oublier.
Je suis éternité.
 
Mon esprit danse avec le feu
Il brûle par tous les pores.
 
Feu divin,
Feu infernal,
Ardent,
Eblouissant,
Flamme sans fin,
Flamme que nulle eau
N’éteint jamais.
 
Ma conscience s’évapore
Dans la folie de nos corps.
 
Amour et haine,
Rires et pleurs,
Douceur et violence,
De l’instinct perpétuel.
Rien n’existe
Tout excite.
Toi et moi
Vivants ou morts
A jamais hors du temps.
 
Les frémissements rauques,
Parfois indomptés,
Qui s’exhalent de ta gorge,
Tous tes sens en ébullition,
Mènent mon âme
Aux délices du délire,
Aux portes de la démence.
 
Je ne sais plus qui je suis
Je ne sais plus si je vis ;
Et je n’en ai cure
Ma tendre torture…
 
© Jean Dornac
Grasse, le 4 août 2009

 

 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 07:57
Verrons-nous un jour – Béatrice Pailler
 
 
 
Verrons-nous un jour le vrai visage des choses crépusculaires,
Celles qui dansent dans le poudroiement de la cendre funéraire.
Au bûcher les os blancheur d’émail
Joyeusement se chamaillent.
 
Entendrons-nous les cloches mortes, le cri troublant de l’ossuaire,
Glas et tocsins, la voix viciée des longs suaires.
Les grelots des fous, des épouvantails,
Ebréchés et fêlés sonnent ferraille.
 
Alors nous toucherons la vérité dessous le voile tutélaire,
Celle gravée dans la cire molle de l’ivoire mortuaire.
Pèlerine funèbre noir camail
La nuit pour nous chante funérailles.
 
© Béatrice Pailler

 

 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 07:39
Ode à la paix – Jean De La Fontaine
 
 
 
Le noir démon des combats
Va quitter cette contrée
Nous reverrons ici-bas
Régner la déesse Astrée.
Ô Paix! source de tout bien
Viens enrichir cette terre
Et fais qu'il ne reste rien
Des images de la guerre.
Chasse des soldats gloutons
La troupe fière et hagarde
Qui mange tous nos moutons
Et bat celui qui les garde.
Délivre ce beau séjour
De leur brutale furie
Et ne permet qu'à l'amour
D'entrer dans la bergerie.
Fais qu'avecque le berger
On puisse voir la bergère
Qui coure d'un pas léger
Qui danse sur la fougère
Et qui du berger tremblant
Voyant le peu de courage
S'endorme, ou fasse semblant
De s'endormir à l'ombrage.
Accorde à nos longs désirs
De plus douces destinées
Ramène nous les plaisirs
Absents depuis tant d'années.
Étouffe tous ces travaux
Et leurs semences mortelles
Que les plus grands de nos maux
Soient les rigueurs de nos belles
Et que nous passions les jours
Étendus sur l'herbe tendre
Prêts à conter nos amour
À qui voudra les entendre.
 
Jean De La Fontaine
 

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 08:26
Elle comme liberté – Michel Duprez
 
 
 
Une île en elle,
un toit en moi
d'où la nuit s'envole
quand elle rit aux éclats.
Une île en celle à travers qui l'espoir
revient souvent de loin
quand mon cœur déboussolé,
après avoir sombré dans la Sambre
jusqu'à en perdre la voix,
se met à naviguer à contre-courant.
Une île en toi,
mon ultime traversée,
mon hallucinant brise-larmes
quand les pensées les plus extravagantes
jamais croisées au large,
battues par les tempêtes,
à califourchon sur la crête des vagues,
rejoignent le rivage
pour protéger tous ces châteaux de sable
d'où est venue l'envie de lever l'ancre
à ceux qui n'ont pourtant jamais eu le pied marin.
 
© Michel Duprez

 

 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 08:41
Etre artiste – Michel Bénard
Photo J. Dornac ©
 
 
 
 
Etre artiste, créateur, philosophe, poète, c’est déjà revendiquer son besoin d’amour, c’est respecter la vie en lui donnant un autre sens, c’est oser encore croire en l’homme, c’est tendre tout entier vers son avenir.
C’est traduire ce que sécrètent l’âme et le cœur, c’est prendre conscience que la beauté devient vite une nécessité naturelle.
C’est prendre les tourments de la vie pour en composer des bouquets de rêve.
C’est restituer un langage à nos émotions.
C’est un accès possible vers une métamorphose plus humaine !
 
© Michel Bénard.
 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 07:59
Seuls – Ode
 


Sous la grandeur des longues saisons
Des temps mille fois millénaires
À rebours d'amours et de frissons
Les amants séparés, solitaires

Dans la forêt luxuriante du jardin secret
Aux souvenirs enfouis dans la dentelle
Les ramures des cris retenus font reflets
Dans les claires eaux de la fontaine éternelle

Les « je t'aime » se sont tus désormais
Ne font écho qu'aux cœurs qui palpitent
Au seul retour des jours heureux, mais
Tout n'est qu'absence qui les habite

Ils sont seuls et deux dans l'exil des agapes
N'ont jamais été autant deux depuis que seuls
Pas un instant, pas un souffle de l'autre ne leur échappe
Ils se savent là, ils se taisent, ils attendent, seuls

Et Un
 
© Ode

 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche