Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 04:58
Tableau d’Hermann Eschke

 

 

 
 
 
22 janvier
Le port, ah quelle aubaine au bout de la tournée !
Un phare tutélaire y lance ses éclairs
Et la côte apparaît au soir de la journée,
Richement adornée, avec ses joyaux clairs.
 
23 janvier
Perles vives, joyaux, de toutes les couleurs,
Enseignes, feux tournants, lueurs de réverbères,
Une ville insolite illumine ses fleurs
Et parmi ses clartés dans le noir exubère.
 
24 janvier
C’est la cité nouvelle aux clartés innombrables,
Etoiles recouvrant le sol devenu ciel.
Les rayons aperçus ne sont pas comparables
A ceux de l’autrefois, au lustre artificiel.
 
25 janvier
Un lustre ou mille et un, le temps ne compte pas
Puisque c’est dans l’instant que l’éternité plane !
Et pour la mesurer, ni crayon ni compas :
Pour la peser non plus, refusée à la glane.
 
A suivre…   
 
© Luce Péclard
Extrait du recueil de Luce Péclard, « LE GUÉ DES JOURS » aux éditions du Madrier
 
 
 


 Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 06:47

 

 

 

 

 

 

Tu écoutes son silence

Déposé par deux étoiles

Au creux de tes mains.

Tu voudrais happer le soleil,

Danser avec l’élan dévoilé

Au pourpre de son feu

Révélant les flammes de l’éveil.

Tu apprendrais le point de croix

Et broderais la gaieté de ta voix

Sur la mémoire de son imaginaire.

Pluie d’été, tu arroserais ses racines

De larmes de tendresse,

Rosée de la joie.

Tu voudrais être poète,

De la pointe de ta plume

Délier les lettres du cœur

A l’aune d’une jeune vie.

Vague d’émeraude, tu chevaucherais

Le fou rire de la mer,

Délire du mystère.

Poussière de lumière

Tu lui parlerais d’âme à âme.

Tu entends son silence

Révélé,

Éblouissant.


©Nicole Portay
Extrait du recueil « Entre rêve et réalité, le reflet du silence »

aux Editions les Poètes français


Nicole Portay - Poétesse
Déléguée BDR de la Société des Poètes Français
Responsable Nationale du concours de poésie jeunesse SPF
site:
www.societedespoetesfrancais.eu        
blog: www.societedespoetesfrancais.net         

 
 
 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 06:26
Photo lexpress.fr

 

 

 

 

J’avais perdu

La haute note de l’azur

Et les mots venaient mourir

Sur un clavier de silences.

Pourtant nous avions sacrifié

A l’échange du sang

Pour que coule sur les pages

Le sang éclatant des poèmes.

Pour moi tu volais le feu

Dérobais les étoiles

Et des fragments de ciel.

Tu retrouvais le secret tutélaire

Des sources disparues

Et dans le gémissement des nuits

Quand la vie semblait s’échapper

De nos corps naufragés

Nos souffles se mêlaient

A la respiration des âmes.

 

©Denise Bernhardt

 

Extrait du recueil de Denise Bernhardt, « La mangrove du désir », aux éditions Le chasseur abstrait.

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 06:34
Photo lesvadrouilleurs.net

 

 

 

 

Au mur des ronces drues,

La nuit cesse de parfaire la pierre.

Opaque est le temps qui l’occupe.

L’aube chahute.

La neige en éteule résorbe les angles,

Telles les feuilles en chevet

Aux tombés des brumes,

Ou la chaleur étendue

Crue sur l’azur.

 

Comme tous les mots donnés au silence :

Mots des nuits de neige,

Des larmiers de l’automne ;

Mots du soleil radiant

Et du printemps vierge.

 

L’aube s’égoutte,

La frange des hêtres essuie la nuit.

 

Sur la page

Le silence me dépose.

Sur la page

Le poème résorbe mes angles.

 

©Béatrice Pailler 

 

Revue en ligne  LICHEN : N° 29 septembre 2018

http://lichen-poesie.blogspot.com/p/beatrice-pailler.html  

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2020 7 06 /09 /septembre /2020 06:47
undefined
photo : www.superprof.fr

 

 

 

Pas d’enrobage possible La réalité est ainsi

 

Le polissage
L’arrondissement des angles
C’est l’affaire de quelques âmes qui savent faire Mais il faut faire avec
La réalité est ainsi

 

Quand les gastéropodes prendront le pouvoir Quand ma femme ne m'aimera plus
Toutes les luttes seront inutiles
La réalité est ainsi

 

Je suis né c'est l'évidence L'évidence qu'on ne choisit pas La réalité́ est ainsi

 

Pas d'enrobage possible La réalité est ainsi

 

© David Chomier

  

 Extrait du recueil « Soyons Bref » aux éditions Stellamaris

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2020 6 05 /09 /septembre /2020 07:22

Jeanne CHAMPEL GRENIER nous présente un ami, le poète Léafar IZEN auteur de plusieurs recueils de poésie et auteur de romans fantastiques.

 

Léafar IZEN est un poète de valeur dont les désormais célèbres recueils  :'' La forme et le temps, Souvenirs du présent, Souvenirs du néant, L'Hypothèse du Tout (Précis de (méta)physique) ont conquis un lectorat de qualité. Cet auteur s'illustre désormais aussi dans le roman de science-fiction d'un genre nouveau tels que GRAND CENTRE publié par Les Éditions du Bord du Lot, ouvrage dont le succès n'est plus à démontrer.

 

Désormais, Léafar IZEN est publié chez Albin MICHEL ; son premier livre édité dans la belle collection : ''Albin Michel imaginaire'', s'intitule LA  MARCHE DU LEVANT . Il s'agit d'un livre très original mi polar, mi science-fiction, original tant par sa forme que par le fond, un livre qui vous emporte loin des préoccupations quotidiennes grâce au choix du sujet, au sens du suspense et à cette écriture jeune, attachante, particulière à l'auteur, une écriture où la poésie et la pensée jouxtent toujours l'infini des possibles.

 

Salutaire, cette ''MARCHE DU LEVANT'' !  Ou comment s'extraire du quotidien morose tout en s'ouvrant l'esprit et l'âme de fort belle façon !

 

( Lire la présentation de l'éditeur Albin MICHEL, ci-dessous)

                                                                                             

Jeanne CHAMPEL GRENIER

 

 

Alea Jacta Est

 

Et voilà, c'est aujourd'hui que sort La Marche Du Levant.

 

Vous le trouverez facilement, en ligne ou en librairie.

 

Toutes les informations au bout de ce lien :

 

http://www.leafar-izen.com/fr/litterature/ 

 

Mais, avant de commander sur internet, pensez à votre libraire de proximité... Il a besoin de vos emplettes pour survivre.

 

Si les avis et les critiques vous intéressent, vous en trouverez sur la page FB La Marche Du Levant https://www.facebook.com/leafariz

 

Pour ceux qui habitent les Cévennes : petit entretien sur Radio Bartas, ce vendredi 5 septembre à 12:15 & séance signature à la presse de Florac, jeudi 17 septembre toute la matinée. 

 

Il ne reste plus qu'à souhaiter longue vie à ce livre, beaucoup de plaisir à celles et ceux qui le liront ainsi qu'une belle rentrée à tout le monde.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2020 5 04 /09 /septembre /2020 06:19
piqsels.com, libre de droits

 

 

« La poésie est le souffle et l'esprit

le plus noble de tout savoir » 

          William Wordsworth

 

 

Nous, souriants et heureux,

Restons debout sous les bananiers en fleur !

 

C’est ici notre doux nid d’amour,

C’est ici la vie secrète de nos rêves

Qui voyage dans la transparence de nos veines !

 

Autour de nous mûrit

L’air lavé par la rosée

Et cette frissonnante lumière

Qui jette son voile scintillant

Sur les haies de buissons odorants.

 

Ah, ces fleurs de cognassier

Qui embaument les collines

De leur parfum si délicat !

 

Ô mon ange, assoyons-nous

Sur le velours vert de l’herbe  épaisse

Et lisons, main dans la main,

Les poèmes romantiques

De William Wordsworth

En écoutant avec une tendresse débridée

L’immobile, la céleste

Musique des séraphins !

 

© Athanase Vantchev de Thracy

 

 Haskovo, le 1er septembre 2020

 

Glose :

 

William Wordsworth, né le 7 avril 1770 à Cockermouth (Cumberland), mort le 23 avril 1850 à Rydal Mount, près d'Ambleside (Westmorland), est un des plus grands poètes anglais. Il inaugure, avec Samuel Taylor Coleridge, la période romantique de la littérature anglaise lors de la publication de Lyrical Ballads (1798). Son œuvre maîtresse est Le Prélude, poème autobiographique consacré aux expériences fondatrices de sa jeunesse.

   Fleur de bananier : l'inflorescence, appelée « régime », est formée d'une série de spathes (feuilles colorées) disposées en spirale qui porte à leur base des fleurs femelles. Ce sont elles qui produisent les bananes. À l'extrémité des spathes se trouvent les fleurs mâles. La floraison se produit au bout de sept mois et les fruits mûrissent quatre mois plus tard.

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2020 3 02 /09 /septembre /2020 03:47
PIRATE D’EAU DOUCE – Gérard Cazé

Lannion, les pirates dans le Léguer – juin 2019 – Photo J.Dornac©

 

 

 

 

 

Je vois encor briller comme un éclat d’hier

Ce souvenir serti sur un chaton d’enfance,

La poule avait des dents ce qui me rendait fier,

J’affrontais des requins pour le temps des vacances.

 

Dans une caisse en bois, tel un forban des mers,

Je sillonnais la cour sur des vagues de terre

Où debout, sabre en main, je promettais l’enfer

Aux poules et canards qu’élevait ma grand-mère.

 

En pirate d’eau douce et pour donner l’assaut,

Je n’avais qu’un bâton mais une idée en tête,

Monter à l’abordage en tapant sur un seau,

Pour semer la terreur parmi les pauvres bêtes.

 

Au milieu des coin-coin et des cot cot codet,

Je chassais le trésor indiqué sur ma carte.

Quand je l’avais trouvé, là, je m’arrêtais net

Et piratais les œufs qui promettaient des tartes.


©Gérard Cazé
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 06:47
www.le-courrier.ch


 

 

 

 


Depuis trois jours, il pleuvait. Marie eut envie de jeter sur du papier, toutes les idées qui lui venaient. Mais quand elle se relut, ce fut la catastrophe : toute cette marmaille de mots n'était que pure racaille. Ainsi son imagination ne lui avait offert qu'une soupe infâme et insipide. Un vrai désastre !


Or son imagination semblait, jusqu'à présent, un bel arbre au feuillage luisant. Maintenant elle n'était plus qu'un arbuste rabougri et desséché qui demandait un bon arrosage.


Marie était déboussolée. Elle décida de partir respirer un bon coup en pleine nature. Elle emprunta un sentier qui batifolait entre des haies d'aubépine, traversait des futaies de myrtes et parvint à une hêtraie mystérieuse et l'enthousiasme bourgeonna dans ses veines. Elle regardait, regardait, subjuguée et soudain la magie fut dans la forêt. Tout prenait les couleurs d'un livre d'images.


Marie se perdait dans un paysage féérique où des arbres en dentelle sortaient des fenêtres et des toits d'un château baroque.


Un vent léger se fit conteur. Sous la frondaison, il se mit à pleuvoir des poèmes et des histoires. Marie se gavait de mots patauds ou endimanchés, de mots avec des petites coutures de tendresse, de mots d'herbe, de trèfles et de sainfoin. Elle pénétra dans leur peau comme on pénètre dans la lumière rose d'un chant. Elle rentrait dans une espérance, un désir, un appel, un départ. Désormais elle se sentait prête pour de nouvelles semailles. Et puis elle avait un rêve : construire une cathédrale de mots. 


Et ce rêve, elle le porta dans ses bras jusqu'à sa maison, comme une cargaison de lumière...
 

©Michèle Freud

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
31 août 2020 1 31 /08 /août /2020 06:28
©œuvre d’Eliane Hurtado – Le cercle des lumières


 

 

La nature a ressuscité
Toi ! L’homme ne sort plus
L’ennemi invisible est là
Silencieux mais dangereux.


Toi ! La voiture reste immobile
La nature a ressuscité
Vapeurs d’essence oubliées
Tumulte disparu.


Toi !  L’oiseau tu peux chanter
Brindille au bec fait ton nid
La nature a ressuscité
Les oisillons bientôt  naîtront.


Toi ! La fleur ouvre ta corolle
Embaume la terre entière
Flirte au gré du vent
La nature a ressuscité.
 

©Eliane Hurtado
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche