Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 09:13

 

matin-e-munch.jpg

© Matin – Edvard Munch



L’aube agenouillée
doucement se redresse…
Une blonde lueur
les ailes ouvertes
affleure le duvet
de son corps de nymphe…
La berceuse du jour
sur les lèvres de la brise
entre dans ma chair
telle une étrange mélodie
que le chœur des arbres
mêle au silence
qui peu à peu…
se retire…
La mémoire de l’ombre
redoute les javelots
de Phoebus qui chasse
dans la plaine du ciel…
Elle se réfugie
dans le creux des racines
que le soleil néglige…
… et silencieusement
tisse l’autre visage
du monde qui s’avance !...

© Victor Varjac
Antibes, le 24 juillet 2001


Extrait du recueil « Le Dragon de Poussière » aux éditions MELIS



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
Published by jdor - dans Victor Varjac
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 06:13

 

oiseaux1-6x7cx1294246303.jpg

http://www.questmachine.org



Dans ce monde qui bat de l’aile
Je n’entends plus le roucoulement des tourterelles
Dites-moi, que sont devenus les oiseaux ?
Les climats bouleversés ont brisé
Les horloges fragiles des migrateurs
Et froissé leurs routes millénaires.

Les passereaux désertent
Nos parcs et nos jardins aseptisés
Pour survivre en des lieux plus propices.
Les grands oiseaux marins
Pris dans la glu, périssent
Sacrifiés
A l’appétit insatiable des tankers

Mais dans ce pays où je n’irai jamais
La canopée frémit de merveilles de plumes
Aux couleurs éblouies.

O monde, laisse-nous,
Laisse-nous avant que de mourir
Quelques rêves échappés d’un fragment de ciel,
Et fait que sur nos places publiques
Des vieillards
Emiettent encore longtemps
Leur pain aux moineaux.

© Denise Bernhardt


Extrait du recueil « L’amour du Monde », Poèmes à deux plumes, éditions « Le Vert Galant »
Ecrit par Denise Bernhardt & Duckens CHARITABLE



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:00

 

bourse.jpg

http://www.lepost.fr/sondage/2010/05/05



Depuis des siècles, l’homme
A eu trop à porter.
Jusqu’à son ciel s’effrite
En débris de rayons.

Et même le vers du poète
Qui s’appuyait sur douze pieds
Devient bancal et boiteux…

Comme la chaise géante,
Antipersonnelle et vide
Sur la Place des Nations,
Où nul pays ne peut s’asseoir
Sans s’effondrer de l’intérieur.

© Luce Péclard
13.4.2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
Published by jdor - dans Luce Péclard
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 09:07

 

songe.jpg

 HTTP://PARISARTBOOK.COM/2011/04/18/30-ET-PRESQUE-SONGES-2011



Poésie, jeu de main et d’esprit,
Parole en otage entre trois doigts complices,
Eux-mêmes captifs de leurs pensées, leurs passions, leurs désirs.

Poésie, battement d’ailes de l’oiseau
Chargé de repeindre le ciel
Avec le sang lumineux
De nos rêves les plus fous.

Poésie, tout ou rien,
Caresse ou brûlure,
Rien de plus,
Rien de moins.

Songe que l’on poursuit
Sans jamais parvenir à attraper la clé,
Qui vous suit comme une ombre,
Ne cède à aucune prière,
Aucune menace,
Vous précède en tout lieu,
Pour toujours inaccessible.

© Michel Duprez



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
Published by jdor - dans Michel Duprez
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 08:21

 

Photos-1-0023Christiane-Bertrand.jpg

© Christiane Bertrand



La naissance du ciel réinvente
Les lieux qui se peignent
Au sang de la vie.
C’est l’heure frissonnante
De l’éveil des eaux
Au pays des terres noires.
La transparence du miroir
Croise le spectre solaire,
Juste dans le sillage ascensionnel
De l’apparence d’un ange.

© Michel Bénard.



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 09:04

 

fotolia_2178509ame-soeur.jpg

http://encrelarme.blogspot.com/2011/01



Et glisseront les perséides sur les ciels de mes nuits

Le temps filera encor entre mes mains de lunes

Oh ! Je n'ai pas peur du temps qui passe

Il me raconte ses histoires dont il est le témoin



Me rappelle aussi les miennes

Et me raconte celles que je n'ai pas encore vécues

Me dit ces cœurs, ces corps perdus, silencieux

Des âmes sœurs qui se cherchent, se trouveront



Qu'elle est longue l'odyssée de la vie

Vaste comme l'univers et sa course

Il est un port des rendez-vous

Au temps de la rencontre du voyage des désirs



Pourquoi attendre les demain abstraits

Qui s'empilent dans le tiroir des âmes

Je voudrais partir, mes bagages sont trop lourds

Seule je ne peux et il n'est pas encore arrivé




© Ode


Extrait du recueil « Le Fleuve donne naissance aux Enfants des Etoiles » aux éditions Les Poètes Français – Paris


Prix Alain Lefeuvre 2010



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
Published by jdor - dans Ode
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 08:56

 

penseur-rodin_Article.jpg

Le penseur de Rodin (TheGirlsNY/Flickr/CC)



Vivre, je ne l’ai pas demandé
Ce n’est qu’un cadeau empoisonné
On dit pourtant, qu’il faut tenir bon
Qu’il s’agit d’un devoir d’Homme
Que l’honneur et le courage l’exigent
Honte à qui abandonne
Cette barque commune
Qu’il souffre ou soit damné
Pauvre et reclus
Jamais considéré

Souffrir, je ne l’ai pas demandé
Ô douleurs, dernières compagnes
De mes noires aurores
Ne pourriez-vous pas m’oublier ?
Soyez donc infidèles
Laissez-moi un filet de paix
Une ombre d’espérance
Même courte, même fragile
Laissez entrer en mon âme
Une esquisse de joie

Mourir, je ne l’ai pas demandé
Mais les spectres de l’au-delà
Ne m’épargneront pas
Eux qui s’amusent
De mon corps affaibli
Le torturant à toutes heures
Pour mieux rire de mon malheur
Tels des vautours affamés
Ils attendent l’heure finale
Pour déchiqueter mon souvenir

J’aurais aimé pouvoir choisir
De vivre ou de mourir
De la lucarne de mon âme
J’observe, mélancolique
Les terres noires de ma vie
L’espérance est enfermée au dehors
Dans les palais des gens heureux
D’où le poète reste toujours exclu
A lui, les plaines arides
Et les cieux sans chrysalides

Vivre, je ne l’ai pas demandé
Souffrir, je ne l’ai pas voulu
Mourir, reste-t-il le seul choix
Pour qui sait que le bonheur existe
Et que jamais il n’en aura sa part ?
S’envoler avec les innocents
Reste-t-il le seul choix
De l’amoureux des vies et des mots ?
Je rêve d’un monde sans pouvoirs
Une planète célébrant l’Amour…

© Jean Dornac
Paris, le 21 juin 2011



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
Published by jdor - dans Jean Dornac
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 07:51

 

vie-et-mort-Klimt.jpg

© Gustav Klimt : La Vie et la Mort



Appartenir
les yeux ouverts
à ce corps
insaisissable et mortel
qui chaque jour
nous quitte un peu plus
et prépare notre cœur
au sacrifice étrange
de l’ultime Passage…
N’est-ce pas accepter
un pacte misérable
où notre pauvre vie
ne sert que de proie
à la mort triomphante
et toujours affamée ?...

© Victor Varjac
Antibes, le 18 juillet 2001


Extrait du recueil « Le Dragon de Poussière » aux éditions MELIS



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
Published by jdor - dans Victor Varjac
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 08:54

 

tortueux-automnal.jpg

Tortueux automnal (A.F.T.)©



Bel été est passé, l'automne tombe à nos pieds,
Tout habillé de feuilles couleurs "mélancolie".
L'écureuil casse noisettes, marmotte dans son terrier.
Les oiseaux disparaissent, me reste nostalgie.

Dans ce désert naissant, solitude m'envahit.
Les rayons lumineux ne me viennent plus du ciel.
Feuilles mortes se replient, arbres perdent leurs habits.
Mes rêves prennent le frais, ma carte devient vermeil !

Le temps n'est plus compté, mais il devient léger.
La vie devient miroir comme un étang glacé,
Mais la sagesse m'apporte plus de sérénité.
L'hiver, parfois, peut être début d'éternité.

Qu'importe la durée d'une vie ensablée
Dans la vile recherche d'un inutile avoir.
L'être ne se trouve pas dans la vie endiablée.
Amour et Paix sur terre comptent plus que la gloire.

Pierfetz©
( Automne 2011)

Extrait du site ARCIEL88 ( Section "Poésie" )
http://arciel88.fr/bibpoesiespierrot/VII%20-%205-%20Serenite%20automne.htm



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0
Published by jdor - dans Pierfetz
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 07:33

 

0513-conseil-a-un-facho.jpg

Infographie © Thierry Deschamps



Urine ton âme en un torrent de haine
Brûle à jamais ton cœur
Abjure la pitié.
Renie l'amour et ses futiles chaînes
Repais-toi de la peur
Et oublie l'amitié.

Aussi froid que le marbre
Et forgé dans l'acier,
Aussi tranchant qu'un sabre,
Un regard d'épervier,
Le doigt accusateur
Et l'air triomphateur.

Ne sois jamais Humain, cela serait faiblesse.
Comporte-toi en loup,
Soit beau comme un SS.
Fils du Ku-Klux-Clan, d'Hitler ou de Satan
Règne au-dessus de tous,
Du bourgeois au manant...

Tu t'prends pour un surhomme !
Mais tu n'es rien qu'un dingue !
Tu n'as plus rien de l'homme,
Tu peux sortir ton flingue,
T'éclater la cervelle
Au dessus d'une poubelle.

©Thierry Deschamps

http://www.le-spleen-de-zarathoustra.fr/0100-sommaire.html



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Repost 0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche