Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2019 7 29 /12 /décembre /2019 06:54
www.sortiraparis.com/arts-culture

 

 

 

 

 

Grande fête est la Vie

Quand les enfants quittent l’école.

Comme les moineaux s’éparpillent ;

Leurs piaillements montent du sol.

Finie la peine, place à la chance,

Face au grand qui souvent nous pille.

Si l’on participe à sa danse !

 

C’est la Fête !

 

L’envol des flamands roses,

Passants en migration,

Est encore plus grandiose !

Et leurs démonstrations

Marquent un monde en symbiose.

 

C’est la Fête !

 

De l’aurore au couchant ;

Automne, printemps d’Eté

Le poète en mesure

La continuité !

Aucune heure n’est pareille,

La nature est merveille.

 

C’est la Fête !

 

La Fête c’est au-delà

Des civilisations

Des sciences artificielles

Des grandes ambitions

Qui nous masquent le Ciel.

 

La Fête : c’est le jardin d’Amour.

Il est dans notre Cœur,

Ne cherchons pas ailleurs !

 

C'est la fête !

 

Pierfetz©

 

https://arciel88.fr/bibpoesiespierrot/XI-1-Feter%20la%20vie.htm  

 

 

 

 

 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2019 6 28 /12 /décembre /2019 07:33
editionsacoupdeplume.com

 

 

 

 

Quand le poème aura cessé de chanter,

souhaitant démontrer par là sa force de caractère

ainsi qu’il serait temps pour nous

de changer de climat.

Pourquoi faut-il que nos sens à chaque fois se déchaînent

avant que tout ne recommence à s’enchaîner

et qu’une image ayant reçu le don de la parole,

après être passée en coup de vent,

peu à peu se concrétise en nous

et pousse enfin son premier cri ?

Quand le poème aura cessé de chanter,

on pourra déclarer qu’il y a de l’orage dans l’air,

celui-là même auquel nous nous étions accommodés,

qui nous berçait du matin au soir,

lui, le principal auteur de ce gâchis,

dont le mécanisme des cordes vocales,

au rythme uniforme et irritant du balancier,

avait jugé bon de nous hanter

jusque dans nos plus vagues souvenirs.

 

La preuve : il y a de l’orage dans l’air.

Vous craignez qu’il soit trop tard ? Au contraire,

puisqu’il s’agit justement d’un peu

de notre côté sombre qui s’éclaire

un cran plus haut, il est vrai,

voire aussi, peut-être, un cran plus bas.

Mais ça, l’avenir, seul,

nous le dira.

 

©Michel Duprez

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2019 5 27 /12 /décembre /2019 07:24
thefix.com/what-are-peak-ages-drug-addiction

 

 


En un instant on te conçoit,
On te fabrique en quelques mois,
Et puis les printemps s’amoncellent,
On t’aide à déployer tes ailes.

Un jour, petit, tu deviendras,
Qui sait, ministre ou scélérat,
Ou, peut-être, les deux ensemble,
Rien n’interdit qu’ils se ressemblent.

Quand tu n’es encor qu'un enfant,
Graine d'assassin, de tyran,
De malfaiteur, de pousse au crime ?
Ou graine de gens qu'on estime ?

À toi de savoir où tu vas,
Dans les tollés, dans les vivats.
Graine de quoi ? Qui peut le dire ?
Il n'est que toi pour nous l'écrire.  

©Gérard Cazé
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 07:30
www.livressedesmots.com/les-passeurs-de-lumiere-blandine-martin

 

 



" Il faut que j'écrive une histoire pour apaiser le monde " se dit-elle, pour qu'il ait moins peur, moins faim, moins froid, pour lui offrir de l'espoir, de la douceur, des rêves de lumière, une lumière non pas criarde, blessante, aveuglante, mais une lumière qui est joie, amour, beauté, une lumière qui soigne, embellit, enchante, une lumière rayonnant dans tous les cœurs pour que les racines de la violence se dessèchent et deviennent poussière, pour que se dissipent les ténèbres et que brûle la haine.


Oui il faudrait qu'elle écrive cette histoire, qu'elle trouve les mots justes, peut-être des mots-musique, des mots-partage, des mots-tendresse, des mots-chemin, des mots-étincelles, des mots-terreau. Même une histoire sans queue ni tête, juste avec un cœur, sculpté dans la lumière...    

 

©Michèle Freud

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2019 3 25 /12 /décembre /2019 07:21
www.mairie-mondouzil.fr

 

 

 

 

Avec des violences d’ouragan

le vent déconcerte la neige.

 

Les flocons affolés s’ébrouent

surlignent les ruines de l’abbaye

mortaisent les fissures

sculptent voussures et piliers

emmitouflent les choucas endormis

esquissent les ailes d’un ange égaré

éveillent le jour

et abandonnent le ciel ;

 

Lentement la neige escalade les les moignons pierreux

se fige au tympan d’un arc épargné

par la mutilation du temps et des hommes

face à l’Orient

la pierre sourit.

 

Il neige sur l’épine en fleurs.  

 

©Nicole Hardouin

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2019 2 24 /12 /décembre /2019 07:38
Photo Jean Dornac© - Côte des granites roses – Côtes d’Armor

 

 

 

 

La mémoire des pierres

Se cristallise en fleur

Lorsqu’un rayon de soleil

Effleure les tuiles vernissées

Pour les faire briller de mille feux

Avec force et délicatesse.

 

Féerie onirique du temple de l’amour

Où les couleurs de l’intime

Se déposent au gré du vent

Sur les portes closes du silence.  

 

©Eliane Hurtado

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2019 1 23 /12 /décembre /2019 07:49
La reine Élisabeth de Grèce par Philip de László en 1925

 

 

 

                        Dédié à Sa Majesté la reine Élisabeth de Grèce, née princesse de Roumanie

 

 

 

Vous mettiez tant de grâce, à vous abandonner

quand du peintre la trace, ce portrait a laissé

 

D’un mouvement du buste, la silhouette élancée

vous êtes au plus juste, toute la féminité

 

Une épaule en partie découverte, à la blancheur nacrée,

esquisse votre poitrine offerte, sous le tulle moiré

 

Le grand manteau de cour, ne parvient à cacher

De ce mystère si lourd, l’évanescente beauté

 

Votre main gracile, aux longs doigts effilés

retient à peine, fragiles, deux lys immaculés

 

D’un royal passé dès lors, ils sont le symbole brisé

le saviez-vous alors, lorsque vous les teniez ?

 

Point de couronne, peu de bijoux, seule pour la rehausser

votre parure en tout, c’est votre chair illuminée

 

Le regard nostalgique, cherche la Roumanie

adorée lorsque sur la Grèce tragique, il vous faut en vain régner

 

Tristes sont les devoirs, de celle que l’État a désignée

quand il lui revient de voir, le sacrifice de sa destinée

 

Mais le menton volontaire, semble dire : Liberté !

que, sauvage et fière, vous finirez par retrouver...  

 

©Jean François Di Murro

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2019 7 22 /12 /décembre /2019 07:04
poetesenberry.over-blog.com

 

 

 

 

Dans L’onirisme imprévu

D’une parenthèse de vie,

S’imaginer pouvoir un jour

Se situer en marge du temps

Pour écrire l’infini du poème,

De l’univers capter l’énergie,

Se laisser porter en un fol envol,

S’inventer l’indicible du monde.

Juste le temps d’un vers

Composer une musique stellaire,

S’imaginer pouvoir un jour

De la partition déchiffrer l’éternel,

Puis au gré d’une turbulence

Danser avec les galaxies

Sur les pouponnières d’étoiles,

Jusqu’à la naissance sublime

De la ronde des mondes

Pour l’insolite de l’amour.  

 

©Michel Bénard.
 

 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 07:11
Photo Roland Souchon

 

 

Lorsque vient décembre aux ailes d’une mésange


Mésange bleue aux reflets de jade, tu es caresse au frimas de décembre
 
Oiseau aux rectrices et rémiges de ciel ardoisé, ton duvet vert anisé retient le parfum du noisetier
 
Le bandeau noir de ton collier souligne tes joues blanches d’aube gelée
 
Lorsque tu descends bleuir le buisson, ton plastron jaune paille s’enroule au bouquet d’hiver
 
Paridé coiffé d’une calotte bleue, tu zinzinules à l’heure où s’enfuient les chatoyantes sonorités de l’automne
 
Quand vient le soir, le velours d’un soleil couchant accueille le mystère de ton chant

 

©Roland Souchon


www.rolandsouchon.com  

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2019 5 20 /12 /décembre /2019 07:30
Photo en titre : « Marée montante à Des Aulnaies » de Ode ©

 

 

 

Le beau temps, la pluie
Le soleil, le temps gris

Cocktail monotone

~*~

Tes longs silences
Ces heures sans dormir
Tu deviens l'exilé de ton corps
Et pourtant, le bonheur semble gagner tes lèvres
Malgré l'oiseau noir qui s'attarde sans fin
Sur les plages de ton destin

~*~

Tu es de tous les courages
Dans la lumière de l'achèvement du jour
Dans les ombres lunaires de la nuit

~*~

Il y a tant de fleurs
Tant d'oiseaux
Tant de plaines et de fleuves
Que tu n'ais vus encor
Mais toutes, tous, savent ton nom
Te donnent rendez-vous au tournant du chemin

~*~

Et les envolées du vent
Emporteront tes pas
Dans les charpentes des délices
La rivière conduira ta vie
Entre les galets et le jeu des branches
Ton cœur touchera l'amour aux frontières du don

Cocktail des réjouissances

~*~

Ode©

17 mai 2005

Sources : http://zodode.5.50megs.com/Mots_Bleus/cocktail.htm  

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche