Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 06:43

 

folon0.jpg

© Jean-Michel Folon



                                                           A Andrée Satger


J'évite le papier
qui donne bien trop vite
sa blancheur infinie
à la mine vorace
d'un crayon carnassier…
J'évite la page
que l'on raye de mots
et de ponctuations…
Ô petites blessures
qui déchirent les yeux
où les anges étourdis
avaient posé leurs ailes…
J'évite la page ouverte
où la parole éculée
n'a plus assez de force
pour atteindre la pierre
où commence la vie…
Lorsque j'écris le soir
j'abandonne mon nom
à la branche du monde
je deviens l'anonyme
l'ombre qui se penche
le trait qui se cherche
au carrefour des hommes…
Je répudie le quotidien
je retourne l'espace
où se cache le cercle
imprudent et royal !
Je fouille les entrailles
de l'interrogation
à la pliure même
où l'infini hésite
puis s’accroche au rayon
de la terre qui tourne…
L'horizon s'aventure
sur le perron du vide
où l'empreinte se penche
pour toucher la lumière…
Les murmures de l'aube
sous le ventre du jour
emporteront mon âme
loin du trouble sauvage
que provoque l’écho
assoiffé d'apparences…
Je traque l'éphémère
et le chant diaphane
de la lune qui traîne
le mirage blafard
d’un terrible secret
caché dans l'oubli…
Aurai-je le courage
de muscler ma peur
et de rompre le cou
au vertige immobile
qui sommeille en ma chair ?...
Je ne puis renoncer
à suivre le chemin
que m'indique le vent
ni à saisir le rêve
qui se mêle à mon corps
et danse dans ma tête…
Il existe une voix
que je ne peux comprendre
mais dont l'étrange musique
franchit le seuil du temps…
Elle possède la clef
qui ouvre la parole
inconnue en ces lieux
voués à la poussière…
Je m'allonge dans l'herbe
comme une fleur blessée
où l'Automne chancelle
et je vois le passage
enclos entre les berges
de la saison qui saigne
et je vois le sentier
doucement apparaître
derrière ma conscience
qu’exige mon destin…
Je vois le premier pas
vers cette plénitude
où l'imprudence imagine
de nouvelles étoiles…
Renaître de l'écume
et de l'ombre où défaille
l'heure qui nous éloigne
de cet itinéraire
et comme le Phénix
émerge de ses cendres
j'atteindrai la demeure
où le regard du ciel
pourra nommer enfin
cette lueur qui tremble
dans le creux de mes mains…
Ainsi j'épouserai
la tragédie du monde
qui accueille la mort
dans les bras de nos êtres…
Déjà le coeur se hâte
vers cette renaissance
où les jeux de l'amour
transfigurent la vie
sempiternellement…

© Victor Varjac
Antibes, le 25 août 2007



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost 0
Published by jdor - dans Victor Varjac
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche