Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 08:05

 

Jose-Benlliure-Gi-l--la-barca-de-Caronte-1919.jpg

Jose Benlliure y Gil, 1919



Ce poème est particulier. C’est mon témoignage sous forme poétique d’une étonnante aventure qui m’est arrivée, il y a un mois, à l’hôpital, deux fois en vingt-quatre heures. J’aimerais que chacun puisse en profiter, les trois premières strophes relatent l’expérience réelle qu’il m’a été donné de vivre. Les suivantes sont les réflexions qui sont venues les jours et semaines qui ont suivi… Jean Dornac



Le spectre de la mort
M’a troublé si longtemps
Me faisant suer jusqu’au sang…
Jusqu’au jour où mon cœur
Fatigué à force de trop aimer
Décida soudain de s’arrêter…

Pourquoi la peur blafarde
N’est-elle point venue
Alors que, déjà, je m’en allais ?
Pourquoi au réveil
Me sentais-je si bien
Et si déçu d’être encore de ce monde ?

Je n’ai pourtant pas vu
La Grande Lumière, le tunnel
Ni l’être à l’Amour Absolu …
Non, je n’ai pas connu la peur
Juste la déception d’être revenu
Ce fut comme une triste punition…

Mon âme avait-elle compris
Qu’ici-bas, n’existe pas le bonheur ?
Qu’il faut franchir le Styx
Pour quitter les balafres du temps
La haine de trop nombreux vivants
Et l’orgueil des prétentieux ?

Mon âme en fulgurance
Avait-elle saisi l’absence d’amour
Qui martyrise les foules humaines ?
A-t-elle su que jamais les puissants
Ne se détourneraient de la férocité
Et du pillage des biens d’autrui ?

A-t-elle vu que l’homme
Préférera toujours la guerre
La violence et le racisme
Comme raison de vivre
Et illusion d’être
Plutôt que d’apprendre à aimer ?

Ô mon âme, qu’as-tu vu
Le temps du bref passage
Sans m’en offrir la conscience
Qui ait si puissamment pu
Me donner l’envie de partir
Pour ne plus jamais revenir ?

Puisque me voilà revenu
Je poursuivrai ma route
Heureux et sans souffrir du doute
Sachant que le fait de partir
N’est une terrible douleur
Que pour ceux qui restent

Que demeure mon joyeux témoignage
À l’adresse de tous les âges
Vivre et aimer est un sublime cadeau
Mais mourir n’est peut-être pas
Une sinistre condamnation…
Alors, chassons nos peurs !

© Jean Dornac
Lyon, le 26 janvier 2014



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost 0
Published by jdor - dans Jean Dornac
commenter cet article

commentaires

Chantal 20/04/2014 22:13

Merci,
pour ce poème, c'est l'anniversaire de mon pontage, et je me pose toujours des questions ! j'ai les mêmes réflexions et trop de questions qui restent sans réponses, les "autres" ne peuvent pas comprendre !!!! A mon réveil, le cardiologue m'a dit, maintenant, vous vivez votre "bonus" ! cela me fait bien sourire des fois !!!!!! car la vie peut le transformer en "malus" que l'on fasse on subit la vie !!!!!!!!!!! Bon rétablissement, pour moi : il y a un avant et un après ! c'est pour quoi j'ai trouver ton poème !!!!!!!!!!!!!!

Jean Dornac 21/04/2014 08:33

Merci pour ton témoignage, Chantal... Un avant et un après... oui, pour moi aussi. Après une période d'étonnante sérénité, je suis à présent dans la colère : colère contre la mort qui s'impose sans nous demander notre avis et quoi que l'on fasse, quoi que l'on soit. Comme si nous devions être punis d'être nés... Mais je suis heureux que tu aies trouvé mon poème... :) Au final, vivons pleinement ce qui nous reste de temps à vivre !! C'est ce que je te souhaite !...

Pierre FETZER ( Pierfetz) 28/01/2014 10:27

SUBLME CE POEME.....dont je partage les réflexions... j'ai connu cela lors d'un pontage cardiaque en 2005...
j'espère que votre santé revient de jour en jour...
Salut amical et poétique.
Pierre

jdor 28/01/2014 10:41



Merci cher Pierre ! C'est une curieuse expérience mais qui laisse plutôt un goût d'espérance... Oui, ça revient de jour en jour, reste encore pas mal de fatigue, mais ça va monter en puissance...
sourire...


Avec toute mon amitié


Jean



Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche