Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2024 1 04 /03 /mars /2024 07:44

Des milliers de Russes assistent aux funérailles d'Alexeï Navalny, le 1er mars 2024. | REUTERS/STRINGER

(commentaire JD : L'avenir de la Russie, il est là, parmi ces courageux et non pas du côté des vieux mafieux du Kremlin !!)

 


« Dans la forêt blanche d'Ukraine
glisse une blanche troïka
Dans le silence elle promène
Petit Boris et Natacha... »

chantait Marie Laforêt...A la même époque, Jean Ferrat écrivait les paroles d'OURAL , OURALOU, en Ardèche, en l'honneur de son chien-loup et de son amour pour la Russie.

Et voilà que tous ensemble, nous déchantons de voir ce que certains appellent ouvertement notre ''boucher d'Ukraine'' qui se met à menacer l'Europe !
        Que se passe-t-il à la tête de nos amis russes dont nous aimons tant le peuple, les coutumes et les grands noms d'écrivains, les peintres, les musiciens ? Allons-nous rester de glace ?

       Au secours la Grande Culture russe, étend la paix comme s'étend la neige silencieuse et pure sur tes immensités, tes steppes enneigées où se poursuivent ''le renard blanc, la zibeline...''qui nous font tant rêver d'Anna Karénine, des splendeurs du Bolchoï !

      Au secours la grande musique russe : Moussorgski, Prokofief, Borodine, Rachmaninov, Rimski-Korsakof...Au secours les peintres des grands espaces  musicaux comme Kandinsky et tous les autres : Chagall, Malevitch, Andreï Roublev et ses icônes d'or, Alexandre Ivanov ( L'Apparition du Christ), Ivan Aïvazovski ( le peintre de la Mer Noire), Ilia Répine et ses portraits de Tolstoï, et ceux des bateliers de la Volga ; Ivan Chichkine et ses immenses paysages de forêts et de steppes ; Valentin Serov : ''La jeune fille aux pêches'' ( Galerie Tetriakov) ; Vassily Kandinsky et sa sublime ''Composition abstraite ''d'allure musicale ; Kasimir Malevitch et son ''Carré noir sur fond blanc'', lui l'inventeur du suprématisme, et dont une seule œuvre vaut 90 millions de dollars !

       Au secours encore, Ilya Kabakov( 1933-2023) : ''L'homme qui s'est envolé dans l'espace depuis son appartement'' : ce tableau qui représente une pièce avec une excavation au plafond, tel le résultat d'un bombardement inversé ; une œuvre qui illustre l'aspiration suprême pour la liberté, la découverte ; Kabakov, le premier à créer ''des installations'' à travers ses œuvres et qui réfléchissait sur le passé, le présent, le futur... sans kalachnikov !

       Au secours, vous aussi ''Les chemins de fer russes'' aux millions de kilomètres où se sont investies les fortunes bourgeoises françaises, dont celle de mes grands parents paternels honnêtes et vaillants tailleurs de pierre, et dont nous conservons ''pieusement'' le reçu pour remboursement de l'emprunt jamais acquitté ! « deux cents mille francs or » qui nous ont tant fait rêver, enfants !

        Au secours, peuple russe bunkerisé par un régime de la terreur, du goulag et des prisons sibériennes ; souviens-toi de tes héros et révolte-toi, ne laisse plus partir tes enfants à la boucherie.

        Au secours, enfin, les amis de Navalny ! Ce courageux sacrifice sera-t-il le premier de millions d'autres sans que personne ne se révolte ?
                                                                                                       

© Jeanne CHAMPEL GRENIER  
   
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
3 mars 2024 7 03 /03 /mars /2024 07:40


 

 

Le rêve est un jeu du ciel
la marque tendre d'un passage
sur le vitrail de notre âme...
... mais chut... voici l'heure étrange
où le pont-levis des songes
retourne les paupières...
... et le monde se noue
à nos coeurs endormis...

Voici l'esquisse d'une image
vertige où se baigne l'écume
tel un frisson de lumière
tandis que l'écho du destin
se mélange à nos pas
dont le sol en tremblant
efface les empreintes...

Le rêve se tient toujours
à la lisière du symbole
tel un esprit méfiant
perché sur l'ombre du jour...
... mais signe farouche s'échappe
des mains inertes et sans chaleur
et la flamme aussitôt
se transforme
en roche taciturne...

Il suffit d'oser un geste...
un seul...
vers cette forêt inaccessible
pour s'évader
de ce jardin perfide
qui permet à la mort
de pousser comme un rire
dans les massifs de nos vies...

Ouvrons sans tarde
ouvrons nos bras
à ces rivières folles
qui débordent en ces lieux
de paysages irréels...
et que chante la lune
ronde et pleine
dans l'herbe haute
de la nuit...
Que nos corps se vautrent
et se grisent de l'immense cri !
Il est temps de soumettre les Signes
et de boire le pollen imaginaire
aux pistils gorgés de rêves...
 
Antibes, juillet 1996


Sources : http://victorvarjac.wifeo.com/
 

©Victor Varjac                
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
2 mars 2024 6 02 /03 /mars /2024 08:09

 

Poèmes Lauréats Concours Jeunesse SPF 2023

 

 

Mal vu ! J’ai cru
Voir un éléphant
Avec ses enfants
Qui pèse au moins 100 tonnes
Il mouille partout avec sa trompe
Pour les autres c’est toujours la honte
 
Mal vu ! J’ai cru
Voir un lion
Qui boit une boisson
Et qui a un bouton sur le menton
En essayant de trouver de l’action
 
Mal vu ! J’ai cru
Voir un hippocampe
Il a à la jambe une grosse crampe
En voyant la baleine il décampe
 
Mal vu ! J’ai cru
Voir un chat
Qui est maladroit
C’est pour ça 
İl n’a pas le droit
De sortir de son toit
Pour ne pas écraser les magnolias
De son ami pékinois
 
Et enfin je vois bien
Maman qui m’appelle pour le diner.
De la soupe et du pain
C’est ce qu’on va manger
 
Mila TUNCEL KIRISPIN – 6ème
ISTANBUL -TURQUIE
Prix francophone de l’humour 2023                                                                                
 
 
 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
Partager cet article
Repost0
1 mars 2024 5 01 /03 /mars /2024 08:20

 

 

 

Devenir artiste ou écrivain
un rêve né dès l’enfance
et qui m’a longtemps accompagnée.
Il m’arrive encore parfois de sentir
le battement furtif de son aile frôler ma joue.
Mais il ne fait que passer.
Maintenant que le temps
est censé m’appartenir
j’ai le droit de m’amuser.
Alors je joue la comédie ou la tragédie
pour le seul plaisir de partager l’instant
avec ces quelques-uns dont les rêves sans âge savent
nous réunir.
Et puis aux heures creuses du jour
je prends le stylo ou le clavier
comme en prenant la plume
et j’écris.
J’écris des poèmes
pour composer une musique de mots
comme d’autres se mettent au piano.
Le devenir n’ayant plus d’intérêt
seuls comptent l’immédiateté,
l’éclosion de l’idée
le résultat du geste
la seule vraie possibilité d’être, enfin.

 

©Kathleen HYDEN-DAVID  

Extrait de « A cœur ouvert » Éditions France Libris 2019                    
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
29 février 2024 4 29 /02 /février /2024 08:14


 

 

J’aime quand tu me reviens
Avec des poignées d’algues
Arrachées au récif

J’aime quand tu décrètes
Les étoiles interdites
Au firmament des nuits
Et je m’abreuve de tes folies
De tes mots fantastiques
Cueillis aux lèvres des morts
Qui n’en finissent pas
de conter leur histoire.

J’aime quand tu nous emmènes
Dans les secrets des palais oubliés
Perdus dans la profusion des jardins
Fécondés de rêves.

Alors, je crois sentir le coeur
D’un prince caraïbe
Tout bruissant de palmes et d’oiseaux
Battre contre mon coeur.

 

© Denise Bernhardt
Extrait du recueil « La face double du rêve » écrit à deux plumes par Denise Bernhardt et Yves Romel Toussaint. Aux éditions Le Vert-Galant.                                                            
 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
28 février 2024 3 28 /02 /février /2024 07:53


 

Ce matin, entre éveil et rêve,
Les deux notes de la tourterelle
Mettent en émoi
Une part de moi.

C’est toute la paix du monde
Qui se réfugie en son chant
Plaintif et doux,
Tant pourchassé.

La paix se rassemble et résiste
Au bord de son fragile espoir
Pour ne pas choir
Dans le trou noir.

 

© Luce Péclard

Extrait du recueil « Le Feuil », aux Editions du Madrier                              
 
 
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
27 février 2024 2 27 /02 /février /2024 07:52



 
cette parole du soir
cousue des mots de l’aube
a le sourire des tendres
 
le dessin de nos souffles
parle de l’univers
et du silence des étoiles
 
dans la liberté de nos pas
cette caresse du jour
est la pierre de l’éveil
 

© Christophe Pineau-Thierry
Extrait du recueil : Le regard du jour - Editions du Cygne
                                           
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
26 février 2024 1 26 /02 /février /2024 07:44




C'est curieux,
C'est curieux de se souvenir,
Fulgurance de l'imagination,
De la mémoire, du vécu impalpable
C'est curieux, l'on ne sait pourquoi,
Sûrement cela a un sens,
C'est curieux de se souvenir
En ce jour de l'an neuf,
Et pourquoi celui-là ?
En ce jour de fête
De celles que n'aura pas connu
Celui qui,
Il y a maintenant quarante ans,
Déjà, est parti.
Il aurait, c'est certain, pu ensuite,
Mourir dix, cent fois,
Mais lui a choisi de se sauver avant,
Hors l'anonymat du grand chaos
Et c'est pour cela
Sans doute, qu'il m'en souvient ?
J'avais cinq ans, six peut-être ?
Lui aussi et,
C'est curieux, qu'aujourd'hui, de lui
Dont le nom m'est à jamais inconnu
Alors que rien ne subsiste qu'un peu
De terre mélangée,   
Bouleversée par le cataclysme, folie des hommes,
Il me souvienne ?
C'est curieux et pourtant, c'est...
Toute la classe était là, toute l'école peut-être,
Il y avait des montagnes de fleurs,
Des paroles à moi trop feutrées,
Maintenant inaudibles et,
Déjà, intuitivement, il se peut, je le crois,
De la peine, j'ai eu
A ce qu'il n'aura jamais connu.
C'est curieux, l'an 1983 est là
Plein de ses espérances,
Plein de ses désespérances,
Hier, c'est loin déjà,
En 1942, peut-être ?

© Gérard Gautier

Saint-Brieuc


Gérard Gautier a été honoré de la distinction d’Ambassadeur de la Paix.
 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
25 février 2024 7 25 /02 /février /2024 08:04


 

Du principe même de la vie,
Sa brièveté, son évanescence

De la recherche même du bonheur,
Haletante et intense

De là viennent mes passions,
Mes folies, mes débordements...
Mes outrances


© David Chomier
Extrait du nouveau recueil de David Chomier : Vivons à Mort                                              
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0
24 février 2024 6 24 /02 /février /2024 07:49

 

Avant tout poème, une image dérobée aux chemins. Fragile, elle donne le mot. Début du voyage, à je-perdu l’incertitude. Sans fin se renouvellent les pas.
Temps déroulé, vie en suspens, s’ouvre la fenêtre monde. Quiétude de l’œil, écoute du corps, ne plus seulement voir mais sentir de tout son être.

Lumière sur l’heure vacante, une écriture du rien sinue aux marges ; prémices des horizons de l’œil où le vide fait sens.

©Béatrice Pailler

Extraits de PREMICES
Revue Haies Vives n°7
Septembre 2019

 
 
 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche