Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 05:21
Image du site quercy.net


Excellente relecture de la fable de Jean de la Fontaine par Ellen Fernex !

 

 

La cigale ayant chanté
tout l’été
se trouva fort dépourvue
quand la bise fut venue.
Elle alla crier famine
chez la fourmi sa voisine.
Mais sur le pas de la porte,
anxieuse, elle s’arrêta ;
malgré la bise très forte,
elle attendit, hésita.
La fourmi n’est pas prêteuse,
c’est là son moindre défaut.
Va-t-elle me traiter de gueuse,
prendre ma requête de haut ?
Vais-je frapper pour quémander
au risque de me faire renvoyer ?
Ou irai-je mourir dignement,
seule, dans la neige et le vent !
Pourtant, glacée et affamée, elle s’enhardit.
Elle frappa.
La porte s’ouvrit.
Ah, dit la fourmi,
c’est toi, cigale ma voisine.
Ne reste pas au froid.
Viens t’abriter sous mon toit.
La pluie s’est mise à tomber,
vite, entre te sécher.
Le vent souffle méchamment,
ferme la porte et viens dedans.
Mais la cigale étonnée restait là,
devant la porte, empruntée.
Vite, dit la fourmi, approche toi du feu
pour sécher tes pattes et tes ailes.
La cigale n’en croyait pas ses yeux,
n’en croyait pas ses oreilles.
La fourmi qu’on disait pas prêteuse
l’accueillait et paraissait heureuse
de la recevoir dans son logis.
près du feu la cigale s’assit,
regarda autour d’elle, se détendit,
se croyant en paradis.
La fourmille s’affairait,
assiette et tasse apportait,
bouillon remuait.
Voici pour toi, cigale ma voisine ;
mange, régale-toi et reprends bonne mine.
C’est une joie pour moi de t’accueillir,
de te soigner, de te servir ;
un devoir de te récompenser
pour le bonheur que tu m’as donné ;
car tout l’été tu as chanté ;
tu m’as aidée à travailler ;
les brindilles si lourdes à porter,
cette fourmilière à préparer.
Ce labeur si fastidieux,
c’est grâce à ton chant joyeux
que j’ai pu l’accomplir
tout l’été sans faiblir.
C’est ton chant dans les oliviers
qui m’apporta la gaité.
Maintenant, reste ici pour l’hiver ;
tu n’auras rien d’autre à faire
qu’à chanter pour nous distraire.
Le bonheur de vivre en frères,
notre travail et la musique de pair.

Toute vie serait triste
sans les oeuvres des artistes.


©Ellen Fernex  

Prix de la ville de Dijon    

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article
Repost0

commentaires

Sorcière Aux Axolotls 13/01/2021 12:29

Owi mille fois oui ! j'adore ce texte ! depuis le temps que je pensais à réécrire le texte, sans savoir quoi faire .. merci pour ce beau,texte, je partage.

jdor 13/01/2021 13:48

Tu as raison chère Sorcière, moi aussi je l'adore !! Merci à toi !!

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche