Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2020 1 24 /08 /août /2020 06:34
La féminité, sculpture d’Etienne Fatras ©

 

 

Pardonne ma familiarité

Qui déroge

A ton air altier,

Mais à te regarder je m’interroge.

Tu sors à peine de mes mains

Que déjà je n'ose plus te toucher.

J'essaye d'attirer ton attention en vain,

J’ai l'impression de ne pas exister.

 

Pourtant, tu as quelque chose, à me dire,

Ou du moins, c'est moi qui dois lire

Le message subliminal de mon subconscient.

Serais-tu l'ambassadrice de mes tourments ?

D’abord, cette beauté

Et plus encore cette féminité

Qui me chavire,

Qui m’attire, qui me fais souffrir.

 

Quelle blessure, ce dédain

De quelle gloire tire-t-elle cette fierté,

Pourquoi cette dérision du masculin

Dont la maladresse, trahit la sincérité.

Et puis cette absence,

Il ne reste que sa robe et son foulard,

Elle, elle est partie

Elle ne laisse que son esprit.

 

Disparu ce qui est charnel

Ainsi elle est devenue immortelle,

Dans le fond c'est ce que j'essaye de faire,

Avec un peu de terre et quelques vers.

 

©Etienne Fatras

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche