Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2020 4 20 /08 /août /2020 06:25
Photo : « Un petit matin frais à Trois-Pistoles » fin août 2005

 

 

 

Suite du 15 juillet


21 juillet

Petit Poème

Petit matin plein horizon
Les bleus et les turquoises de la mer
Des odeurs de fleurs sauvages
Les oiseaux de mer qui piaillent
Ce que la vie sent bon
Lorsqu’elle se fait belle

Sens-tu ces parfums de fraîcheur
Ce vent doux dans tes cheveux
Vois-tu dans mes yeux le bonheur


~*~

22 juillet

Je te raconterai



Je te raconterai maman et la rencontre de la magie
Lorsqu’elle prit ma petite main
Sous la mine du crayon sont apparus des chats, des chiens
J’avais deux ans, je me souviens de ces pages par le temps jaunies

Je te raconterai ma rencontre avec l’imaginaire
Dessiner au fusain tout ce qui m’inspirait
Les odeurs de l’atelier et la lumière
Qui ont dessinés mon destin et ma sphère

O ! Je ne te parlerai pas de ma prime adolescence
Je ne me souviens, je n’en ai tiré que silences
Le chaos, un trou noir, une chenille 
À seize ans, je me suis réveillée papillon qui brille

Je te raconterai ma tendre enfance
Elle était belle et douce insouciance
J’en sens encore les parfums particuliers
Des bras aimants, du bonheur multiplié

Je te raconterai les succulents bleuets de Port-Joli
Je t’en ferai même des confitures
Je t’apporterai du miel de mes prairies
Promesses et gages d’un heureux futur

Je te raconterai mes rêves les plus fous
Ceux qui se sont réalisés, ceux à venir
Je n’ai nul regret, même pas celui de vieillir
Un jour prochain, de moi, tu sauras tout

Que de songes magnifiques enfouis 
Me reviennent dans mes nuits
Me tiennent en éveil jusqu’à l’aube
Généreuse est la vie, ils chassent l’ennui

Je te raconterai tous mes secrets
Ils y en a des beaux, il y en a des laids
Du temps – que je béni – j’ai beaucoup appris
Aucun leurre ne viendra plus troubler ma vie

Tu sauras de moi, plus que je n’en sais
Tu défileras le tissus de mes années
Tu découvriras de la trame et la chaîne, le lien
Tu y trouveras un fil solide pour retisser nos demains

Je t’écouterai me raconter ce qui te hante
Les morsures que la vie t’a apportées
Ton cœur ne saignera plus devant la méchante
Comme l’oiseau de nuit, tu deviendras léger 

Je te raconterai mes belles aventures
Nous filerons ensemble vers une nouvelle liberté
Quand l’heure viendra, je te dirai où, quand, c’est sûr
Nous irons à la rencontre de notre destinée


Je te dirai quand, je te dirai où
Ensemble, nous serons toujours et partout !


© Ode

 

(A suivre)

 

Sources : http://zodode.5.50megs.com/Mots_Bleus/carnet_05.htm 

 

 

Création Ode©



 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche