Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 06:36
LOUIS DELORME

 

Textes transmis par Jeanne CHAMPEL GRENIER

 

 

 

Ce dimanche 19 avril 2020, notre ami Louis DELORME nous a quittés nous laissant des montagnes d'écrits, de peintures, de sculptures, sans compter ses ''recensions'' à la fois fines et profondes que chacun garde en souvenir. Louis nourrissait une affection particulière pour Thierry SAJAT qu'il considérait comme un fils, un fils aimant et droit. Claude LUEZIOR, ce grand poète plein de fraternité, nous avait présentés l'un à l'autre, Louis et moi, car il avait deviné en nous une fibre semblable qui nous a miraculeusement permis de tisser ensemble nos mêmes passions durant quatre années d'amitié profonde, inaltérable. ''Mon frère en poésie'', comme le dit son épouse Michèle, a écrit une foison de textes pleins de force, souvent dénonçant les travers humains sans toutefois s'ériger en juge, d'autres les plus nombreux, exaltant la beauté du monde pour l'oeil de qui sait la voir ; mais, pour ma part, je dirais que les poèmes de Louis les plus beaux sont, incontestablement, ceux écrits à son épouse aux yeux de ciel et de pervenche, ceux faisant allusion à leur bonheur. Ils respirent l'attachement véritable, sans effet de style, sans débordement, des mots simples et urgents que l'on pourrait dire encore à deux doigts de perdre la vie.

Jeanne Champel Grenier

 

 

 

UN APRES COMME ON LES VOUDRAIT

(Extrait du recueil ''Prolongations''2018)

 

Je voudrais m'endormir un soir sur ta gondole

Celle qui m'a bercé tout au long de mes jours,

Où j'ai pu rassembler tant de rêve et d'amour,

Où le geste fut joint toujours à la parole.

 

J'aimerais qu'on me joue l'ultime barcarolle

De cette belle vie nous avons fait le tour :

Je crois que je ne t'ai pas assez fait la cour,

Pourtant tu m'as guéri de bien des idées folles.

 

Je l'imagine doux le tout dernier sommeil

Et je ne souhaite pas qu'il y ait un réveil,

Si c'est pour déplorer ton éternelle absence.

 

Il était enchanteur l'inattendu cadeau

De la vie et je dois mesurer notre chance ;

Que le spectacle cesse au baisser de rideau !

 

©Louis Delorme  

 

 

                             * * *

 

 

QUE SERAIT L'UN SANS L'AUTRE

La séparation de deux êtres est la pire des choses

 

Les lagons de tes yeux, dans mes pensées secrètes,

M'emportent au soleil d'îles au regard bleu,

Où la vague, ondulant ainsi que des cheveux,

Te ressemble beaucoup, fille de mes tempêtes.

 

Les rochers modelés de tes hanches parfaites

Se laissent caresser par le couchant qui pleut,

Je ne sais pas pourquoi ! Pour exaucer mon vœu

Mille rayons dorés me tournent dans la tête.

 

Si tu n'existais pas, ma vie serait sans foi ;

Je me le dis souvent ; « Que serais-je sans toi ? »

-Un de ces gars paumés qui désertent le monde,

 

Et pour avoir la paix, s'enferment dans leur tour ;

Je sais que pour ma vie l'espérance se fonde,

Chaque jour que Dieu fait sur un peu plus d'amour.

 

©Louis Delorme  

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche