Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2019 2 03 /09 /septembre /2019 06:34
René Magritte, L’heureux donateur, 1966. Ixelles Musée des Beaux Arts. © Jean-Louis Mazières

 

 

 

Qui suis-je ? Quis sum?

 

Je voudrais être un homme important

Mais je sais depuis l’aube lumineuse

Que je ne suis rien qu’un hasard du temps

Porté jadis par le nuage d’une nébuleuse…

 

Et qu’apporte donc un nuage

Sinon un peu d’ombre

A mesure qu’il prend de l’âge

 Et que sa peau devient sombre…

 

Alors, au diable l’orgueil

Qu’importent les prétentions

Je ne suis guère qu’une feuille

Sur laquelle j’écris quelques citations !


 

 
Que fais-je ? Quod ego sum facis ?

 
Après les labeurs interminables de l’école
Je me voyais déjà maître du monde
Mais une impitoyable maîtresse m’imposa une colle
Qui me fit devenir un éclair qui gronde !

 
La maîtresse, du nom de Grande Faucheuse 
M’imposa un deuil brutal si douloureux
Que mon cerveau devint une coquille creuse !
Ne parvenant pas encore à me prendre, elle devint furieuse

 
Me jetant pour des décennies
Dans les bras graisseux d’un métier
Où la seule garantie, était l’ennui
Où chaque instant puait l’éternité !

 
Où vais-je ? Ubi sum ?

 
Je me suis tant posé de questions
Ne recevant jamais de réponses
J’aurais voulu vivre de passions...
Mes échecs furent mes ronces...

 
Je sais qu’elle me guette 
La garce en haillon portant faux
Tellement laide et replette !
Un jour, elle tirera mes rideaux...

 
Alors, oui, où vais-je ?
Dans les éternelles ténèbres ?
A vrai dire, qu’en sais-je
 Je serai juste la vedette du cortège funèbre... 

 
Qui sait ? Peut-être ce qui restera de moi
Sera inondé d’une incroyable lumière
Qu’on appelle l’amour, parfois
Et alors, je quitterai ma bière ! 

 
Et tout recommencera... 

 

©Jean Dornac

Lannion, le 31 août 2019
 

 

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierre FETZER 03/09/2019 16:41

Superbe poème que je cautionne à merveille.....Dans la ligne simple et sans détours des grands...On reconnait ainsi le génie dans une caractéristique : faire de l'extraordinaire dans une apparente simplicité.Tes poèmes,sans prétention tiennent plus de l'être que du paraître ou du médiatique. toute mon amitié et ma considération. Pierre ( Pierfetz)

Pierre FETZER 03/09/2019 11:12

Superbe poème que je cautionne à merveille.....Dans la ligne simple et sans détours des grands...On reconnait ainsi le génie dans une caractéristique : faire de l'extraordinaire dans une apparente simplicité.Tes poèmes,sans prétention tiennent plus de l'être que du paraître ou du médiatique. toute mon amitié et ma considération. Pierre ( Pierfetz)

Pierre FETZER 03/09/2019 11:10

Superbe poème que je cautionne à merveille.....Dans la ligne simple et sans détours des grands...On reconnait ainsi le génie dans une caractéristique : faire de l'extraordinaire dans une apparente simplicité.Tes poèmes,sans prétention tiennent plus de l'être que du paraître ou du médiatique. toute mon amitié et ma considération. Pierre ( Pierfetz)

Jean Dornac 03/09/2019 11:14

Merci pour ton commentaire ô combien touchant, mon cher Pierre ! C'est vrai que l'être a toujours été plus important pour moi que le paraître... Merci mon ami !!

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche