Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2019 1 13 /05 /mai /2019 06:58

Parcelles d'Infini, de Carolyne Cannella

Éditions Alcyone, collection Surya,

Saintes, 2e trim. 2019, ISBN : 978-2-37405-059-1

________________________________________________

 

 

Sur cinq vers asymétriques et toujours renouvelés , Carolyne Cannella décline les parcelles d'un infiniment grand, d'un infiniment poétique, tout à la fois intime et cosmique, humble et puissant : celui de l'Amour.

De manière générale, l'absence quasi-totale de ponctuation (ni chair   ni os), les libertés orthographiques voulues par l'auteur (dans la coulée de la scève) ainsi que  des audaces (tout se fait  de se dé-faire) donnent au texte un supplément de modernité et de mystère.

De même, la typographie changeante de ces quintils, tels des vagues de mots et d'incantations :

      Sortir du chemin

la rupture est provisoire

 

à l'inéluctable

      dire oui

          et s'accomplir

D'emblée, l'on ressent à quel point la poétesse cultive les espaces, les silences, telle une musicienne à son archet, telle une orpailleuse au fil de l'onde. D'emblée, le rythme dicte sa présence, la respiration gagne toute sa place.

Certes, on y trouve les mots de sa passion première, la musique (luth, Bach, chant, accordé, résonance), mais également un tropisme pour le mouvement (se glisse, se balancent, nous franchissons, s'approchent, ondule) comme si la danse était un trait d'union entre l'univers sonore et une vie gestante de frémissements. Cela dit, il nous semble que Cannella est ici avant tout poète, marieuse de mots, artiste-peintre friande d'images et vouivre du sens :

 

Nous  réceptacles du vivant

nous  qui transmutons

l'aube en crépuscule

 

et nos silences féconds

en paroles de lumière

 

 Souvent sensuelle (Sur les vagues qui scintillent / aller nue  et danser / neuve à chaque instant...) elle s'adresse parfois à l'être aimé en majuscule (Toi, Ta présence) mais toujours avec délicatesse:

De caresses en murmures enchantés

tu m'effeuilles, tu m'enflammes

sous l'irrésistible maelström

de tes hauts plateaux

aux délires impeccables

Minuscule approche pour un recueil élégamment imprimé sur papier blanc nacré : comme si la place du rêve, la forme graphique des mots, leurs sons chuchotés par le lecteur avaient valeur de prière, c'est à dire de langage avec un Plus Haut.

 

                                                               Claude LUEZIOR

 

 

Site de Carolyne Cannella :

https://sites.google.com/site/artisteauteuractricemusicienne/home

Sa chaîne Youtube :

https://www.youtube.com/user/xangagata/videos?view=0&sort=p&flow=grid

Recueil - Parcelles d'Infini, de Carolyne Cannella - Note de lecture de Claude Luezior

Partager cet article

Repost0

commentaires

Serandour Francoise 17/08/2020 22:04

Merci! La poesie existe...
Mais comme il est difficile de se faire reconnaître !
Françoise Sérandour.
Etres de solitude , lHarmattan. 2019.

jdor 18/08/2020 04:40

Bonjour ! Oui, c'est extrêmement difficile, la poésie est devenue un art quasi confidentiel tant elle est ignorée par les divers grands médias... Heureusement qu'existent les blogs dont le mien... Jean Dornac

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche