Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2018 5 26 /01 /janvier /2018 05:18
Une fois encore, je tiens à remercier chaleureusement Francesco pour ses traductions qui enrichissent mon blog de poésie, tant cette langue évoque les arts, la beauté mais aussi le soleil et l’amour…

 

 

Parfois le ciel est bleu
 
 
Parfois le ciel est bleu
Mais combien de temps
Avant que ne vienne l’orage
Qui couve déjà à l’horizon ?
 
Il n’y a pourtant aucun nuage
Entre ton cœur et le mien !
Alors pourquoi entendre déjà
Le tonnerre au lointain ?
 
Peut-être en raison
De cette étrange lueur
Qui passe par instants
Au fond de tes yeux
 
Un rapace vole au-dessus de ton âme
Il a figure d’homme autre que moi
Tu lui souris pendant que tu m’oublies
Entre lui et moi, un éclair surgit !
 
La tempête se rapproche
Je la sens, là, si proche !
Tout ton corps le crie
Tu le veux, pas moi, mais lui !
 
Alors, sur tes yeux comme sur les miens
Tombe la pluie en averse
Pour tenter d’inonder
Ce feu qui nous consume !
 
Mais rien n’y fait
De moi tu te détournes
Et, en t’éloignant, tu me dis
Dans un large sourire :
« Je n’ai rien à te reprocher ! »
 
Et, pourtant tu t’en vas !
Le cœur léger tu m’abandonnes
Sur une étagère des objets perdus
Une autre pourra me ramasser
Dans un an et un jour mais pas avant…
 
©Jean Dornac 

 

A volte il cielo è blu
 
 
A volte il cielo è blu
Ma per quanto tempo
Prima che arrivi il temporale
Che già s’intravede all’orizzonte?
 
Non c’è ancora nessuna nuvola
Tra il tuo cuore e il mio!
Quindi perché aspettarsi
I temporali da lontano?
 
Può essere in ragione
Di questa strano bagliore
Che passa a momenti
Al fondo dei tuoi occhi
 
Un rapace vola sopra la tua anima
Ha una figura umana diversa dalla mia
Gli sorridi mentre mi dimentichi
Tra lui e me si scarica un fulmine!
 
La tempesta s’avvicina
La sento così vicina!
Tutto il tuo corpo gli urla
Tu lo vuoi, non me, ma lui!
 
Quindi, su i tuoi occhi come su i miei
Piove un acquazzone
Per tentare d’inondare
Questo fuoco che ci consuma!
 
Ma non riesce
Mi volti le spalle
E allontanandoti, mi dici
Con un grande sorriso:
“non ho niente da rimproverarti!”
 
E mentre tu vai via!
Mi abbandoni a cuor leggero
Su uno scaffale degli oggetti perduti
Un’altra potrebbe raccogliermi
Fra un anno e un giorno, ma non prima...
 
©Francesco Casuscelli
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche