Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 04:43
À nouveau, je veux remercier mon ami Francesco Casucelli pour cette nouvelle traduction de l'un de mes poèmes. C'est pour moi une joie profonde, un bonheur que peuvent comprendre tous les créateurs.
 
Comment ne pas espérer, quel que soit l'art que nous pratiquions, qu'il sera partagé dans bien d'autres pays ? L'art peut devenir ou être un lien, le plus fort entre les peuples, entre les humains pour ne pas laisser place aux mépris des racismes abominables et destructeurs des âmes de toutes les victimes mais aussi celles de leurs bourreaux...
L’enfant – Jean Dornac
 
Que suis-je d’autre qu’un enfant
Porteur déjà de cheveux blancs ?
Le temps a passé si vite
Rien qu’un éclair dans la nuit
Un rayon de lumière entre deux nuages…
Il me semble que, dans un instant
Je vais me réveiller, sortir d’un étrange rêve…

Que s’est-il passé, le temps d’un souffle
Pour que je ne me reconnaisse plus
Alors que je sais être moi encore ?
D’où sont venues ces rides
Qui me donnent l’air d’un sage
Alors que je viens à peine
De faire mes premiers pas ?

Qui m’expliquera la course du temps ?
Ô combien d’êtres aimés, déjà, sont disparus
Emportés par la grande vague
Des vivants ayant fait leurs ans ?
Qui me dira le mystère du temps qui passe
Alors qu’il n’est, peut-être, qu’illusion ?

L’éternité n’est-elle pas le présent ?
Sans la course du soleil
Sans la ronde de la terre
Que serait un jour, une nuit
Les saisons et une vie ?
Ô mystère de la création !
Que valent donc nos heures ?

Que valent mes vers, ces fleurs d’enfant
Au regard de la nuit qui approche
D’un possible néant ou encore
D’un éternel recommencement ?
Comment évaluer l’élan de mon cœur
Le poids d’une vie offerte
Pour que demain soit plus beau qu’hier ?...


© Jean Dornac
Paris, le 23 avril 2010
Il fanciullo 
 
Chi sono io se non un fanciullo
Già con i capelli bianchi?
Il tempo passa in fretta
Nient’altro che un lampo nella notte
Un raggio di luce tra due nuvole...
Sembra quasi che in un istante
Mi possa svegliare e uscire da uno strano sogno...
 
Cosa è successo in così poco tempo,
Da non farmi riconoscere più
Nonostante sappia di essere ancora io?
Da dove sono spuntate queste rughe,
Che mi danno l’aria di un saggio,
Anche se sto appena iniziando
A fare i miei primi passi?
 
Chi mi spiegherà la corsa del tempo?
O quante persone amate, sono già spariti
Portati via dalla grande onda
Dei viventi che hanno fatto i loro anni?
Chi mi dirà il mistero del tempo che passa
Dato che potrebbe essere solo illusione?
 
L’eternità non è forse il presente?
Senza la corsa del sole
Senza il giro della Terra
Cosa saranno un giorno, una notte
Le stagioni d’una vita?
Oh mistero della creazione!
A cosa servono le nostre ore?
 
Chi valuta i miei versi, questi fiori di fanciullo
Nello sguardo della notte che s’avvicina
In un possibile nulla o ancora
In un eterno ricominciare?
Come valutare lo slancio del mio cuore
Il peso di una vita offerta
Affinché il domani sia più bello del passato?
 
© Francesco Casuscelli
Milano, 2 novembre 2017

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jean Dornac 19/11/2017 07:40

Merci mon cher Francesco ! Et moi, je suis fier et heureux de ta présence, mon ami !!

Francesco Casuscelli 18/11/2017 08:17

Je suis heureux d'être ici avec mes traductions de vos poèmes intenses

Delicieuse journée Jean!

Francesco

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche