Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 04:19
La chaîne
 
Comprends-tu ami
Que tu n’es que le maillon
D’une chaîne peut-être éternelle ?
Tu n’es que vraiment que ça
Mais si tu ne l’étais pas
La chaîne n’existerait plus !
 
Tu es l’élément indispensable
Nul autre que toi ne compte plus
Nul autre que toi ne compte moins !
Souvent tu te dis que tu n’es rien
En te comparant aux parvenus
Qui imaginent encore être tout !
 
Mais n’écoute pas ceux qui disent
Ô ! Les pauvres fous
Que sans études tu n’es rien !
Ô ! Pauvres gosses trop gâtés !
Ceux-là ne connaissent pas la vie
Trop pourris dans le luxe et dans l’or…
 
Toi, tu pratiques l’université de la vie
Tu te frottes chaque jour
Aux réalités d’une écrasante existence !
Tu sais le poids de la chaîne
Que tous nous portons
Depuis la nuit des temps !
 
Alors laisse aux ignorants
Le pouvoir et l’argent !
La fortune fait les imbéciles
Les esprits vides et arrogants !
Ils disent que tu es fainéant ?
Car tu refuses d’obéir et de les servir…
 
Mais toi tu es libre !
Libre de l’argent
Libre du pouvoir
Libre de leurs folies d’orgueil
Libre d’aimer la vie et la nature
Avec toutes leurs beautés !
 
Mais toi, tu chantes avec le vent !
Tu récoltes l’amour à tout bout de champ
Tu sèmes la liberté comme un brave paysan !
Et tu assumes de n’être qu’un maillon
De la chaîne qui nous lie tous
Depuis le commencement des temps…
 
Poursuis ta route, tu n’es pas fainéant
Tu n’es pas rien, tu es l’essentiel
Sans toi, pas d’argent ou de bénéfice
Sans toi, ces pauvres d’esprit ne sont rien
Ne leur resteraient que les mains vides
Et leur coutumière fatuité…
 
Va et sème la vie
Celle qu’on aime
Qui à personne ne nuit
Va compagnon de souffrances
Comme le poète on te méprise
Oublie-les, leur cœur est rance…
 
©Jean Dornac
Lyon, le 8 octobre 2017
La catena
 
Capisci amico mio
Tu non sei altro che l’anello
D’una catena probabilmente eterna?
Non sei più di questo
Ma se tu non lo fossi
La catena non esisterebbe più!
 
Tu sei l’elemento indispensabile
Nessuno conta più di te
Nessuno conta meno di te!
Spesso ti dici che non sei nessuno
In confronto agli arricchiti
Che pensano ancora di essere tutto!
 
Ma non ascoltare quelli che dicono
Oh! poveri schiocchi
Che senza gli studi non sei niente!
Oh! Poveri bambini troppo viziati!
Quelli non conoscono la vita
Troppo abituati nel lusso e nell’oro
 
Tu, pratichi l’università della vita
Ti consumi ogni giorno
Nelle condizioni di un’esistenza massacrante!
Tu conosci il peso della catena
Che tutti noi portiamo
Dalla notte dei tempi!
 
Allora lascia agli ignoranti
Il potere e il denaro!
La fortuna li rende imbecilli
Con l’anima vuota e arrogante!
Loro dicono che sei un fannullone?
Perché ti rifiuti di servirli...
 
Ma tu sei libero!
Libero dai soldi
Dal potere
Libero dalla loro follia d’orgoglio
Libero d’amare la vita e la natura
Con tutte le loro bellezze!
 
Ma tu, tu canti con il vento!
Raccogli l’amore alla fine del campo
Tu semini la libertà come un contadino coraggioso!
E ti consideri di non essere che un anello
Della catena che ci lega tutti
Dal principio dei tempi...
 
Prosegui il tuo cammino, tu non sei un fannullone
Non sei niente, tu sei l’essenziale
Senza di te, non ci sarebbero denaro e profitto
Senza di te, questi illusi non sarebbero niente
E resterebbero con le mani vuote
con loro abituale supponenza...
 
Vai e semina per la vita
Quella che ami
Che non nuoci a nessuno
Vai compagno di sofferenza
Disprezzato come poeta
Dimenticali, i loro cuori sono marci...
 
(c) Francesco Casuscelli
Dairago, il 9 ottobre 2017

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francesco Casuscelli 19/10/2017 08:01

heureux d'être ici avec toi et ton étonnante poème

Passe une délicieuse journée

Francesco

Jean Dornac 20/10/2017 07:46

Et c'est une très grande joie que tu m'offres par tes traductions !!!
Belle journée à toi également
Jean

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche