Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 06:28
CALLIGRAPHIE DE LA TENTATION - Nicole Hardouin
CALLIGRAPHIE DE LA TENTATION - Nicole Hardouin
J’ai la grande joie d’accueillir parmi nous Nicole Hardouin. J’espère que vous lui ferez un chaleureux accueil. J.Dornac
 
 
" ELLE" huile sur toile, 61 sur 50 du peintre GIL POTTIER; Site internet : www.gilpottier.com
 
 
 
 
 
Dans la procession des blés mûrs, vous êtes le moissonneur édénique célébrant l’offrande aux légendes ancestrales. Une musique s’en échappe, je déchiffre cette partition avec la prudence d’une barque quittant le port.
J’ai rompu les amarres.
Nos chemins s’écartèlent en tendres violences, mon souffle part en croisade, vous encercle. Je bouscule vos intimités, votre arc se tend à la saveur de mes effluves. Fibres clandestines effleurées, fleurs d’eau prêtes à éclore, fruits à mordre en lents creusements.
Calligraphie de la tentation.
Les fortifications se lézardent, je vous observe, vous butine. Ma chair cueille vos étamines et mes lèvres s’égarent à l’équinoxe de vos nacres.
Fournaise.
Implorant, vous tremblez. En lames torrentielles, j’ondule sur vos marées. Vous êtes Neptune rompant les chaînes.
Triomphe du naufrage.
Sur mes margelles humides vous lancez vos filets. Les caresses dénudent les corps. Mes certitudes s’évanouissent à la fonte de votre plomb, je me déploie dans vos vergers. Depuis cet office des ténèbres où vous avez mis ma bure en charpie, je suis neige de désir, au plus rouge du rouge, l’amour tord l’airain.
Brûlons.
 
Mais vous m’avez laissé en cendres dans le gémir de l’extrême. Chairs en éclats. La blessure est là qui floconne, coquelicots errants.
Socle en débris.
Je vous avais offert une forêt avec sa clairière aux yeux de biche, un vitrail et ses anges musiciens, des fruits défendus cachés dans un jardin, aujourd’hui je cueille des épines noires sur un dallage gelé.
Des orties poussent à l’extrémité de mes doigts, l’hiver sort du miroir. Le hurlement des loups déchire les dernières campanules.
 
À perte de corps, la nuit. Les oiseaux ont des ailes de glace.
Il pleut dans mon regard.
 
 
©Nicole Hardouin.
In FONTAINES CARNIVORES
Éditions L.G.R. Paris.




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche