Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 07:55
Elle a choisi le gris – Salah Bekka
 
 
 
 
 
Sans remède dans sa vie,
Elle peine dans un silence,
Elle stagne dans les débris
De sa lointaine romance.
 
Ses yeux sont balayés
Par les cris de son cœur,
Qui lui reste attaché
Au pilot des torpeurs.
 
Elle vit dans la douleur
Sans ressentir le mal,
Elle n’écarte plus l’erreur,
Tout lui paraît normal.
 
Elle a pris comme témoins
Toutes les étoiles du ciel,
Elle noie dans leur chemin
Les p’tites causes de son fiel.
 
Elle déteste son miroir
Qui lui parle au présent,
Elle pleure sans le vouloir
Une fois qu’il est absent.
 
Dans sa chambre, sur son lit,
Elle souffre le traversin,
Puis le mouille, le punit,
Et accuse son destin.
 
Elle a fait de ses anges
Des gardiens de faiblesse,
Dans sa tête elle les range
Comme soldats de tristesse.
 
Des fois elle se ranime,
Dans l’ombre de son blasphème,
Puis se repent et renferme
Les saccades de son âme.
 
Elle dégrade sa toilette
Pour faner sa beauté,
Certains regards l’embêtent
Et lui donnent nervosité ;
 
Sa vision sur les hommes,
Tarde à trouver les yeux
Du vrai porteur de pomme,
Comme l’ont prédit les cieux.
 
Elle fatigue sa mémoire
À nourrir son passé,
Du regret des déboires
Qui la hantent sans arrêt.
 
Elle a choisi le gris
Comme couleur de sa vie,
Le noir pour ses habits,
Pour renforcer l’oubli ;
 
Elle a pris le silence,
Comme étameur d’échos,
Il la lâche dans l’errance
Sans lui mâcher de mots ;
 
Comme une veuve indignée,
Elle se retrouve isolée,
En doutant de sa foi
Quant on évoque la joie ;
 
Elle rejette les plaisirs
Et les choses de la vie,
Elle a comme seul loisir,
Le poids de l’interdit.
 
Comme une fleur de montagne
Qui survit à une guerre,
D’un printemps pris au bagne
D’un interminable hiver,
 
Elle souffre dans un froid
Sous un soleil timide,
Les nuages forment son toit
Et autour d’elle un vide ;
 
Elle attend du néant
Un salut invisible,
Il occupe tout son temps,
Et il la rend amovible,
 
Les années se répètent
Dans ce cycle figé,
Dans son âge elle s’entête,
Et elle vieillit isolée.
 
©Salah BEKKA. Auteur
Fleurs, Épines et Frissons…
Paru au : LES ÉDITIONS DU NET
92150 Suresnes France

 
 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost 0
Published by jdor - dans Salah Bekka
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche