Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 06:45
L’araignée – Michèle Freud
 
 
 
 
Cela faisait deux semaines qu’il occupait cette cellule, deux semaines qu’il ne parvenait plus à penser comme si son cerveau avait été lavé, brossé dans les moindres replis. Les heures s’écoulaient, interminables, les journées étaient lisses sans la plus petite aspérité pour s’y accrocher. Il semblait tomber doucement dans un abîme sans fond. Jusqu’à quand cela allait-il durer ?
 
Or, un matin, après avoir inspecté comme d’habitude les murs de sa prison, il découvrit une araignée, toute grise, avec de longues pattes. Quelle merveilleuse surprise ! Il n’était plus seul. C’est pourquoi avec une grande joie, il l’accueillit en amie et lui souhaita la bienvenue. Son attitude était surprenante car dans sa maison, cette vision l’aurait fait frémir. Sa phobie venait de disparaître parce que sur cette araignée, il avait posé un regard de tendresse.
 
Chaque jour, il observait sa « dame à la voilette », il aimait son agilité d’acrobate et de danseuse. Il la contemplait et la transfigurait : il lui inventa des couleurs et la toile avec sa forme rayonnante, devint son soleil. Comme il ne se sentait plus dans les ténèbres, ses pensées refleurirent. Il se mit alors à jardiner dans son cœur.
 
Une araignée venait de le sauver du désespoir, de la folie. Tout comme la tradition de l’Islam où une araignée avait épargné la vie du prophète en tissant sa toile à travers l’ouverture de la caverne où il s’était réfugié pour fuir ses ennemis, ce qui fit croire à ceux-ci que personne n’avait pu y pénétrer depuis longtemps.
 
Jour après jour, le prisonnier regardait longuement sa nouvelle amie ; il était fasciné par sa toile faite de fils de soie entrelacés comme dans un tissage. Cette construction ? Un vrai chef-d’oeuvre ! Il se rappelait qu’après la pluie, il aimait contempler dans les prairies, les toiles d’araignées toutes brillantes de rosée. Il avait un tel plaisir à photographier ces enchantements diamantés que son émotion se mettait à revivre.
 
Souvenirs, rêves à partir d’un fil de soie, qui va se transformer en corde d’escalade ; et il se revoit grimpant vers le sommet, vers la vie… Fil de soie, corde, échelle, ascension vers la liberté !
 
Désormais, le prisonnier tissa la trame de ses journées avec les fils de l’espérance…
 
©Michèle Freud



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche