Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 07:38
La volage – Djida Cherfi
 
 
 
 
Une rose a poussé,
Ses pétales se sont ouverts.
Ses feuilles se sont exaltées,
Tout le monde l’a découverte.
 
De couleur, elle souriait,
De parfum, elle frimait.
Dans les pâturages,
Elle voulait s’élever. 
 
Elle était unique,
Elle était sauvage.
Insouciante et légère,
Inconsciente et volage.
 
Elle se permettait de vibrer,
En l’absence de son compagnon.
Elle avait l’audace,
De tromper le vent.
 
Elle voyait la liberté,
Comme un droit inné.
Elle voyait les rêves,
Comme une obligation sacrée.
 
Unique, un peu trop sauvage,
La solitude la gagnait dans les verts pâturages. 
La différance l’asphyxiait, 
L’admiration finit par l’étouffer.
 
Elle se dit que peut-être, elle pourrait galoper.
Vers d’autres ailleurs.
Parmi d’autres comme elle,
Parmi d’autres fleurs.
 
Elle avait beau être belle,
Elle avait beau être Celle.
Ce qu’elle désirait à présent,
C’était un pareil compagnon !
 
Les racines arrachées,
Impossible de galoper.
Les racines arrachées,
Plus moyen de vibrer.
 
Ne lui reste, alors,
Qu’à s’étendre et ramper.
Ainsi, malgré les maux et les blessures,
La volage continue de rêver en regardant l’azur ! 
 
©Djida Cherfi
25/04/15.

 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost 0
Published by jdor - dans Djida Cherfi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche