Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 08:00
1984 – Thierry Deschamps
Infographie © Thierry Deschamps
 


Il y a bien longtemps, j'avais douze ans à peine
Mais déjà j'étais pris au piège de la lecture.
Et je passais des heures pleines d'enchantement
À la bibliothèque, en quête d'aventures.

Alexandre Dumas, Jules Verne et autres Dieux,
M'offraient là tant de mondes où je pouvais rêver.
Les lignes qui lentement s'imprimaient en mes yeux,
Tout en m'ouvrant l'esprit, m'emmenaient promener.

Un jour, je pris un livre d'un certain Georges Orwell
Il était trop ardu et je ne pus le suivre.
Pourtant dès le début l'histoire me semblait belle
C'est quelque peu déçu que je laissai ce livre.

Je n'y renonçai point, je me dis simplement,
Attends d'être plus grand pour retrouver ces pages
Car ce livre est sans doute des plus intéressant
Mais pour bien le comprendre tu n'as pas encore l'âge.

Quelques années passèrent et je le retrouvai
Me replongeai dedans, me trouvai fasciné.
Big Brother, le Novlang, tout cela me troublait.
Par chance, ce ne pouvait être réalité !

Et le temps continua son lent cheminement,
D'autres livres occupèrent mon esprit et mon cœur
Et quand quatre-vingt-quatre arriva finalement,
Je pensai à Orwell, à son monde plein d'horreurs.

Comment imaginer un monde si déprimant ?
Où la police surveille le moindre de vos gestes,
Où la presse contrôlée par le gouvernement,
Donne des nouvelles truquées de façon manifeste.

Comment imaginer un monde abêtissant ?
Où la littérature apparaît comme outrage
Dangereuse rébellion aux yeux de dirigeants
Qui craignent que le peuple ne devienne trop Sage.

Comment imaginer que l'on puisse torturer,
Maintenir prisonnier sans même un jugement ?
Comment imaginer que l'on puisse affamer,
Laisser croupir le peuple dans le pire dénuement ?

Comment l'imaginer ?
Quelle folie n'est-ce pas ?

Et qui pourtant progresse,
Lentement, pas à pas…

Je marche dans la rue sous l'œil des caméras,
Je suis localisé grâce à mon téléphone,
La langue s'appauvrit en langage sms,
La star académie est devenue grand-messe.

Les prisons se remplissent chaque jour un peu plus,
Et combien de familles connaissent la pauvreté !
Le racisme ce développe plus vite que tout virus,
Et la police règne au cœur de la cité.

Une moitié du monde est en guerre contre l'autre
Et la démocratie vire en pantalonnade
Car du règne de l'argent les élus sont apôtres
Dés qu'ils ont le pouvoir le peuple reste en rade.

Comment l'imaginer ?
Quelle folie n'est-ce pas ?

Qu'importe, de toute façon,
Deux plus deux égal quatre !
Je garde ma raison
Je n'ai pas peur des rats.

~~*~~
 
©Thierry Deschamps
 
http://www.societe.le-spleen-de-zarathoustra.fr/1984.html



Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche