Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 07:44

 

 

A l'intérieur,

Mon coeur se tord de douleur,
S'envole mon esprit dans le vide du mépris.
Mes pensées philosophes observent la catastrophe,
S'échappent les principes plantés dans mes tripes.
L'intelligence émotionnelle remplacée par le rationnel,
Boude ce moi profond appelé subconscient.
La sensibilité se déguise en subtilité,
Ainsi les émotions se fâchent avec les sentiments...

 

©Djida Cherfi
01/11/2020

 

 

 

 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 07:32
Beauté africaine, superbe sculpture d’Etienne Fatras ©

 

 

 

 

 
Jeune Afrique
Lointaine descendante
De cette ancêtre unique
Toujours renaissante.
 
Jeune beauté d'argile
Pétrie sans modèle, sans outils
De mains libres et agiles
Jusqu'aux formes accomplies.
 
Vous la croyez fragile,
Vous vous trompez,
Ce corps frêle et gracile
Est le berceau de l'humanité.
 
Le créateur l'a faite à son image,
Tel qu'il existe,
Ou hypothèse moins sage,
Dieu est un artiste.
 
©Etienne Fatras
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 07:38
Photo du site : effervesciences.info
 
 
 
Pour vous résumer la situation,
c’est parti comme un coup de feu
jusqu’à me transpercer le tympan.
J’avoue n’avoir rien vu venir,
ni perçu précédemment aucun sous-entendu.
J’avais l’impression d’être encore dans la lune
et d’allumer les fusées éclairantes
d’un ultime appel de détresse,
embarqué malgré moi
dans une aventure aux péripéties
plus que rocambolesques,
à bord d’un engin affrontant
le souffle enragé d’un monde imaginaire.
Après quoi, tiré d’affaire et libre d’élire,
parmi l’une ou l’autre idée a priori déjà bien avancée,
la plus apte à produire en vous
un tas d’effets secondaires,
il m’a suffi d’être moi-même
et de prouver par écrit
que l’arrivée d’un premier jet
a toujours lieu par surprise.
 
©Michel Duprez
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 07:25

 

La vie comme un fil
La Parque qui la coupe

L’ami déjà mort
Si vivant la veille

Vie cruelle
Vie belle

Fil de soie
Robe ouverte

Ce qui vit
Meurt

Ce qui vit
Désire

Fil de vie
Fil de soie

Robe ouverte
Fleur de soie

Où plonge
Mon désir

En souvenir
De l’ami mort

Encore vivant
En moi.

©Pascal Hérault




Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits
 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 07:37
Photo JDornac©


 

 
étrange journée
lorsqu’un fourbe masque
te sépare du souffle de la mer,
 
de la brise, de l’air, du vent,
de l’odeur de pierre
contre laquelle s’appuie le rêve,
 
du bleu ondulé
jusqu’à l’horizon,
telle une montagne,
 
étrange figuration
de l’interdiction de respirer
avec la mer, le vent,
 
pétrifié en silence
sur la muraille ébréchée,
tel un malade,
 
seul,
face à face
avec la crainte et le vol,
 
avec le goéland,
le ciel
et la mer.

©Sonia Elvireanu
5.09.2020
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2020 6 28 /11 /novembre /2020 07:16


 

Il avait l'allure nonchalante, dégingandée et longiligne. En vérité, il semblait sorti d'un roman de Dickens. Mais il s'en moquait, il se souciait peu du regard des autres. Il voulait vivre à sa façon, sans se presser, la vitesse n'était pas son truc, ni le bruit. Un silence accueillant lui servait de refuge : là, il inventait une réalité différente et la substituait à une situation trop difficile à supporter. En somme, il échafaudait une stratégie de survie.

Dure dure est la vie, mais heureusement, elle a aussi des douceurs de mangue.

Alors en route, les bruyères sont en fleurs.

©Michèle Freud
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 07:33
Marie Claude Bantigny

 

 
 
Au seuil du portique initiatique
D’ombre et de lumière
Embrasant le vitrail solaire,
C’est un instant ineffable
Lorsque la délicatesse
De votre main effleure
La crosse du violoncelle,
Sur votre corps glissent
Les soies de l’imaginaire
Habillant votre âme
Du rêve merveilleux de l’amour.
C’est le frémissement délicieux
D’un songe de brume diaphane,
C’est l’envolée de lanternes votives
En papier de soie rouge
Vers l’inconnu du firmament,
Jusque-là...
Au seuil du portique initiatique
D’ombre et de lumière.  
 
©Michel Bénard.
 
 

 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 07:31
Lamia, John William Waterhouse

 

Suite du 29 juillet

 

 

1er août

 

Dans les jours qui baissent
Je regarde les ombres qui allongent
Déjà

La vie au bord du Fleuve
Coule rapidement

Dans le bonheur tranquille

Cette paix que je retrouve tous les étés
Je veux la garder précieusement
Mais au retour, le quotidien me rattrape

Où es-tu ma muse, qui es-tu
Toi qui me visite, me quitte
Reviens et repars

La femme que je suis devenue
Compte parfois les heures
Le compte à rebours est commencé

Mon rêve se réalisera-t-il avant qu’il ne soit tard
Viendra-t-il celui qui m’emportera
Sur les ailes du rêve

Peut-être l’ai-je trouvé
Et je ne le reconnais pas
Mes yeux sont-ils trop éblouis par mon Fleuve

Poésie O Poésie
Que tout devienne Poésie
Que tous la voient partout et toujours

Que la sérénité s’accomplisse enfin !

à suivre

 

Ode©

 

 

http://zodode.5.50megs.com/Mots_Bleus/carnet_05_2.htm
 
 
 

 


Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 07:26


 

 

Ma cassette à malheur
Se remplit sans cesse
Elle déborde et noie mon cœur
Rien n’y fait, pas même une messe...
 
Une méchante fée
L’a déposée dans mon berceau
Au lieu de m’offrir un cerceau
Ou la bénédiction d’un curé
 
Certes, je suis toujours vivant
Mais avec un coeur
Qui va clopin clopant
Et peut s’arrêter à tout heure
 
Une bonne amie
Un jour m’a dit
Que ma cassette en or
N’était autre que la boîte à Pandore
 
Je ne l’ai pourtant pas ouverte
Elle est juste tombée de mon lit
Une nuit où elle était mal couverte
Et tous les malheurs en sont sortis…
 
Heureusement pour l’humanité
Je ne suis pas fils d’un dieu
De mes tristes sorts, jamais vous n’hériterez
Ni sur terre ni en aucun autre lieu…
 
Il semblerait à voir les souffrances
Qui parcourent et torturent la terre
Que je ne suis pas le seul à subir l’outrance
Des dieux de mauvais caractères !
 
À croire qu’ils préfèrent nous voir souffrir
Plutôt que devoir supporter nos sourires…
De fait, un jouet est fait pour être maltraité
Après avoir reçu d’hypocrites baisers…
 
Arrivera un jour
Ce moment fatal
Du départ pour toujours
Vers le néant à jamais fractal…
 
Et je me dirai
Au dernier moment
Par une pensée d’un seul trait
Tout ça pour ça ! Etonnant…
 
Et dans l’éther éternel
Je me diluerai
Entre atomes fraternels
Avec qui jamais je ne pactiserai…
 
©Jean Dornac
Lannion, le 23 novembre 2020
 
 
 
 
 
Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2020 2 24 /11 /novembre /2020 07:56
 
 
 
Là-bas, la guerre immonde : on s’étripe, on s’égorge ;
Pour le petit enfant que je suis, rien qu’un mot !
Rien qu’un jeu que l’on organise entre marmots
Au miroir des marais, derrière les salorges.
 
Grand-mère dans la cour grille le café d’orge ;
On se laisse imprégner des rumeurs du hameau.
Une petite brise entre sous les ormeaux,
Presque portée par les battements de la forge.
 
Ma tignasse dorée se mire dans le bol ;
Je cherche la sorcière au chant de rossignol,
Je permets aux vapeurs d’envahir ma narine.
 
Je viens d’abandonner un message à la mer
Et regarde se diluer la saccharine
Comme une nébuleuse au fond de l’univers.
 
©Louis Delorme  
 

Extrait du recueil « La Criée – Les Vagissements » de 1974. Recueil imprimé et gravé par l’Auteur sur sa presse artisanale.
 
 
 
 
 

Voir en fin de page d'accueil du blog, la protection des droits

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Couleurs Poésies 2
  • : Ce blog est dédié à la poésie actuelle, aux poètes connus ou inconnus et vivants.
  • Contact

  • jdor
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...
  • Amoureux de l'écriture, poésie, romans, théâtre, articles politiques et de réflexions... Amoureux encore de la beauté de tant de femmes, malgré l'âge qui avance, la santé qui décline, leurs sourires ensoleillent mes jours...

Recherche